VIZILATAN

Mis à jour : Mardi 21 Avril 2020
Famille du médicament :

Collyre antiglaucomateux

Dans quel cas le médicament VIZILATAN est-il prescrit ?

Ce collyre a la propriété de diminuer la tension intraoculaire. Il appartient à la famille des prostaglandines. Il ne contient pas de conservateur.

Il est utilisé dans le traitement des maladies dues à un excès de tension intraoculaire, notamment du glaucome à angle ouvert.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament VIZILATAN

VIZILATAN : collyre ; flacon de 2,5 ml (environ 80 gouttes)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 7,01 €.
VIZILATAN : collyre ; boîte de 3 flacons de 2,5 ml (environ 80 gouttes)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 19,87 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament VIZILATAN

p 100 ml
Latanoprost5 mg
Excipients : Acide chlorhydrique, Acide édétique sel de Na, Eau ppi, Phosphate disodique anhydre, Phosphate monosodique monohydrate, Ricin huile hydrogénée polyoxyéthylénée 40, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde

Attention

Ce collyre peut modifier de façon définitive la couleur des yeux (qui deviennent plus foncés). Cette modification touche essentiellement les personnes dont la couleur des yeux n'est pas uniforme : vert marron, jaune marron. Elle est rare chez celles dont les yeux ont une couleur uniforme : bleu, gris, vert ou marron. Le préjudice est uniquement esthétique, sans conséquence connue sur la santé de l'œil. Il peut être gênant lorsque la coloration induite par le collyre n'est pas uniforme, ou lorsqu'un seul œil est traité.

Des précautions sont nécessaires chez les personnes qui présentent un risque d'uvéite (inflammation de l'œil), d'herpès oculaire ou qui souffrent d'asthme.

Attention : conducteurConducteur : l'instillation de ce collyre peut provoquer une gêne visuelle transitoire.

Interactions du médicament VIZILATAN avec d'autres substances

Certaines substances contenues dans des collyres différents peuvent donner lieu à des interactions médicamenteuses : dans le doute, et sauf indication contraire de votre médecin, respectez un intervalle minimal de 5 minutes entre deux instillations dans le même œil.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les prostaglandines possèdent des effets potentiellement dangereux (contractions utérines) pendant la grossesse. Néanmoins, le passage du médicament dans le sang est faible. Ce collyre ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte sans avis médical.

Allaitement :

Ce médicament peut passer dans le lait maternel. Par mesure de prudence, son usage est déconseillé pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament VIZILATAN

La pompe doit être amorcée avant la première utilisation, en appuyant dessus environ 10 fois, jusqu'à ce que la première goutte apparaisse.

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Veiller à ne pas mettre en contact l'embout du flacon avec l'œil ou les doigts pour éviter de contaminer le collyre avec les germes présents sur les paupières ou la peau.

Posologie usuelle :

  • Adulte et enfant : 1 goutte par jour, de préférence le soir.

Conseils

N'instillez pas ce collyre plus d'une fois par jour. En cas d'oubli d'une instillation, ne doublez la dose, mais poursuivez le traitement à la posologie et à l'heure habituelles.

Il peut être nécessaire de comprimer les voies lacrymales (angle interne de l'œil) après l'instillation, pour éviter un passage excessif du produit dans le sang : demandez conseil à votre ophtalmologiste.

Les lentilles de contact souples doivent être ôtées avant l'instillation du collyre : elles ne pourront être replacées que 15 minutes après l'instillation.

Après une première utilisation, le flacon peut être conservé pendant 4 semaines maximum à température ne dépassant pas 25 °C et à l'abri de la lumière.

Effets indésirables possibles du médicament VIZILATAN

La majorité des effets indésirables sont oculaires :
  • Très fréquents (plus de 10 % des utilisateurs) : modification de la couleur des yeux (voir Attention), irritation oculaire (brûlure, démangeaisons, sensation de corps étranger), changements progressifs des cils (allongement, épaississement, coloration plus foncée, le plus souvent chez les Japonais).

  • Fréquents (de 1 à 10 % des utilisateurs) : inflammation des paupières, douleur oculaire.

  • Peu fréquents (de 0,1 à 1 % des utilisateurs) : gonflement des paupières, sécheresse oculaire, vision trouble, kératite, conjonctivite.

  • Rares (moins de 0,1 % des utilisateurs) : œdème de la rétine, de la surface ou du pourtour de l'œil, rangée supplémentaire de cils.

Des effets généraux ont été rarement observés : éruption cutanée, asthme, maux de tête, étourdissements, palpitations, aggravation d'une angine de poitrine, douleur musculaire ou articulaire.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les troubles du sommeil constituent un important problème de santé, tant par leur fréquence que par leurs répercussions humaines, sociales et économiques (illustration).

Insomnie : arrêt de commercialisation de NOCTAMIDE (lormétazépam)

Les ruptures de stock déclarées à l’ANSM par les laboratoires pharmaceutiques ont pour origine des difficultés liées à la production de ces médicaments (illustration).

Disponibilité des médicaments distribués en ville et à l'hôpital : deux spécialités sous contingentement

Représentation en 3D de neurones contenant des corps de Lewy (petites sphères rouges), caractéristiques de la maladie de Parkinson (illustration).

Maladie de Parkinson : arrêt de commercialisation de la forme injectable d'ARTANE