En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

BONVIVA solution injectable

Mis à jour : Jeudi 18 Octobre 2018
Famille du médicament :

Biphosphonate

Dans quel cas le médicament BONVIVA solution injectable est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à la famille des biphosphonates. Il agit en bloquant les cellules qui détruisent l'os et en luttant contre la déminéralisation. Des études ont montré qu'il permet de diminuer le risque de fracture des vertèbres.

Il est utilisé dans le traitement de l'ostéoporose chez la femme ménopausée qui présente un risque augmenté de fracture.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament BONVIVA solution injectable

BONVIVA 3 mg/3 ml : solution injectable ; seringue préremplie de 3 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament BONVIVA solution injectable

p seringue
Acide ibandronique3 mg
Excipients : Acide acétique, Eau ppi, Sodium acétate trihydrate, Sodium chlorure

Contre-indications du médicament BONVIVA solution injectable

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'hypocalcémie.

Attention

Des cas exceptionnels de réactions allergiques graves ont été constatés après l'injection ; ce risque justifie la nécessité de la réaliser en milieu médical où un traitement d'urgence pourra être entrepris sans délai.

En raison du manque de données, ce médicament n'est pas recommandé en cas d'insuffisance rénale grave.

Une atteinte des os de la mâchoire pouvant entraîner la perte des dents a été rapportée chez certaines personnes prenant des biphosphonates. Un examen dentaire et des soins préventifs peuvent être nécessaires avant de débuter le traitement, notamment en cas d'antécédent de chimiothérapie anticancéreuse, de radiothérapie, de prise de corticoïdes ou de tabagisme. Informez rapidement votre médecin de la survenue de douleurs dentaires, de gonflement des gencives ou de mobilité des dents.

En cas de douleur, faiblesse ou gêne persistante dans la cuisse, la hanche ou l'aine, contactez sans tarder votre médecin ; des examens doivent être pratiqués pour rechercher une éventuelle fracture du fémur.

Une carence en calcium ou en vitamine D doit être corrigée avant de commencer le traitement : le médecin prescrit une analyse de sang pour vérifier que vos taux de calcium et de vitamine D sont suffisants.

Interactions du médicament BONVIVA solution injectable avec d'autres substances

Ce médicament peut aggraver les troubles gastriques provoqués par l'aspirine, l'ibuprofène ou les autres AINS.

Les autres médicaments (surtout les pansements digestifs ou ceux contenant du calcium) doivent être absorbés au moins une heure après la prise de ce médicament.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament n'a pas d'indication chez la femme non ménopausée.

Mode d'emploi et posologie du médicament BONVIVA solution injectable

La solution est injectée par voie intraveineuse en 15 à 30 secondes.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 injection tous les 3 mois.

En cas d'oubli, l'injection doit être pratiquée dès que possible. Les injections suivantes seront planifiées tous les 3 mois à compter de la dernière injection.

Conseils

Pendant toute la durée du traitement, des apports de calcium sont nécessaires, soit par l'alimentation (produits laitiers), soit par un traitement conjoint spécifique.

Des exercices physiques réguliers, adaptés à l'âge et à la condition physique, contribuent à limiter l'évolution de l'ostéoporose.

Une consommation modérée d'alcool et l'arrêt du tabac sont également recommandés, car alcool et tabac favorisent la perte osseuse.

Effets indésirables possibles du médicament BONVIVA solution injectable

Fréquents (1 à 10 % des patientes) : syndrome grippal, maux de tête, inflammation de l'estomac ou de l'œsophage, douleurs abdominales, brûlures d'estomac, diarrhée, nausées, éruption cutanée, douleurs articulaires ou musculaires, crampes, raideur musculaire.

Peu fréquents (moins de 1 patiente sur 100) : aggravation d'un asthme, sensation vertigineuse, vomissements, flatulences, ulcération ou rétrécissement de l'œsophage, rougeur cutanée, douleur dorsale.

Rares (moins de 1 patiente sur 1 000) : uvéite, ulcère gastroduodénal, fragilisation des os de la mâchoire (voir Attention) ou du conduit auditif (pouvant se traduire par des douleurs, un écoulement ou des infections chroniques de l'oreille), fracture du fémur, réaction allergique (urticaire, œdème de Quincke...), éruption cutanée avec rougeur et cloques potentiellement grave.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les bronches d\\\'un asthmatique sont inflammatoires et voient leur diamètre réduit : en cas de crise, un bronchodilatateur bêta-2 mimétique de courte durée d\\\'action sera utilisé en 1re intention (illustration).

Asthme : rupture de stock de BRICANYL TURBUHALER jusqu'à mi-décembre 2018

INTETRIX exerce une action amœbicide de contact sur les trophozoïtes d\'Entamœba histolytica forme minuta et forme kystique (illustration).

Amibiase intestinale : tensions d’approvisionnement d'INTETRIX gélule

Les substituts nicotiniques diffusent de la nicotine de manière lente et régulière, permettant ainsi au fumeur de se libérer petit à petit de sa dépendance physique (illustration).

NICOTINELL comprimé à sucer (boîte de 204) et patch (boîte de 28) : désormais remboursables à 65 %