En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

GIBITER EASYHALER

Mis à jour : Mardi 21 Mai 2019
Famille du médicament :

Bronchodilatateur et corticoïde par voie inhalée

Dans quel cas le médicament GIBITER EASYHALER est-il prescrit ?

Ce médicament associe deux substances dont les mécanismes d'action sont différents :
  • le budésonide, un corticoïde qui possède une activité anti-inflammatoire marquée sur les muqueuses, notamment celles des bronches ;

  • le formotérol, un bronchodilatateur d'action prolongée qui lutte contre la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches ; il est apparenté à une substance naturelle, l'adrénaline, mais, contrairement à cette substance, il a peu d'effet sur le cœur. Son effet débute en 1 à 3 minutes et persiste au moins 12 heures.

Il est utilisé dans :

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament GIBITER EASYHALER

GIBITER EASYHALER 160/4,5 μg : poudre pour inhalation ; inhalateur doseur (120 doses) avec embout buccal
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 29,49 €.
GIBITER EASYHALER 320/9 μg : poudre pour inhalation ; inhalateur doseur (60 doses) avec embout buccal
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 29,49 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament GIBITER EASYHALER

p dosep dose
Budésonide160 μg 320 μg
Formotérol fumarate4,5 μg9 μg
Lactose++
Excipient : Lactose monohydrate

Attention

Pour soulager une crise d'asthme survenant sous traitement, vous devez toujours disposer soit d'un bronchodilatateur d'action rapide soit de ce médicament. Si le recours au traitement de secours est fréquent, il est fortement recommandé de prendre un avis médical. Une réévaluation du traitement de fond doit être envisagée.

Si vous êtes traité pour une bronchite chronique (BPCO), le risque de développer une infection pulmonaire (pneumonie) peut être augmenté ; en cas de fièvre, d'augmentation ou de coloration des expectorations, d'aggravation de la toux ou de l'essoufflement, prenez un avis médical rapide.

Une aggravation de l'asthme peut également traduire une infection des voies respiratoires : consultez votre médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas de troubles du rythme cardiaque, d'insuffisance cardiaque grave, d'hypertension artérielle, d'hyperthyroïdie, d'hypokaliémie, de diabète, de tuberculose ou d'insuffisance hépatique.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament GIBITER EASYHALER avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous prenez un bêtabloquant, un diurétique, un antidépresseur imipraminique, un neuroleptique, un médicament contenant de la digoxine, de la quinine, du disopyramide, du ritonavir, de l'itraconazole ou du kétoconazole.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament GIBITER EASYHALER

L'inhalateur est prêt à l'emploi après ouverture du capuchon. Il est auto-déclenché par l'inspiration. Tenir l'inhalateur avec son capuchon vers le bas et ouvrir le capuchon de l'embout buccal. Placer l'embout de l'appareil entre les lèvres. Inspirer à fond. L'inspiration doit être rapide et profonde. Essayer de garder l'air dans les poumons quelques secondes avant de les vider. Il est possible de percevoir un goût lié à la présence de lactose. Il ne faut jamais souffler dans l'appareil ni le mouiller. Refermer le capuchon après usage.

Le dispositif possède un indicateur de doses qui permet de connaître le nombre de bouffées restantes.

Posologie usuelle :

Traitement de fond de l'asthme :

  • Adulte de plus de 18 ans : 1 à 4 inhalations à 160/4,5 μg ou 1 à 2 inhalations à 320/9 μg, 2 fois par jour. La dose efficace la plus faible possible est toujours recherchée. En cas de besoin, il est possible de réaliser « à la demande » des inhalations supplémentaires du dosage à 160/4,5 μg pour soulager une gène respiratoire. Toutefois, il ne faut pas dépasser 6 inhalations à 160/4,5 μg par jour sans avis médical.

  • Enfant de 12 à 17 ans : 1 à 2 inhalations à 160/4,5 μg ou 1 inhalation à 320/9 μg, 2 fois par jour.

Bronchite chronique obstructive (BPCO) :

  • Adulte de plus de 18 ans : 2 inhalations à 160/4,5 μg ou 1 inhalation à 320/9 μg, 2 fois par jour.

Conseils

Lisez attentivement la notice du médicament avant son emploi. N'hésitez pas à demander une démonstration du maniement de cet appareil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Il est conseillé de se rincer la bouche à l'eau après l'inhalation pour limiter le risque de candidose ou d'enrouement lié à l'utilisation de ce médicament.

L'embout buccal doit être nettoyé une fois par semaine avec un tissu sec et propre.

L'inhalateur ne doit pas être conservé plus de 4 mois après ouverture du sachet protecteur.

Effets indésirables possibles du médicament GIBITER EASYHALER

Comme pour tout produit inhalé, l'utilisation de ce médicament peut provoquer une aggravation paradoxale des difficultés respiratoires : dans ce cas, ne poursuivez pas le traitement sans avis médical.

Fréquents (1 à 10 % des personnes) : candidose de la bouche et de la gorge, irritation de la gorge, toux, enrourement, maux de tête, palpitations, tremblements.

Peu fréquents (moins de 1 % des personnes) : anxiété, agressivité, agitation, troubles du sommeil, étourdissements, nausées, crampes, accélération du rythme cardiaque.

Rares (moins de 0,1 % des personnes) : réaction allergique, trouble du goût.

En cas d'usage prolongé à forte dose de corticoïdes inhalés, des effets généraux peuvent très rarement apparaître : fragilisation de la peau, bleus, amincissement des os, cataracte, glaucome. En cas de vision floue ou d'apparition de tout autre trouble visuel, prenez un avis ophtalmologique.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les collyres étaient à l’origine de petits bâtonnets à base de principe actif qui  étaient délayés dans un liquide, de l’eau en général, au moment de l’emploi (illustration).

Arrêt de commercialisation de deux collyres à base d'inosine : CATACOL et CORRECTOL

Le répertoire des groupes génériques permet, pour chaque médicament de référence, de connaître les génériques associés (illustration).

ADRIBLASTINE, FORLAX, NAVELBINE, NEORAL, STRESAM, SUTENT : nouveaux groupes génériques

Une contracture est une contraction musculaire involontaire d'une durée inhabituellement longue et souvent douloureuse (illustration).

Douleurs musculaires : DECONTRACTYL (méphénésine) retiré du marché à partir du 28 juin 2019