En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

SULPIRIDE SANDOZ

Mis à jour : Mardi 19 Septembre 2017

Neuroleptique

Ce médicament est un générique de DOGMATIL

Dans quel cas le médicament SULPIRIDE SANDOZ est-il prescrit ?

Ce médicament est un neuroleptique qui appartient à la famille chimique des benzamides.

Il est utilisé dans :
  • le traitement de certains troubles graves du comportement chez l'enfant,

  • le traitement de courte durée de l'anxiété lorsque les traitements habituels sont insuffisants ou inefficaces.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament SULPIRIDE SANDOZ

SULPIRIDE SANDOZ 50 mg : gélule ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 2,13 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament SULPIRIDE SANDOZ

p gél
Sulpiride50 mg
Lactose+
Excipients : Gélatine, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Méthylcellulose, Talc, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament SULPIRIDE SANDOZ

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire (qui pourraient être dues au médicament), ne poursuivez pas le traitement sans avis médical : risque de syndrome malin des neuroleptiques.

Sauf cas exceptionnel, ce médicament ne doit pas être utilisé en cas de maladie de Parkinson.

Les situations favorisant les torsades de pointes doivent être signalées au médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas d'épilepsie, d'insuffisance rénale et chez la personne âgée, notamment en cas de tendance aux vertiges ou aux baisses de tension.

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.

Attention : conducteurCe médicament peut induire une somnolence, parfois intense chez certaines personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres médicaments sédatifs. La conduite et l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées, surtout dans les heures qui suivent la prise du médicament.

Interactions du médicament SULPIRIDE SANDOZ avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé :
  • aux médicaments dopaminergiques (risque d'annulation de leurs effets) ; cette association peut néanmoins être nécessaire chez les personnes atteintes de maladie de Parkinson ;

  • au sultopride (médicament disponible uniquement à l'hôpital) : risque de troubles du rythme cardiaque graves.

Il peut également interagir avec les médicaments susceptibles de provoquer des torsades de pointes.

Informez par ailleurs votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez un antihypertenseur ou un sédatif.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Si une grossesse survient pendant le traitement, consultez votre médecin : il appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas.

Si le traitement est poursuivi jusqu'à l'accouchement, une surveillance médicale du nouveau-né est nécessaire.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel : l'allaitement est déconseillé.

Mode d'emploi et posologie du médicament SULPIRIDE SANDOZ

Les gélules ne sont pas adaptées à l'enfant de moins de 6 ans. En effet, elles risquent d'obstruer les voies respiratoires si l'enfant déglutit mal et que la gélule passe dans la trachée (fausse route).

Posologie usuelle :

Elle est strictement individuelle.

Conseils

Dans le traitement de la schizophrénie et autres psychoses, les neuroleptiques permettent de contrôler efficacement la maladie, mais une modification ou un arrêt intempestif du traitement expose à une rechute grave.

Une prise de poids peut être observée au cours du traitement. Une alimentation équilibrée, et si nécessaire les conseils d'un nutritionniste, peuvent prévenir et limiter ce phénomène.

Effets indésirables possibles du médicament SULPIRIDE SANDOZ

Somnolence.

Mouvements involontaires ou inadaptés, tics, pouvant survenir lors de la première prise (notamment en cas de surdosage) ou, plus tardivement, lors d'un traitement prolongé.

Raideur musculaire et difficultés à coordonner les mouvements.

Augmentation de la sécrétion de prolactine pouvant se traduire par : absence des règles, augmentation du volume des seins, écoulement de lait par le mamelon. Troubles sexuels.

Prise de poids.

Hypotension orthostatique.

Rarement : troubles du rythme cardiaque (torsades de pointes), syndrome malin des neuroleptiques (voir Attention).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (1)

Le 05/12/2011 à 17:40
avatar Magnésium 2017
Magnésium 2017
en 1981, je travaillais beaucoup et j'ai fait une fausse couche. cette histoire a duré 4 ans pendant lesquels ma vie est devenue un enfer : nausées, vomissements, vertiges, migraines, douleurs importantes à tous les niveaux (le plus pénible dans le cou), fatigue chronique, palpitations, angines, rhumes et j'en passe. aprés un traitement de 2 mois de Dogmatil 50, calcium, magnésium, 1/2 Témesta, Praxinor, j'ai revécu !

1 0

Actualités

La prescription d'un THS semble plus utile les premières années suivant le début de la ménopause (illustration).

Ménopause : un suivi de 18 ans de 27 000 femmes sous THS ou placebo écarte les risques annoncés en 2002

Les IEC et les ARA II sont formellement contre-indiqués aux 2e et 3e trimestres de la grossesse (illustration).

IEC et ARA II : un mésusage persistant pendant la grossesse

A partir du 17 octobre, l'un ou l'autre des pictogramme ci-dessus sera présent sur les boîtes des médicaments à risque pendant la grossesse.

Grossesse : les boîtes de médicaments à risque arborent le pictogramme "femmes enceintes"