En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

ÉVÉROLIMUS MYLAN

Mis à jour : Mardi 17 Septembre 2019
Famille du médicament :

Anticancéreux

Ce médicament est un générique de AFINITOR.

Dans quel cas le médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN est-il prescrit ?

Ce médicament est un agent anticancéreux qui appartient à la famille des inhibiteurs de protéines kinases. Il se lie à une protéine présente dans les cellules et forme un complexe qui bloque ensuite une protéine kinase appelée mTOR, indispensable à la division cellulaire et à la croissance des vaisseaux sanguins. Il permet ainsi de ralentir l'évolution et la prolifération de tumeurs en inhibant la division cellulaire et en réduisant l'apport en sang.

Il est utilisé dans le traitement de certains cancers du sein et du pancréas.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN

ÉVÉROLIMUS MYLAN 2,5 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 518,55 €.
ÉVÉROLIMUS MYLAN 5 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 1001,48 €.
ÉVÉROLIMUS MYLAN 10 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 1265,37 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN

p cpp cpp cp
Évérolimus2,5 mg5 mg10 mg
Excipients : Butylhydroxytoluène, Crospovidone, Hypromellose, Lactose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate

Contre-indications du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'allergie à des substances proches (sirolimus, temsirolimus).

Attention

Ce médicament ne convient pas au traitement de tous les cancers du sein ; il est nécessaire de connaître les caractéristiques de votre tumeur avant de débuter le traitement.

Arrêtez le traitement et consultez d'urgence votre médecin en cas de signe de réaction allergique : difficulté à respirer, gonflement du visage ou de la gorge, éruption cutanée avec démangeaisons importantes.

Ce médicament a des propriétés immunosuppressives qui exposent à un risque accru d'infections, parfois graves. Les infections doivent être traitées avant de débuter le traitement et la vigilance s'impose en cours de traitement : signalez rapidement à votre médecin tout signe d'infection (fièvre, toux, douleur en urinant...).

Le traitement nécessite une surveillance biologique : des analyses de sang régulières sont prescrites par la médecin pour contrôler la numération formule sanguine (risque de baisse du taux des globules blancs ou des plaquettes), le fonctionnement des reins et du foie (dosage des transaminases) et les taux sanguins de sucre et de lipides.

Si vous devez conduire, assurez-vous que ce médicament ne provoque pas de fatigue excessive.

Interactions du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec les inhibiteurs de l'enzyme de conversion : augmentation du risque d'œdème de Quincke.

L'administration de vaccin vivant (vaccin contre la fièvre jaune par exemple) est déconseillée pendant le traitement.

De plus, l'effet de ce médicament peut être augmenté par les médicaments contenant du kétoconazole, de l'itraconazole, de l'érythromycine, de la clarithromycine, du ritonavir, du vérapamil, du diltiazem, de la dronédarone, de la ciclosporine ou de l'imatinib. Il peut être diminué par les médicaments contenant de la dexaméthasone, de la rifampicine, de l'éfavirenz, de la névirapine, de la phénytoïne, de la carbamazépine, du phénobarbital, de la fosphénytoïne, de la primidone ou du millepertuis. Demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien avant la prise de tout autre médicament.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu. Il ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte, sauf en cas de nécessité absolue. Une contraception efficace est nécessaire pendant le traitement et les 8 semaines qui suivent son arrêt.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel. Les femmes traitées avec ce médicament ne doivent pas allaiter.

Mode d'emploi et posologie du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN

Les comprimés doivent être avalés tels quels, sans être croqués ou mâchés, avec un verre d'eau. Ils doivent être pris de manière régulière, sans trop faire varier l'heure de prise, au cours ou en dehors de repas.

Posologie usuelle :

La dose recommandée est de 10 mg par jour.

En cas de survenue d'effets indésirables graves, le médecin peut être amené à réduire la dose, voire à interrompre le traitement.

Conseils

Les inflammations de la bouche et les aphtes sont très fréquents ; votre médecin pourra vous prescrire une solution à base de corticoïdes, à utiliser en bain de bouche, en prévention de leur survenue. Les bains de bouche à base d'alcool, d'eau oxygénée, d'iode ou de menthol doivent être évités.

Pesez-vous régulièrement et signalez à votre médecin tout changement de poids rapide.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : il doit obligatoirement être prescrit à l'hôpital par un médecin spécialiste en hématologie ou en cancérologie.

Effets indésirables possibles du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN

Les plus fréquents (observés chez plus d’un patient sur 10) sont : éruption cutanée, démangeaisons, nausées, perte d'appétit, altération du goût, maux de tête, perte de poids, gonflement des chevilles ou des pieds, augmentation du taux de sucre ou de cholestérol dans le sang, inflammation des poumons, saignements de nez.

Fréqunts (1 à 10 % des patients) : anémie, insomnie, hypertension artérielle, bouche sèche, brûlure d'estomac, vomissements, difficulté à avaler, acné, rougeur cutanée, peau sèche, gonflement des paupières, douleur articulaire, règles irrégulières, hyperlipidémie, augmentations des transaminases.

Peu fréquents : perte du goût, absence de règles, envie plus fréquente d'uriner, bouffées de chaleur, conjonctivite, troubles de la cicatrisation.

Rares : réaction allergique.

Certains symptômes inhabituels doivent être signalés rapidement au médecin. Ils peuvent être le signe de complications :
  • fièvre, frissons, maux de gorge, toux, douleur en urinant (pouvant évoquer une infection) ;

  • fatigue, étourdissement, pâleur de la peau (pouvant évoquer une anémie) ;

  • essoufflement, difficulté à respirer (pouvant évoquer une atteinte pulmonaire) ;

  • soif excessive, augmentation du volume des urines, augmentation de l'appétit avec perte de poids, fatique (pouvant évoquer un diabète) ;

  • diminution brutale des urines, fatigue inhabituelle et importante (pouvant évoquer une atteinte rénale) ;

  • perte d'appétit associée à une coloration foncée des urines ou à un jaunissement (pouvant évoquer une hépatite).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

La mitomycine C est une substance antinéoplasique et antibiotique extraite de Streptomyces caespitosus, une espèce d'actinobactéries (illustration @Wikimedia).

Tumeurs de vessie : rappel de tous les lots de mitomycine-C Kyowa (AMETYCINE) et alternatives

C'est officiel : les produits d'homéopathie ne seront plus remboursés à partir du 1er janvier 2021 (illustration).

Homéopathie : la date du déremboursement total et la liste des produits concernés sont désormais officielles

Chez l'enfant à partir de 3 ans relevant des recommandations vaccinales, le vaccin grippal INFLUVAC TETRA est désormais remboursable (illustration).

Grippe : le remboursement du vaccin INFLUVAC TETRA est étendu à l'enfant de 3 à 17 ans