FULVESTRANT SANDOZ

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Agent antihormonal

Ce médicament est un générique de FASLODEX.

Dans quel cas le médicament FULVESTRANT SANDOZ est-il prescrit ?

Ce médicament a une action antihormonale, principalement antiestrogène : il bloque l'action stimulante des estrogènes sur les seins en se liant, lorsqu'ils existent, avec les récepteurs des estrogènes.

Il est utilisé, seul ou en association avec le palbociclib, dans le traitement de certains cancers du sein chez la femme.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament FULVESTRANT SANDOZ

FULVESTRANT SANDOZ 250 mg : solution injectable IM ; 1 seringue préremplie de 5 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 100 % - Prix : 100,97 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament FULVESTRANT SANDOZ

p ser
Fulvestrant250 mg
Éthanol+
Excipients : Alcool benzylique, Benzoate de benzyle, Éthanol à 96 %, Ricin huile

Contre-indications du médicament FULVESTRANT SANDOZ

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale ou d'ostéoporose.

Compte tenu du mode d'administration par voie intramusculaire, des précautions sont également recommandées en cas de baisse des plaquettes dans le sang ou d'antécédent de troubles de la coagulation.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance interdite en et hors compétition par l'Agence mondiale antidopage. Pensez à tenir informé votre médecin de votre pratique sportive (discipline, niveau).

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament est contre-indiqué chez la femme enceinte. Chez la femme non ménopausée, une contraception efficace est nécessaire pendant le traitement, mais les contraceptifs oraux (pilule) contenant des estrogènes ne peuvent être utilisés.

Allaitement :

L'allaitement est contre-indiqué pendant le traitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament FULVESTRANT SANDOZ

La solution est administrée en deux injections consécutives de 5 ml par voie intramusculaire lente dans la fesse, uen faisant une injection dans chaque fesse.

Posologie usuelle :

  • Femme adulte : 1 dose à 500 mg (soit 2 seringues de 5 ml) par mois, avec une dose supplémentaire au bout de 15 jours le premier mois.

Conseils

Ce médicament doit être conservé au réfrigérateur (entre + 2° C et + 8° C).

Effets indésirables possibles du médicament FULVESTRANT SANDOZ

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : douleur et/ou inflammation au site d'injection, nausées, faiblesse, fatigue, douleurs articulaires ou musculaires, éruption cutanée, réaction allergique (y compris gonflement du visage ou d'autres partie du corps), augmentation des transaminases.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : maux de tête, vomissements, diarrhée, perte d’appétit, infection urinaire, saignement vaginaux, mal de dos, accident thromboembolique, augmentation de la bilirubine, baisse des plaquettes sanguines.

Peu fréquents (0,1 à 1 % des cas) : pertes vaginales, candidose, bleus et saignement au site d'injection, hépatite.

En raison de l'injection proche du nerf sciatique : douleur dans le bas du dos pouvant être le signe d'une sciatique, engourdissement ou picotements, troubles de la marche ou de l'équilibre (douleurs neuropathiques).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

accident thromboembolique

Accident qui résulte de l'obstruction (embolie) d'un vaisseau sanguin par un caillot (thrombus).

Le vaisseau peut être une artère : il s'agit alors d'une embolie artérielle, qui provoque une ischémie (privation de sang oxygéné) dans la région que cette artère irriguait. Une ischémie grave aboutit à la mort des tissus privés d'oxygène : l'infarctus. Heureusement, dans de nombreux cas, une artère voisine permet d'éviter l'infarctus en apportant du sang oxygéné dans la région victime de l'ischémie.

Le cœur est irrigué par les artères coronaires qui ont la propriété d'être peu reliées entre elles, ce qui explique la gravité d'un accident thromboembolique coronarien : une partie du muscle cardiaque, le myocarde, est détruite (infarctus du myocarde).

L'obstruction d'une veine est moins grave, car les veines assurent le retour du sang chargé de gaz carbonique vers le cœur. L'obstruction d'une veine est généralement appelée thrombophlébite. La gravité d'une thrombophlébite, ou phlébite, tient à la possibilité pour un caillot de se détacher de la veine et d'être emporté par le sang veineux jusqu'au cœur. Après avoir traversé l'oreillette droite et le ventricule droit, ce caillot va pénétrer dans une artère pulmonaire et obstruer un vaisseau sanguin, provoquant une embolie pulmonaire et un infarctus pulmonaire.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

cancer

Maladie due au développement anarchique et incontrôlable de certaines cellules de l'organisme. Ces cellules anormales, capables de se multiplier indéfiniment, peuvent envahir des organes ou des vaisseaux sanguins et lymphatiques, formant à distance de nouvelles tumeurs, appelées métastases. On classe les cancers en tumeurs solides (qui se développent à partir d'un organe visible) et en tumeurs liquidiennes, qui proviennent des cellules de la moelle osseuse (leucémies notamment).

contraceptif

Qui s'oppose à la conception : contraceptif oral (pilule), local (stérilet, spermicide, diaphragme et préservatif).

éruption cutanée

Apparition de boutons ou de plaques sur la peau. Ces lésions peuvent être dues à un aliment, à un médicament, et traduire une allergie ou un effet toxique. De nombreux virus peuvent également provoquer des éruptions de boutons : celles de la rubéole, de la roséole et de la rougeole sont les plus connues.

estrogène

Famille d'hormones stimulant les organes sexuels féminins (utérus et glandes mammaires essentiellement). On écrit aussi œstrogène.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

intramusculaire (voie ou injection)

Injection d'un médicament dans un muscle, généralement au niveau de la fesse. L'effet du médicament, qui ne passe que progressivement dans le sang, est retardé mais prolongé. Une bonne désinfection préalable de la peau est nécessaire, car cette injection profonde expose à un risque d'abcès. La douleur due à la piqûre dépend surtout de la nature du produit utilisé. Cette voie d'administration est contre-indiquée chez les hémophiles et chez les personnes qui suivent un traitement anticoagulant, car elle expose alors à un risque d'hématome de la fesse.

Abréviation : IM.

ostéoporose

Fragilisation des os, qui deviennent poreux et cassants.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.