FYCOMPA

Mis à jour : Mardi 21 Avril 2020
Famille du médicament :

Antiépileptique

Dans quel cas le médicament FYCOMPA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antiépileptique. Il vise à faire disparaître les crises d'épilepsie ou au moins à les diminuer en fréquence ou en intensité. Il bloquerait l'action du glutamate, une substance présente dans l'organisme qui stimule les cellules nerveuses du cerveau, mais son mécanisme d'action précis est encore mal connu.

Il est utilisé, en association avec un autre antiépileptique, pour traiter certaines formes d'épilepsie chez les adultes et les adolescents de 12 ans et plus.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament FYCOMPA

FYCOMPA 2 mg : comprimé (orange) ; boîte de 7
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 9,32 €.
FYCOMPA 4 mg : comprimé (rouge) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 75,05 €.
FYCOMPA 6 mg : comprimé (rose) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 75,05 €.
FYCOMPA 8 mg : comprimé (violet) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 87,24 €.
FYCOMPA 10 mg : comprimé (vert) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 107,04 €.
FYCOMPA 12 mg : comprimé (bleu) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 107,04 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament FYCOMPA

p cpp cp p cp
Pérampanel2 mg4 mg6 mg
Lactose+++
p cpp cp p cp
Pérampanel8 mg10 mg12 mg
Lactose+++
Excipients communs : Hyprolose faiblement substituée, Hypromellose, Lactose monohydrate, Macrogol 8000, Magnésium stéarate, Povidone K 29/32, Talc, Titane dioxyde
Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Cellulose microcristalline, Fer jaune oxyde, Fer noir oxyde, Fer rouge oxyde, Indigotine laque aluminique

Attention

Ne modifiez ni n'interrompez jamais votre traitement antiépileptique sans l'avis de votre médecin : risque de réapparition des convulsions même si aucune crise n'est survenue depuis une longue période. L'arrêt du médicament doit être progressif.

Un risque accru de dépression et de comportement suicidaire. a été observé chez les patients traités par antiépileptiques. Les causes de ce risque ne sont pas connues et il ne peut être exclu avec ce médicament. Un comportement agressif et hostile a également été décrit chez des patients traités par ce médicament. La survenue d'idées morbides, de signes de dépression (changement d'humeur, détachement affectif, difficultés de concentration...) ou d'un changement important de comportement doivent être rapidement signalés à votre médecin. La vigilance de l'entourage s'impose.

Une adaptation des doses peut être nécessaire en cas d'insuffisance rénale, d'insuffisance hépatique ou d'antécédent d'alcoolisme ou de toxicomanie.

Attention : conducteurLa conduite automobile et l'utilisation de machines dangereuses sont contre-indiquées chez les épileptiques lorsque les crises persistent malgré un traitement préventif. Par ailleurs, ce médicament peut être à l'origine d'une somnolence ou d'une baisse de la vigilance.

Interactions du médicament FYCOMPA avec d'autres substances

A la dose de 12 mg par jour, ce médicament peut diminuer l'efficacité des contraceptifs oraux contenant un progestatif. Une méthode contraceptive complémentaire (préservatif) est recommandée.

Ce médicament peut interagir avec les autres antiépileptiques. Votre médecin en tient compte dans sa prescription.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un médicament contenant du kétoconazole, de la rifampicine, du midazolam ou du millepertuis.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Une contraception efficace est recommandée pendant le traitement chez les femmes en âge de procréer.

Si une grossesse survient sous traitement, consultez votre médecin. L'arrêt brutal des antiépileptiques expose à la réapparition de crises préjudiciables à la mère et à l'enfant à naître. Le médecin appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas, à mettre en balance avec le risque de crises pendant la grossesse en l'absence de traitement.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel. L'allaitement est déconseillé pendant le traitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament FYCOMPA

Ce médicament doit être pris, avec ou sans nourriture, une fois par jour au coucher.

Les comprimés doivent être avalés tels quels avec un peu d'eau.

Posologie usuelle :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans : le traitement est débuté à la dose de 2 mg par jour. Le médecin pourra l'augmenter progressivement jusqu'à une dose efficace comprise entre 4 et 12 mg par jour.

Conseils

En cas d'oubli d'un comprimé, ne prenez pas la dose oubliée et poursuivez le traitement à l'heure habituelle.

Les traitements antiépileptiques doivent être pris de manière régulière, sans interruption. L'oubli du traitement peut favoriser la survenue de nouvelles crises. Pour éviter les oublis, il est recommandé de prendre ce médicament à heure fixe. Un pilulier peut s'avérer utile. Veillez également à disposer d'une réserve de médicament ; lors de déplacements, munissez-vous d'une ordonnance en cours de validité.

Les facteurs favorisant la survenue de crises d'épilepsie (consommation d'alcool, surmenage, manque de sommeil...) doivent être identifiés et évités.

Effets indésirables possibles du médicament FYCOMPA

Très fréquents : sensation de vertiges, somnolence.

Fréquents : perte ou augmentation de l'appétit, prise de poids, agressivité, colère, anxiété, désorientation, irritabilité, difficulté à marcher, troubles de l'équilibre et de l'attention, troubles de l'élocution, vision double ou trouble, nausées, mal de dos, fatigue intense, chute.

Peu fréquents : idées suicidaires (voir Attention).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Documents utiles Eisai

LEXIQUE

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

convulsions

Contractions involontaires limitées à quelques muscles ou généralisées à tout le corps. Elles sont dues à une souffrance ou à une stimulation excessive du cerveau : fièvre, intoxication, manque d'oxygène, lésion du cerveau. Les convulsions peuvent être dues à une crise d'épilepsie ou à une fièvre élevée chez le jeune enfant.

dépression

Maladie associant le plus souvent un sentiment de fatigue, d'inutilité, de culpabilité, d'incapacité à accomplir les tâches quotidiennes. Une perte d'appétit et des troubles du sommeil sont fréquents. Les pulsions suicidaires sont l'un des signes de gravité de la dépression.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

traitement préventif

Traitement destiné à prévenir une maladie (synonyme : prophylaxie), ou à limiter la fréquence des crises ou des poussées dans une maladie chronique.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).