MONTÉLUKAST KRKA

Mis à jour : Jeudi 14 Mai 2020
Famille du médicament :

Antiasthmatique

Ce médicament est un générique de SINGULAIR.

Dans quel cas le médicament MONTÉLUKAST KRKA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antiasthmatique de la famille des antileucotriènes. Il agit en bloquant les récepteurs des leucotriènes, des substances produites par différentes cellules de l'organisme et qui contribuent à l'inflammation et à la contraction des bronches chez l'asthmatique. Il peut permettre de soulager en même temps les manifestations d'une rhinite allergique saisonnière.

Il est utilisé dans :

Les comprimés à croquer sont également utilisés comme alternative au traitement corticoïde inhalé à faible dose dans l'asthme, chez les enfants qui n'ont pas eu de crise d'asthme récente et qui n'arrivent pas à utiliser les corticoïdes inhalés.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament MONTÉLUKAST KRKA

MONTÉLUKAST KRKA 4 mg : comprimé à croquer (rose, arôme cerise) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 11,01 €.
MONTÉLUKAST KRKA 5 mg : comprimé à croquer (rose, arôme cerise) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 11,01 €.
MONTÉLUKAST KRKA 10 mg : comprimé (orange) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 11,01 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament MONTÉLUKAST KRKA

p cp à croquer p cp à croquer p cp
Montélukast4 mg5 mg10 mg
Aspartam++
Lactose82 mg
Excipients communs : Cellulose microcristalline, Croscarmellose sel de Na, Fer rouge oxyde, Magnésium stéarate
Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Aspartam, Cellulose poudre, Cerise arôme, Fer jaune oxyde, Hyprolose, Hypromellose, Lactose monohydrate, Mannitol, Opadry orange, Propylèneglycol, Talc, Titane dioxyde

Attention

Ce médicament n'est pas un traitement de la crise d'asthme. En cas de crise, vous devez toujours disposer d'un bronchodilatateur d'action rapide par voie inhalée.

Une aggravation de l'asthme peut traduire une infection : consultez sans tarder votre médecin.

Des effets neuropsychiatriques (comprenant agitation, agressivité ou dépression) ont été rapportés sous traitement chez l'enfant comme chez l'adulte. En cas d'apparition de troubles du comportement ou de l'humeur, parlez-en à votre médecin.

Les comprimés à croquer doivent être utilisés avec prudence en cas de phénylcétonurie (présence d'aspartam).

Attention : conducteurSi vous devez conduire ou utiliser une machine dangereuse, assurez-vous préalablement que ce médicament n'altère pas votre vigilance.

Interactions du médicament MONTÉLUKAST KRKA avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous prenez un médicament contenant de la phénytoïne, du phénobarbital ou de la rifampicine.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament MONTÉLUKAST KRKA

Ce médicament doit être pris de préférence le soir.

Les comprimés à croquer doivent être pris à distance des repas, soit au moins 1 heure avant le dîner, soit 2 heures après.

Le comprimé à 10 mg peut être pris avec ou sans nourriture.

Posologie usuelle :

  • Adulte et enfant de plus de 15 ans : 1 comprimé à 10 mg par jour.

  • Enfant de 6 à 14 ans : 1 comprimé à croquer à 5 mg par jour.

  • Enfant de 2 à 5 ans : 1 comprimé à croquer à 4 mg par jour.

Conseils

L'effet du médicament sur les symptômes de l'asthme se manifeste dès le premier jour de prise. Le traitement doit être poursuivi même lorsque l'asthme est stabilisé, ainsi que durant les périodes d'aggravation.

En cas de douleurs ou de fièvre, il est recommandé de ne pas prendre d'aspirine ou d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) s'ils aggravent votre asthme.

Effets indésirables possibles du médicament MONTÉLUKAST KRKA

Au cours des études cliniques : maux de tête, douleurs abdominales, soif. D'autres effets indésirables ont été rapportés depuis sa commercialisation.

Fréquents (plus de 10 % des patients) : augmentation des transaminases.

Peu fréquents (moins de 1 % des patients) : rêves anormaux, cauchemars, insomnie ou au contraire somnolence, somnambulisme, irritabilité, anxiété, agitation, dépression, irritabilité, étourdissements, fourmillement, convulsions, saignement de nez, troubles de la digestion, bouche sèche, bleus, urticaire, démangeaisons, douleurs articulaires ou musculaires, crampes, fatigue, malaise, énurésie chez l'enfant, réaction allergique.

Rares : troubles de l'attention ou de la mémoire, tics, tremblements, palpitations, augmentation du temps de saignement.

Très rares : bégaiement, hallucinations, désorientation, idées suicidaires, hépatite.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

AINS

Abréviation d'anti-inflammatoire non stéroïdien. Famille de médicaments anti-inflammatoires qui ne sont pas dérivés de la cortisone (stéroïdes), et dont le plus connu est l'aspirine.

asthme

Maladie caractérisée par une difficulté à respirer, se traduisant souvent par des sifflements. L'asthme, permanent ou survenant par crise, est dû à un rétrécissement et à une inflammation des bronches.

corticoïde

Substance proche de la cortisone. Les corticoïdes naturels, nécessaires au fonctionnement de l'organisme, sont fabriqués par les glandes surrénales. Les corticoïdes de synthèse, dérivés chimiques de la cortisone, sont utilisés comme anti-inflammatoires puissants.

hépatite

Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.

Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.

phénylcétonurie

Maladie héréditaire qui se caractérise par l'absence d'une enzyme et qui conduit à l'accumulation dans le sang d'un produit toxique. Son dépistage est systématique à la naissance. Le traitement repose sur un régime alimentaire spécifique pendant la petite enfance.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

rhinite

Inflammation ou infection du nez et des fosses nasales. La rhinite peut avoir une origine infectieuse (bactérie ou virus) ou une origine allergique. Les rhinites allergiques regroupent les rhinites saisonnières (rhume des foins) et les rhinites appelées perannuelles, c'est-à-dire souvent persistantes en cours d'année (dues par exemple aux acariens, aux poils d'animaux ou à des agents chimiques).

traitement de la crise

Par opposition au traitement de fond, traitement bref et épisodique dans le cadre des maladies évoluant par crises ou par poussées.

traitement préventif

Traitement destiné à prévenir une maladie (synonyme : prophylaxie), ou à limiter la fréquence des crises ou des poussées dans une maladie chronique.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.