PILOCARPINE FAURE

Mis à jour : Mardi 18 Février 2020
Famille du médicament :

Antiglaucomateux

Dans quel cas le médicament PILOCARPINE FAURE est-il prescrit ?

Ce collyre a la propriété de contracter la pupille et de diminuer la pression des liquides contenus dans l'œil (tension intraoculaire).

Il est utilisé dans le traitement du glaucome à angle ouvert (glaucome chronique) et des crises de glaucome par fermeture de l'angle.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament PILOCARPINE FAURE

PILOCARPINE FAURE 1 % : collyre ; boîte de 100 unidoses de 0,4 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
PILOCARPINE FAURE 2 % : collyre ; boîte de 100 unidoses de 0,4 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament PILOCARPINE FAURE

p unidosep unidose
Pilocarpine nitrate4 mg8 mg
Excipients : Eau purifiée, Glycine, Sodium chlorure, Sodium tartrate

Contre-indications du médicament PILOCARPINE FAURE

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'iridocyclite (maladie inflammatoire de l'iris).

Attention

Certaines contre-indications ne peuvent être détectées que par un ophtalmologiste : n'utilisez pas ce médicament sans avis médical.

Des précautions sont nécessaires en cas de myopie.

Attention : conducteurConducteur : l'instillation de ce collyre peut provoquer une gêne visuelle transitoire.

Interactions du médicament PILOCARPINE FAURE avec d'autres substances

Ce collyre peut interagir avec d'autres collyres : respectez un intervalle de 15 minutes entre deux instillations, sauf indication contraire de votre ophtalmologiste.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament PILOCARPINE FAURE

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Posologie usuelle :

Elle est fixée par l'ophtalmologiste en fonction de la tension intraoculaire.

Conseils

Les unidoses doivent être conservées au réfrigérateur.

L'application correcte du produit peut nécessiter une aide, notamment chez une personne handicapée ou âgée.

Effets indésirables possibles du médicament PILOCARPINE FAURE

Rétrécissement de la pupille, troubles de la vision, larmoiement.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

cul-de-sac conjonctival

Espace formé lorsqu'on tire vers le bas la paupière inférieure, qui se décolle de l'œil et forme une cavité. C'est dans celle-ci que doivent être déposées les gouttes de collyre et les pommades ophtalmiques. Le médicament se répartit naturellement sur la totalité de l'œil. Il sera éliminé, comme les larmes, par le canal lacrymal, qui évacue les larmes vers le nez.

glaucome

Maladie caractérisée par l'augmentation de la pression des liquides contenus dans l'œil (hypertension intraoculaire).

Ce terme général recouvre deux affections totalement différentes :
  • Le glaucome à angle ouvert ou glaucome chronique est le plus fréquent ; il est généralement sans symptômes, dépisté par la mesure de la tension intraoculaire chez l'ophtalmologiste. Il ne provoque pas de crise aiguë, et le traitement repose essentiellement sur des collyres bêtabloquants. Les personnes atteintes d'un glaucome à angle ouvert ne doivent pas utiliser de dérivés de la cortisone sans avis ophtalmologique préalable.

  • Le glaucome à angle fermé ou glaucome aigu est plus rare. Entre les crises, la tension intraoculaire est normale. Mais l'usage intempestif de médicaments atropiniques (notamment en collyre) provoque une crise aiguë d'hypertension intraoculaire qui peut abîmer définitivement la rétine en quelques heures. C'est une urgence ophtalmologique qui se reconnaît à un œil brutalement rouge, horriblement douloureux, dur comme une bille de verre, et dont la vision devient floue.

L'angle dont il est question dans ces deux affections est l'angle irido-cornéen. C'est en effet entre l'iris et la cornée que se situe le système d'évacuation des liquides de l'œil. Un angle peu ouvert (fermé) expose à une obstruction totale du système d'évacuation. Cette obstruction peut survenir lorsque l'iris est ouvert au maximum (mydriase) sous l'effet d'un médicament atropinique : l'iris vient alors s'accoler à la cornée.

Les contre-indications des médicaments atropiniques ne concernent que les personnes ayant déjà fait des crises de glaucome à angle fermé, ou chez qui un ophtalmologiste a détecté ce risque. Celles qui souffrent d'un glaucome chronique à angle ouvert ne sont pas concernées par ces contre-indications.

tension intraoculaire

Tension (pression) des liquides contenus dans l'œil. Elle peut augmenter dans certaines maladies comme le glaucome.