En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

ZONISAMIDE TEVA

Mis à jour : Mardi 23 Janvier 2018
Famille du médicament :

Antiépileptique

Ce médicament est un générique de ZONEGRAN.

Dans quel cas le médicament ZONISAMIDE TEVA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antiépileptique. Il vise à faire disparaître les crises d'épilepsie ou au moins à les diminuer en fréquence ou en intensité. Le zonisamide est apparenté à la famille chimique des sulfamides.

Il est utilisé dans le traitement de l'épilepsie partielle (avec ou sans propagation à l'ensemble du cerveau) en association avec un autre antiépileptique chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 ans ou seul chez l'adulte ayant une épilepsie récemment diagnostiquée.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ZONISAMIDE TEVA

ZONISAMIDE TEVA 25 mg : gélule (blanche) ; boîte de 14
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 4,98 €.
ZONISAMIDE TEVA 50 mg : gélule (grise et blanche) ; boîte de 14
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 4,98 €.
ZONISAMIDE TEVA 100 mg : gélule (orange et blanche) ; boîte de 56
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 19,77 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ZONISAMIDE TEVA

p gélp gélp gél
Zonisamide25 mg50 mg100 mg
Excipients communs : Ammoniac solution concentré, Cellulose microcristalline, Fer noir oxyde, Gélatine, Gomme laque, Huile végétale hydrogénée, Potassium hydroxyde, Propylèneglycol, Silice colloïdale hydratée, Sodium laurylsulfate, Titane dioxyde
Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Encre noire, Encre pour impression, Fer rouge oxyde

Contre-indications du médicament ZONISAMIDE TEVA

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'allergie aux sulfamides.

Attention

La survenue de toute éruption cutanée inexpliquée impose un avis médical rapide ; il peut s'agir d'une éruption cutanée potentiellement grave.

Ne modifiez ni n'interrompez jamais votre traitement antiépileptique sans l'accord de votre médecin : risque de réapparition des convulsions, même si aucune crise n'est survenue depuis une longue période. L'arrêt du médicament doit être progressif.

Ce médicament peut provoquer une myopie associée à un glaucome aigu : en cas de baisse subite de la vision et/ou de douleur oculaire, une consultation d'extrême urgence auprès d'un ophtalmologiste est nécessaire.

Un risque accru de dépressions et de comportements suicidaires a été observé chez les patients traités par antiépileptiques. Les causes de ce risque ne sont pas connues et il ne peut être exclu avec ce médicament. La survenue d'idées morbides ou de signes de dépression (changement d'humeur, détachement affectif, difficultés de concentration...) doivent être rapidement signalés à votre médecin. La vigilance de l'entourage s'impose.

En période de forte chaleur, il faut veiller à une bonne hydratation pour limiter tout risque de coup de chaleur. Le risque de déshydratation est plus élevé chez l'enfant : par temps chaud notamment, assurez-vous qu'il se rafraîchissse le visage et le corps, qu'il évite les efforts physiques importants et qu'il boive beaucoup d'eau. En cas de signes de déshydratation (peau très chaude avec peu ou pas de transpiration, ou confusion, crampes musculaires, ou rythme cardiaque ou respiratoire rapide), prenez un avis médical urgent.

Ce médicament expose à un risque de colique néphrétique, en particulier en cas d'antécédent personnel ou familial de calculs rénaux. Il est recommandé de boire au moins 6 verres d'eau par jour.

Des analyses de sang sont prescrites au début et au cours du traitement, notamment en cas de signes de pancréatite, d'atteinte hépatique, de douleur ou de faiblesse musculaire ou d'infection inexpliquée.

Une adaptation des doses est nécessaire en cas d'insuffisance cardiaque, d'insuffisance rénale et chez la personne âgée.

Attention : conducteurCompte-tenu de ses effets indésirables potentiels, ce médicament peut, chez certaines personnes, ne pas être compatible avec la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières prises que vous supportez bien ce médicament avant de conduire ou d'utiliser une machine.

Interactions du médicament ZONISAMIDE TEVA avec d'autres substances

Chez l'enfant, ce médicament ne doit pas être associé avec :
  • les inhibiteurs de l'anhydrase carbonique tels que le topiramate et l'acétazolamide : augmentation du risque de de déshydratation ou de calcul rénal ;

  • les médicaments anticholinergiques tels que la clomipramine, l'hydroxyzine, la diphenhydramine, l'halopéridol, l'imipramine et l'oxybutynine : augmentation du risque de coup de chaleur.

Chez l'adulte, l'association avec les inhibiteurs de l'anhydrase carbonique tels que le topiramate et l'acétazolamide doit se faire avec prudence.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Une contraception efficace est recommandée chez la femme en âge de procréer pendant le traitement et le mois qui suit son arrêt. Si une grossesse survient pendant le traitement, consultez rapidement votre médecin. Il appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et la prise du médicament. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

De plus, compte tenu de la persistance du médicament dans l'organisme, l'allaitement ne peut être commencé qu'un mois après l'arrêt du traitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament ZONISAMIDE TEVA

Ce médicament peut être pris avec au cours ou en dehors des repas. La dose quotidienne peut être répartie en 1 ou 2 prises après stabilisation de la posologie.

La dose initiale est faible et augmentée progressivement par paliers de une ou deux semaines.

Posologie usuelle :

  • Adulte : la dose d'entretien habituelle est de 300 mg par jour lorsque le médicament est utilisé seul et est comprise entre 300 et 500 mg par jour lorsque le médicament est associé à un autre antiépileptique.

  • Enfant de plus de 6 ans : la dose est fonction du poids de l'enfant :

    • Enfant pesant de 20 à 55 kg : 6 à 8 mg par kg de poids et par jour, en une prise et en association avec un autre antiépileptique.

    • Enfant pesant plus de 55 kg : 300 à 500 mg par jour, en une prise et en association avec un autre antiépileptique.

Conseils

Ce médicament peut entraîner une perte de poids. Des apports nutritionnels en complément de l'alimentation peuvent être proposés. Si vous maigrissez trop, n'hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Les personnes épileptiques doivent éviter autant que possible les facteurs favorisant la survenue de crises : consommation d'alcool, surmenage, manque de sommeil, prise irrégulière du traitement antiépileptique.

Effets indésirables possibles du médicament ZONISAMIDE TEVA

Très fréquents (plus de 10 % des patients) : anorexie, vertiges, troubles de la coordination ou de la mémoire, somnolence, vision double, agitation, irritabilité, confusion des idées, dépression, diminution des bicarbonates dans le sang.

Fréquents (1 à 10 % des patients) : bleus, fourmillements, troubles de l'élocution ou de l'attention, tremblements, mouvements involontaires des yeux, anxiété, insomnie, douleur abdominale, diarrhée, constipation, digestion difficile, nausées, fatigue, fièvre, perte de poids, chute de cheveux, démangeaisons, augmentation des transaminases.

Peu fréquents (moins de 1 % des patients) : pneumonie, infection urinaire, nervosité, agressivité, idées suicidaires, vomissements, calculs rénaux ou biliaires.

Très rares (moins de 1 patient sur 10 000) : essoufflement, réaction allergique (œdème de Quincke), éruption cutanée grave, coup de chaleur ; anomalie de la numération formule sanguine, pancréatite, hypokaliémie, acidose, douleurs musculaires ou articulaires pouvant nécessiter une prise de sang.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Représentation en 3D de la bactérie tréponème pâle, responsable de la syphilis (illustration).

Syphilis : nouveau point sur les difficultés d'approvisionnement en pénicilline retard

ESMYA est indiqué dans la prise en charge des fibromes utérins (illustration).

ESMYA (ulipristal) : suspendre les initiations de traitement et suivre la fonction hépatique des patientes en cours de traitement

L'approvisionnement des gels d'estradiol, actuellement tendu, devrait s'améliorer dans les prochains mois (illustration).

Ménopause : tensions d'approvisionnement des gels d'estradiol OESTRODOSE et ESTREVA