En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

GARDASIL 9

Mis à jour : Mardi 22 Janvier 2019
Famille du médicament :

Vaccin contre les papillomavirus humains

Médicament sous surveillance renforcée Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire afin de pouvoir identifier rapidement de nouvelles informations sur sa sécurité d’emploi.

Dans quel cas le médicament GARDASIL 9 est-il prescrit ?

Ce vaccin est composé de fragments de 9 types différents de Papillomavirus humains (HPV) obtenus par la technique de l'ADN recombinant. Il ne contient aucun germe vivant. Les papillomavirus sont responsables d'infections génitales impliquées dans le développement de lésions génitales précancéreuses et cancéreuses. Les études ont montré une production et une persistance des anticorps contre les types de Papillomavirus contenus dans ce virus plusieurs années après la vaccination et une réduction des lésions précancéreuses dues aux papillomavirus chez les personnes vaccinées.

Il est utilisé dans la prévention des lésions anales et génitales précancéreuses et cancéreuses (cancer du col de l'utérus, de la vulve, du vagin et de l'anus) et des verrues génitales (condylomes) liées à certains papillomavirus humains (HPV).

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament GARDASIL 9

GARDASIL 9 : suspension injectable IM ; seringue préremplie de 0,5 ml avec 2 aiguilles
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 131,58 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament GARDASIL 9

p dose
Protéine L1 de papillomavirus humain de type 630 μg
Protéine L1 de papillomavirus humain de type 1140 μg
Protéine L1 de papillomavirus humain de type1660 μg
Protéine L1 de papillomavirus humain de type 1840 μg
Protéine L1 de papillomavirus humain de type 3120 μg
Protéine L1 de papillomavirus humain de type 3320 μg
Protéine L1 de papillomavirus humain de type 4520 μg
Protéine L1 de papillomavirus humain de type 5220 μg
Protéine L1 de papillomavirus humain de type 5820 μg
Excipients : Aluminium, Eau ppi, Histidine, Hydroxyphosphate d'aluminium amorphe, Polysorbate 80, Sodium borate, Sodium chlorure

Attention

En cas de fièvre élevée, de maladie aiguë, il est préférable de différer la vaccination.

Comme pour tous les vaccins, des cas exceptionnels de réactions allergiques graves ont été constatés ; ce risque justifie la nécessité de réaliser la vaccination en milieu médical où un traitement d'urgence pourra être entrepris sans délai.

Un malaise (évanouissement) peut survenir après toute vaccination, voire même avant, en particulier chez les adolescents, en réaction au stress de la piqûre. Signalez à votre médecin tout antécédent de sensation de malaise à l'occasion d'une vaccination.

Cette vaccination n'élimine pas le risque de transmission d'autres infections génitales lors de rapports sexuels : il faut éventuellement envisager des mesures de protections appropriées (préservatifs).

Ce vaccin ne protège pas contre tous les types de Papillomavirus humains pouvant causer un cancer du col de l'utérus, ni les jeunes femmes déjà infectées : la vaccination ne dispense donc en aucun cas d'effectuer régulièrement les frottis permettant le dépistage du cancer du col de l'utérus.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Il est préférable d'effectuer cette vaccination en dehors de la grossesse.

Allaitement :

L'utilisation de ce vaccin est possible au cours de l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament GARDASIL 9

L'injection doit être réalisée par voie intramusculaire, de préférence dans la partie supérieure du bras ou dans la cuisse.

Posologie usuelle :

  • Fille de 9 et 14 ans : 2 doses, espacées de 5 à 13 mois. Si la deuxième dose est administrée moins de 5 mois après la première dose, une troisième dose doit être administrée ;

  • Adolescent(e) de 15 ans et plus : 2 doses à 2 mois d'intervalle, suivies d'une troisième 6 mois après la première injection.

Conseils

Les réactions douloureuses et fébriles dues aux vaccins peuvent être combattues avec du paracétamol.

Pour garder son efficacité, ce médicament doit être conservé entre + 2 °C et + 8 °C (partie la plus froide du réfrigérateur). Toutefois, une rupture de la chaîne du froid pendant une durée limitée (quelques heures à température ambiante inférieure à 25 °C) ne devrait pas prêter à conséquence. En pratique, en cas de nécessité, un délai de quelques heures peut séparer l'achat du vaccin en pharmacie de son stockage au réfrigérateur ou de la vaccination.

Ce vaccin ne doit pas être congelé.

Conditions de remboursement :

Ce vaccin est remboursé selon les recommandations du haut conseil de la Santé Publique (HSCP) pour les jeunes filles entre 11 et 14 ans et les jeunes femmes de 15 à 19 ans en rattrapage vaccinal, les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes jusqu'à 26 ans et les personnes immunodéprimées jusqu'à 19 ans.

Effets indésirables possibles du médicament GARDASIL 9

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : rougeur, douleur, gonflement au point d'injection, maux de tête.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : nausées, sensation de vertiges, fièvre, fatigue ; démangeaisons, bleus au point d'injection.

D'autres effets indésirables ont été observés avec d'autres vaccins contre les papillomavirus : vomissements, frissons, malaise, douleur musculaire ou articulaire, réaction allergique ; atteinte du système nerveux (syndrome de Guillain-Barré) exceptionnelle.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

ORAMORPH est une solution à libération immédiate de morphine (illustration)

ORAMORPH 10 mg/5 mL solution buvable en récipient unidose (morphine) : rupture de stock jusqu'au 31 mars 2019 et solution alternative

Le méningiome est une tumeur, le plus souvent bénigne, qui se développe à partir des méninges (illustration)

LUTERAN (chlormadinone), LUTENYL (nomégestrol) et génériques : risque de survenue de méningiome

PNEUMOREL est indiqué dans le traitement de la toux et de l’expectoration au cours des bronchopneumopathies  (illustration)

Suspension des AMM de PNEUMOREL comprimé et sirop (fenspiride) : rappel de tous les lots