En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

EPCLUSA

Mis à jour : Jeudi 18 Octobre 2018
Famille du médicament :

Association d'antiviraux

Médicament sous surveillance renforcée Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire afin de pouvoir identifier rapidement de nouvelles informations sur sa sécurité d’emploi.

Dans quel cas le médicament EPCLUSA est-il prescrit ?

Ce médicament associe deux antiviraux d'action directe, actifs sur le virus de l'hépatite C. En bloquant deux protéines différentes indispensables à la multiplication du virus, il empêche le virus d'infecter de nouvelles cellules et permet ainsi de l'éliminer de l'organisme au bout d'un certain temps.

Il est utilisé dans le traitement de l'hépatite C chronique chez l'adulte.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament EPCLUSA

EPCLUSA 400 mg/100 mg : comprimé (rose) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 9907,22 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament EPCLUSA

p cp
Sofosbuvir400 mg
Velpatasvir100 mg
Excipients : Alcool polyvinylique, Cellulose microcristalline, Copovidone, Croscarmellose sel de Na, Fer rouge oxyde, Macrogol, Magnésium stéarate, Talc, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament EPCLUSA

Ce médicament ne doit pas être utilisé en association avec les médicaments contenant de la rifampicine, de la rifabutine, de la carbamazépine, du phénobarbital ou de la phénytoïne ou les produits de phytothérapie contenant du millepertuis.

Attention

Des analyses de sang vous seront prescrites par le médecin avant, pendant et après le traitement ; elles permettent de déterminer la posologie et de s'assurer de l'efficacité du traitement.

Si un traitement antiarythmique avec de l'amiodarone est prescrit en même temps que ce médicament ou a été prescrit au cours des mois précédents, une surveillance particulière s'impose ; dans cette situation, en cas d'apparition de symptômes tels qu'un essoufflement, un ralentissement du pouls, des palpitations ou des étourdissements, consultez rapidement votre médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas de co-infection par le virus de l'hépatite B, de cirrhose, de greffe du foie ou d'insuffisance rénale grave.

Interactions du médicament EPCLUSA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé avec les antibiotiques contenant de la rifampicine ou de la rifabutine, les antiépileptiques contenant de la carbamazépine, du phénobarbital ou de la phénytoïne et les produits de phytothérapie contenant du millepertuis : risque de diminution des concentrations de cet antiviral.

Lorsque ce médicament est associé au daclastavir (DAKLINZA), la prise d'un antiarythmique contenant de l'amiodarone est déconseillée : risque de ralentissement important du cœur ou de troubles du rythme cardiaque.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un hypolipidémiant de la famille des statines, un anticoagulant oral (antivitamine K ou dabigatran), un traitement anti-VIH ou un médicament contenant de l'oxcarbazépine ou de la digoxine.

Un intervalle de 4 heures doit être respecté entre la prise de ce médicament et celle d'un antiacide ou d'un antiulcéreux de la famille des inhibiteurs de la pompe à protons.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant le grossesse est mal connu. Par mesure de précaution, son utilisation est déconseillée chez la femme enceinte.

Si ce médicament est utilisé en association avec la rivavirine, une grossesse est contre-indiquée lorsque l'un des partenaires (femme ou homme) est traité. Une contraception efficace doit être utilisée pendant le traitement et durant un certain temps après son arrêt.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et la prise du médicament. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament EPCLUSA

Les comprimés doivent être avalés entiers, avec ou sans nourriture. En raison de leur goût amer, ils ne doivent pas être croqués ni écrasés.

Posologie usuelle :

  • Adulte de plus de 18 ans : 1 comprimé par jour, pendant 12 semaines, seul ou en association avec de la ribavirine.

Conseils

En cas d'oubli d'un comprimé, si l'oubli est constaté dans les 18 heures qui suivent l'heure de prise habituelle, prendre le comprimé oublié et prendre la dose suivante comme prévu. Si l'oubli est constaté plus de 18 heures après, ne pas prendre le comprimé oublié et continuer les prises à l'heure habituelle.

En cas de vomissement dans les 3 heures qui suivent la prise d'un comprimé, prendre un autre comprimé.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament, disponible en ville et à l'hôpital, est un médicament à prescription restreinte : il doit être prescrit à l'hôpital par un médecin spécialiste en maladies de l'appareil digestif, en infectiologie ou en médecine interne.

Effets indésirables possibles du médicament EPCLUSA

Fatigue, maux de tête, nausées.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les substituts nicotiniques diffusent de la nicotine de manière lente et régulière, permettant ainsi au fumeur de se libérer petit à petit de sa dépendance physique (illustration).

NICOTINELL comprimé à sucer (boîte de 204) et patch (boîte de 28) : désormais remboursables à 65 %

La prise de lévothyroxine permet de substituer une carence en hormones thyroïdiennes (illustration).

LEVOTHYROX : l’ancienne formule (EUTHYROX) restera commercialisée en 2019

Les patients traités par hydrochlorothiazide doivent vérifier régulièrement l\'état de leur peau et faire examiner toute lésion cutanée suspecte par leur médecin (illustration).

Hydrochlorothiazide : risque accru de "cancer de la peau non mélanome" à doses cumulatives croissantes