AGOMÉLATINE ZENTIVA

Mis à jour : Mardi 17 Septembre 2019
Famille du médicament :

Antidépresseur

Ce médicament est un générique de VALDOXAN.

Dans quel cas le médicament AGOMÉLATINE ZENTIVA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antidépresseur. Il augmente les taux de noradrénaline et de dopamine dans le cerveau, sans modifier les taux de sérotonine.

Il est utilisé dans le traitement des états dépressifs (dépression) chez l'adulte.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament AGOMÉLATINE ZENTIVA

AGOMÉLATINE ZENTIVA 25 mg : comprimé (jaune) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 15 % - Prix : 16,13 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament AGOMÉLATINE ZENTIVA

p cp
Agomélatine25 mg
Excipients : Acide stéarique, Cellulose microcristalline silicifiée, Crospovidone, Fer jaune oxyde, Hypromellose, Macrogol 6000, Magnésium stéarate, Mannitol, Povidone K 30, Silice colloïdale anhydre, Sodium stéarylfumarate, Talc, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament AGOMÉLATINE ZENTIVA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Des atteintes hépatiques, parfois graves, ont été rarement rapportées chez des patients traités par agomélatine. Des examens sanguins (dosage des transaminases) sont prescrits par le médecin avant la mise en route du traitement, puis régulièrement au cours du traitement pour s'assurer du bon fonctionnement du foie. Un carnet de surveillance, remis par votre médecin ou votre pharmacien, permet de noter les résultats de ces examens. Pensez à l'apporter en consultation. Consultez sans attendre votre médecin si vous observez une jaunisse, des urines particulièrement foncées, une fatigue prolongée et inexpliquée.

Tous les traitements antidépresseurs sont susceptibles d'induire un épisode maniaque chez les personnes prédisposées : en cas d'euphorie, d'excitation inhabituelle ou de comportement anormal survenant sous traitement, une consultation médicale rapide est nécessaire.

Des précautions sont nécessaires en cas d'obésité, de surpoids, de diabète ou de consommation excessive d'alcool.

Évitez la prise de boissons alcoolisées au cours du traitement : augmentation de l'effet sédatif et du risque d'effet toxique pour le foie.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable de vertiges ou d'une baisse de la vigilance.

Interactions du médicament AGOMÉLATINE ZENTIVA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux médicaments contenant de la fluvoxamine ou de la ciprofloxacine : risque de forte augmentation de la concentration en agomélatine dans le sang.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez des médicaments contenant des estrogènes, du propranolol, de l'énoxacine, de la rifampicine ou si vous fumez plus de 15 cigarettes par jour.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et la prise du médicament. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament AGOMÉLATINE ZENTIVA

Les comprimés peuvent être pris au cours ou en dehors des repas.

Posologie usuelle :

  • Adulte de moins de 75 ans : 1 comprimé par jour, le soir au coucher. En cas d'effet insuffisant, la posologie peut être augmentée à 2 comprimés par jour, en une prise le soir.

Conseils

L'efficacité des antidépresseurs n'est généralement pas immédiate. Un délai pouvant atteindre plusieurs semaines est parfois nécessaire pour que les effets bénéfiques se fassent sentir. Les effets indésirables éventuels apparaissant en début de traitement ne doivent pas vous conduire à l'arrêter prématurément.

Chez la personne souffrant de dépression, un état anxieux peut apparaître ou s'aggraver en début de traitement ; un anxiolytique est parfois prescrit de manière temporaire par le médecin pour prévenir ou traiter ces manifestations.

Lorsque les symptômes de la dépression ont disparu, le traitement doit absolument être poursuivi pendant la durée prescrite afin de consolider la guérison. Un arrêt prématuré exposerait à une rechute. La durée d'un traitement antidépresseur est rarement inférieure à 6 mois.

Effets indésirables possibles du médicament AGOMÉLATINE ZENTIVA

Il est parfois difficile de distinguer les effets indésirables du traitement des symptômes de la dépression.

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : maux de tête.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : sensations vertigineuses, somnolence, insomnie, nausées, diarrhée, constipation, douleur abdominale, vomissements, prise de poids, mal de dos, fatigue, anxiété, rêves anormaux, élévation des transaminases (voir Attention).

Peu fréquents (moins de 1 % des cas) : migraine, fourmillements des extrémités, syndrome des jambes sans repos, vision trouble, bourdonnement d'oreilles, transpiration excessive, agitation, irritabilité, agressivité, cauchemars, confusion des idées, eczéma, démangeaisons, urticaire, perte de poids.

Rares : hallucinations, incapacité à rester immobile, jaunisse, hépatite, réaction allergique.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

antidépresseur

Médicament qui agit contre la dépression. Certains antidépresseurs sont également utilisés pour combattre les troubles obsessionnels compulsifs, l'anxiété généralisée, certaines douleurs rebelles, l'énurésie, etc.

En fonction de leur mode d'action et de leurs effets indésirables, les antidépresseurs sont divisés en différentes familles : les antidépresseurs imipraminiques, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, les IMAO (sélectifs ou non sélectifs). Enfin, d'autres antidépresseurs n'appartiennent à aucune de ces familles, car ils possèdent des propriétés originales.

Le mode d'action des antidépresseurs comporte deux aspects principaux : le soulagement de la souffrance morale et la lutte contre l'inhibition qui enlève toute volonté d'action au déprimé. Il arrive qu'un décalage survienne entre ces deux effets : la souffrance morale peut persister, alors que la capacité d'action réapparaît. Pendant cette courte période, le risque suicidaire présent chez certains déprimés peut être accru. Le médecin en tient compte dans sa prescription (association éventuelle à un tranquillisant) et celle-ci doit être impérativement respectée.

anxiolytique

Substance luttant contre le stress, l'angoisse, l'anxiété.

Synonyme : tranquillisant.

dépression

Maladie associant le plus souvent un sentiment de fatigue, d'inutilité, de culpabilité, d'incapacité à accomplir les tâches quotidiennes. Une perte d'appétit et des troubles du sommeil sont fréquents. Les pulsions suicidaires sont l'un des signes de gravité de la dépression.

diabète

Terme général désignant les maladies se traduisant par l'émission d'urines abondantes et par une soif intense. Employé seul, le mot diabète concerne généralement le diabète sucré, qui correspond à une perturbation de la régulation des sucres de l'organisme par l'insuline. Il se traduit par l'augmentation du sucre (glucose) dans le sang et par sa présence éventuelle dans les urines. Il existe deux sortes de diabète sucré : le diabète de type 1, ou insulinodépendant, qui nécessite un traitement par l'insuline en injection, et le diabète de type 2, ou non insulinodépendant, qui peut, dans un premier temps, être traité par les antidiabétiques oraux.

épisode maniaque

Modification de l'humeur associant à des degrés divers une exaltation ou une irritabilité inhabituelles, un important besoin de parler, des difficultés de concentration, des comportements inadaptés (séduction, dépenses inconsidérées par exemple). Il peut alterner avec des épisodes dépressifs dans le cadre d'un trouble bipolaire, ou être la conséquence d'un traitement antidépresseur.

état dépressif

État de souffrance morale associant une démotivation, une fatigue, un sentiment d'inutilité, d'autodépréciation. En l'absence de traitement, l'état dépressif risque d'évoluer vers une dépression grave avec sensation d'incurabilité, de culpabilité, et un risque suicidaire.

hépatite

Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.

Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

symptôme

Trouble ressenti par une personne atteinte d'une maladie. Un même symptôme peut traduire des maladies différentes et une même maladie ne donne pas forcément les mêmes symptômes chez tous les malades.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).