En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

DUODOPA

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Antiparkinsonien

Dans quel cas le médicament DUODOPA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antiparkinsonien qui appartient à la famille des dopaminergiques. Il contient de la lévodopa (ou L-dopa) qui se transforme en dopamine dans l'organisme et de la carbidopa qui stabilise l'effet de la lévodopa en empêchant sa dégradation par l'organisme. Il se présente sous forme de gel administré directement dans l'intestin grêle à l'aide d'une pompe portable. Il est destiné à combler le déficit en dopamine dans certaines zones du cerveau, caractéristique de la maladie de Parkinson. Il agit principalement sur la rigidité musculaire et la réduction des tremblements de repos propres à cette affection.

Il est utilisé dans le traitement de la maladie de Parkinson à un stade avancé, quand les traitements antiparkinsoniens par voie orale n'ont pas donné de résultat suffisant, en cas d'échec ou de contre-indication à l'apomorphine et chez les patients qui ne peuvent pas bénéficier de la stimulation cérébrale profonde.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament DUODOPA

DUODOPA : gel intestinal ; boîte de 7 sachets de 100 ml
Sur ordonnance (Liste I) -  

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament DUODOPA

p ml
Lévodopa20 mg
Carbidopa5 mg
Excipients : Carmellose sodique, Eau purifiée

Contre-indications du médicament DUODOPA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

La mise en route du traitement se fait au cours d'une hospitalisation. Avant la mise en place de la sonde intestinale qui permet l'administration du gel, le médecin peut décider d'effectuer un test en administrant le médicament avec une sonde naso-intestinale temporaire. Si l'effet du médicament est positif, la sonde intestinale est implantée sous anesthésie générale.

Un suivi très régulier est recommandé surtout dans les premières semaines de traitement. Il permet au médecin de s'assurer de la tolérance et de l'efficacité du traitement et d'ajuster les doses en fonction de vos symptômes.

Comme tout dopaminergique, ce médicament expose à un risque de troubles compulsifs du comportement : jeu pathologique, dépenses inappropriées et répétées, boulimie, augmentation importante de la libido. En cas de survenue de tels troubles, n'hésitez pas à en parler rapidement à votre médecin, sans honte ou culpabilité. Une modification du traitement pourra être envisagée.

Certaines situations nécessitent des précautions particulières ; informez votre médecin de vos antécédents médicaux, en particuliert si vous souffrez ou avez souffert de troubles psychiques, d'une affection cardiaque, d'une hypotension orthostatique, d'un excès de tension intraoculaire ou d'un ulcère de l'estomac ou du duodénum.

Des études ont révélé que les patients atteints de la maladie de Parkinson ont un risque plus important de développer un mélanome, une forme grave de cancer cutané. La relation avec les médicaments antiparkinsoniens n'a pas été établie. Il convient de faire examiner régulièrement votre peau.

N'interrompez jamais brutalement le traitement : risque de rigidité musculaire importante associée à de la fièvre et à des troubles psychiques. L'arrêt du traitement par la lévodopa demande une surveillance médicale.

Signalez à votre médecin toute somnolence marquée ou survenant subitement au cours de la journée : une adaptation des doses ou un arrêt du traitement peuvent être nécessaires.

Les médicaments dopaminergiques peuvent, dans de rares cas, provoquer un endormissement soudain au cours de la journée sans signe annonciateur. La conduite automobile et l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées pendant le traitement. Elles sont contre-indiquées chez les personnes ayant eu une envie impérieuse de dormir sous traitement.

Interactions du médicament DUODOPA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux médicaments contenant du métoclopramide, de la métopimazine, de l'alizapride ou de la réserpine : risque d'annulation de leurs effets.

La prise conjointe de médicaments dopaminergiques et de neuroleptiques utilisés dans les troubles psychiques est généralement contre-indiquée, sauf dans le cas de la maladie de Parkinson. Le médecin en tient compte alors dans la posologie.

Informez votre médecin si vous prenez un médicament contenant un IMAO non sélectif, de la sélégiline, de la méthyldopa, de la spiramycine ou du fer.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament sur l'enfant à naître est mal connu. Par mesure de prudence, son usage est déconseillé pendant la grossesse.

Allaitement :

L'allaitement est déconseillé pendant le traitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament DUODOPA

Ce médicament est administré directement dans le jéjunum (partie de l'intestin grêle) à l'aide d'une sonde et d'une pompe portable. La dose prescrite est programmée dans votre pompe par votre médecin ou votre infirmier(ère). Ne modifiez pas leur programmation.

Posologie usuelle :

La posologie est strictement individuelle. La dose quotidienne est répartie tout au long de la journée. En général, une dose plus forte (dose en bolus) est administrée le matin afin d'atteindre rapidement une dose efficace de lévodopa dans le sang. Une dose d'entretien plus faible est ensuite administrée en continu au cours de la journée jusqu'au coucher. Des doses supplémentaires peuvent être administrées occasionnellement dans la journée en fonction de vos symptômes.

Une dose d'entretien pendant la nuit peut également être prescrite dans certains cas.

Le traitement en continu permet de réduire la survenue des mouvements anormaux.

Conseils

Il est normal qu'il reste un peu de gel dans la cassette à la fin de la journée. Le gel qui reste après 16 heures de traitement ne doit pas être réutilisé.

Prenez contact avec une des associations destinées aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson : elles diffusent une information utile sur l'évolution de la maladie et sur ses traitements.

Le maintien d'une activité physique régulière est recommandé.

Les sachets doivent être conservés au réfrigérateur.

Conditions de délivrance :

Ce médicament est inscrit sur la liste de rétrocession. Il est disponible uniquement en pharmacie hospitalière.

Effets indésirables possibles du médicament DUODOPA

En début de traitement : nausées, vomissements, anorexie, sécheresse de la bouche, constipation ou diarrhée, troubles du rythme cardiaque, hypotension orthostatique, troubles psychiques, troubles du sommeil, mouvements anormaux ; une adaptation progressive de la posologie peut limiter ces effets.

Somnolence, envie impérieuse de dormir au cours de la journée.

Très rarement, anomalie de la numération formule sanguine, allergie cutanée, troubles urinaires.

Des cas d'addiction aux jeux d'argent, d'achats compulsifs et d'hypersexualité ont également été rapportés sous traitement antiparkinsonien dopaminergique.

Les complications liées à la sonde ne sont pas rares : occlusion, coudure de la sonde gênant l'administration du produit, infections autour de la stomie.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

La cytarabine est un antimétabolite spécifique de la phase S du cycle cellulaire (illustration).

ARACYTINE 100 mg injectable (cytarabine) : remise à disposition normale prévue courant septembre 2019 (Edit du 8 août 2019)

De nouvelles spécialités font l'objet de ruptures de stock ou de tensions d'approvisionnement dans les officines (illustration).

ATROPINE ALCON 0,5 %, SANDOSTATINE LP 20 mg, GABITRIL, DEPAMIDE, LARGACTIL 100 mg : ruptures et tensions d'approvisionnement

PRIORIX est indiqué dans l'immunisation active contre la rougeole, les oreillons et la rubéole chez les enfants âgés de 9 mois et plus, les adolescents et les adultes (illustration).

Vaccin PRIORIX (rougeole, oreillons, rubéole) : remise à disposition normale