ÉVÉROLIMUS MYLAN

Mis à jour : Mardi 21 Avril 2020
Famille du médicament :

Anticancéreux

Ce médicament est un générique de AFINITOR.

Dans quel cas le médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN est-il prescrit ?

Ce médicament est un agent anticancéreux qui appartient à la famille des inhibiteurs de protéines kinases. Il bloque une protéine kinase appelée mTOR, indispensable à la division cellulaire et à la croissance des vaisseaux sanguins. Il inhibe ainsi la croissance et la prolifération descellules tumorales.

Il est utilisé dans le traitement de :
  • certains cancers du sein chez la femme ménopausée,

  • certaines tumeurs d'origine pancréatique.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN

ÉVÉROLIMUS MYLAN 2,5 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 509,43 €.
ÉVÉROLIMUS MYLAN 5 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 990,19 €.
ÉVÉROLIMUS MYLAN 10 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 1265,48 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN

p cpp cpp cp
Évérolimus2,5 mg5 mg10 mg
Excipients : Butylhydroxytoluène, Crospovidone, Hypromellose, Lactose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate

Contre-indications du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'allergie à des substances proches (sirolimus, temsirolimus).

Attention

Ce médicament ne convient pas au traitement de tous les cancers du sein ; il est nécessaire de connaître les caractéristiques de votre tumeur avant de débuter le traitement.

Arrêtez le traitement et consultez d'urgence votre médecin en cas de signes de réaction allergique : difficulté à respirer, gonflement du visage ou de la gorge, éruption cutanée avec démangeaisons importantes.

L'évérolimus possède des propriétés immunosuppressives et peut exposer à un risque accru d'infections, parfois graves. Les infections doivent être traitées avant de débuter le traitement et la vigilance s'impose en cours de traitement.

Des analyses de sang régulières sont prescrites par la médecin pour contrôler la numération formule sanguine (risque de baisse du taux des globules blancs ou des plaquettes), le fonctionnement des reins et du foie (dosage des transaminases) et les taux sanguins de sucre et de lipides. Une surveillance régulière de la tension artérielle est également recommandée.

La survenue d'effets indésirables graves ou mal tolérés peut nécessiter une diminution de dose ou une interruption temporaire du traitement. Signalez rapidement à votre médecin l'apparition :
  • de fièvre, de frissons ou de tout autre signe d'infection (toux, mal de gorge, douleur en urinant..) ;

  • d'un essoufflement anormal, d'une toux persistante ;

  • de saignements de nez, de sang dans les selles, de bleus sans raison apparente ;

  • d'aphtes empêchant une alimentation normale, d'une perte de poids rapide.

Des précautions sont recommandées en cas d'hépatite B, de diabète, de maladie du foie ou de plaie après une chirurgie.

Attention : conducteurSi vous devez conduire, assurez-vous que ce médicament ne provoque pas de fatigue excessive.

Interactions du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec d'autres médicaments, notamment :
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion : augmentation du risque d'œdème de Quincke;

  • les médicaments contenant du kétoconazole, de l'itraconazole, du fluconazole, de l'érythromycine, de la clarithromycine, du ritonavir, du vérapamil, du diltiazem, de la dronédarone, de la ciclosporine ou de l'imatinib : risque d'augmentation des effets indésirables de l'évérolimus ;

  • les médicaments contenant de la rifampicine, de la rifabutine, de l'éfavirenz, de la névirapine, de la phénytoïne, de la carbamazépine, du phénobarbital, de la fosphénytoïne, de la primidone ou du millepertuis : risque de baisse d'efficacité de l'évérolimus.

L'administration d'un vaccin vivant (vaccin contre la fièvre jaune par exemple) est déconseillée pendant le traitement.

Évitez également de manger du pamplemousse ou de boire du jus de pamplemousse pendant le traitement.

Demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien avant la prise de tout autre médicament.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu. Il ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte, sauf en cas de nécessité absolue. Une contraception efficace est nécessaire pendant le traitement et les 2 mois qui suivent son arrêt.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel. L'allaitement est contre-indiqué pendant le traitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN

Les comprimés doivent être avalés entiers, avec de l'eau, au cours ou en dehors de repas. Ils doivent être pris à la même heure chaque jour.

Posologie usuelle :

10 mg par jour, en une prise.

Votre médecin peut être amené à modifier la dose ou arrêter temporairement le traitement en cas d'effet indésirable grave ou difficile à supporter.

Conseils

En cas d'oubli d'une dose, ne prenez pas la dose oubliée et poursuivez le traitement à l'heure habituelle. Pensez à noter l'oubli dans le carnet de suivi.

En cas de vomissements après la prise du comprimé, ne prenez pas de dose supplémentaire et attendez l'heure habituelle de prise pour la dose suivante.

Les inflammations de la bouche et les aphtes sont très fréquents. Évitez les aliments très acides, salés ou qui collent. Utilisez une brosse à dent souple et faites des bains de bouche à base de bicarbonate de sodium (sans alcool, ni menthol).

Pesez-vous régulièrement et signalez à votre médecin tout changement de poids rapide.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament, disponible en ville et à l'hôpital, est un médicament à prescription restreinte : il doit obligatoirement être prescrit à l'hôpital par un médecin spécialiste en hématologie ou en cancérologie. Une surveillance particulière est nécessaire pendant le traitement.

Effets indésirables possibles du médicament ÉVÉROLIMUS MYLAN

Très fréquents (chez plus d'un patient sur 10) : éruption cutanée, démangeaisons, nausées, perte d'appétit, altération du goût, maux de tête, perte de poids, gonflement des chevilles ou des pieds, augmentation du taux de sucre ou de cholestérol dans le sang, inflammation des poumons, saignements de nez.

Fréquents (1 à 10 % des patients) : anémie, insomnie, hypertension artérielle, bouche sèche, brûlure d'estomac, vomissements, difficulté à avaler, acné, rougeur cutanée, peau sèche, gonflement des paupières, douleur articulaire, règles irrégulières, hyperlipidémie, augmentation des transaminases.

Peu fréquents (moins de 1 % des patients) : perte du goût, absence de règles, envie plus fréquente d'uriner, bouffées de chaleur, conjonctivite, troubles de la cicatrisation.

Rares : réaction allergique (voir Attention).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

allergie

Réaction cutanée (démangeaisons, boutons, gonflement) ou malaise général apparaissant après un contact avec une substance particulière, l'utilisation d'un médicament ou l'ingestion d'un aliment. Les principales formes d'allergie sont l'eczéma, l'urticaire, l'asthme, l'œdème de Quincke et le choc allergique (choc anaphylactique). L'allergie alimentaire peut également se traduire par des troubles digestifs.

cancer

Maladie due au développement anarchique et incontrôlable de certaines cellules de l'organisme. Ces cellules anormales, capables de se multiplier indéfiniment, peuvent envahir des organes ou des vaisseaux sanguins et lymphatiques, formant à distance de nouvelles tumeurs, appelées métastases. On classe les cancers en tumeurs solides (qui se développent à partir d'un organe visible) et en tumeurs liquidiennes, qui proviennent des cellules de la moelle osseuse (leucémies notamment).

diabète

Terme général désignant les maladies se traduisant par l'émission d'urines abondantes et par une soif intense. Employé seul, le mot diabète concerne généralement le diabète sucré, qui correspond à une perturbation de la régulation des sucres de l'organisme par l'insuline. Il se traduit par l'augmentation du sucre (glucose) dans le sang et par sa présence éventuelle dans les urines. Il existe deux sortes de diabète sucré : le diabète de type 1, ou insulinodépendant, qui nécessite un traitement par l'insuline en injection, et le diabète de type 2, ou non insulinodépendant, qui peut, dans un premier temps, être traité par les antidiabétiques oraux.

globule blanc

Cellule présente dans le sang. Il en existe différents types : les polynucléaires neutrophiles, qui augmentent lors des infections ; les polynucléaires éosinophiles, dont le nombre est élevé chez les personnes allergiques ou en cas de parasitose ; les polynucléaires basophiles ; les lymphocytes et monocytes, dont le nombre s'élève en cas d'infection virale ou d'atteinte de la moelle osseuse.

hépatite

Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.

Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.

inhibiteur de l'enzyme de conversion (IEC)

Cette famille de médicaments bloque l'action d'une enzyme, qui convertit l'angiotensine I (substance naturelle inactive) en angiotensine II. Cette dernière substance augmente la tension artérielle et fatigue le cœur.

Les IEC sont utilisés pour traiter l'hypertension artérielle, l'insuffisance cardiaque ou les suites d'infarctus du myocarde.

médicament à prescription restreinte
Terme regroupant certains médicaments susceptibles de poser des problèmes en matière de santé publique et dont la prescription obéit à des règles précises :
  • Médicament réservé à l'usage hospitalier : il ne peut être ni prescrit ni délivré en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à prescription initiale hospitalière : il doit être obligatoirement prescrit initialement à l'hôpital, mais la délivrance du médicament et les ordonnances de renouvellement peuvent être réalisées en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à surveillance particulière : pendant toute la durée du traitement, les malades traités par un médicament appartenant à cette catégorie doivent faire l'objet de soins particuliers (prises de sang, examens complémentaires, consultations plus fréquentes). Le renouvellement de l'ordonnance est subordonné au respect des règles de surveillance.

D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les médicaments d'exception et les stupéfiants (voir ces termes).

numération formule sanguine

La numération mesure le nombre de globules rouges (hématies), de globules blancs (leucocytes) et de plaquettes dans le sang. La formule sanguine précise le pourcentage des différents globules blancs : neutrophiles, éosinophiles, basophiles, lymphocytes, monocytes.

Abréviation : NFS.

Quincke (œdème de)

Réaction allergique touchant généralement le visage. L'œdème de Quincke se traduit par un gonflement parfois spectaculaire. Les paupières sont souvent les premières touchées. Dans les rares cas où l'œdème touche la gorge, des troubles respiratoires peuvent survenir et un traitement urgent est nécessaire.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.