En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

CAMPTO

Mis à jour : Mardi 17 Septembre 2019
Famille du médicament :

chimiothérapie anticancéreuse

Dans quel cas le médicament CAMPTO est-il prescrit ?

Ce médicament est une chimiothérapie anticancéreuse apparentée aux inhibiteurs de la topoisomérase.

Il est utilisé dans le traitement de certains cancers colorectaux.

Présentations du médicament CAMPTO

CAMPTO 40 mg/2 ml : solution à diluer pour perfusion IV ; flacon de 2 ml
Sur ordonnance (Liste I), réservé à l'usage hospitalier -  
CAMPTO 100 mg/5 ml : solution à diluer pour perfusion IV ; flacon de 5 ml
Sur ordonnance (Liste I), réservé à l'usage hospitalier -  

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament CAMPTO

p flp fl
Irinotécan chlorhydrate trihydraté40 mg100 mg
Excipients : Acide chlorhydrique, Acide lactique, Eau ppi, Sodium hydroxyde, Sorbitol

Contre-indications du médicament CAMPTO

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Le traitement entraîne un important risque de diarrhée :
  • soit précoce, juste après la perfusion : elle peut s'accompagner de crampes digestives, d'une salivation excessive, de larmoiement ou de troubles de la vue. Ces signes transitoires pouvant faire l'objet d'un traitement spécifique, curatif ou préventif (atropine), vous devez les signaler à votre médecin traitant ;

  • soit tardive, 4 ou 5 jours après la perfusion : elle est très variable d'un patient à l'autre et imprévisible. Elle peut être importante et entraîner une déshydratation. Dans tous les cas, votre médecin vous prescrira un traitement adapté dès votre sortie de l'hôpital. Si cette diarrhée dure plus de 48 heures et qu'elle s'accompagne de fièvre, vous devrez le rappeler en vue d'une éventuelle hospitalisation.

Les patients traités par ce médicament (femme ou homme) doivent suivre une contraception ou s'abstenir de rapports sexuels non protégés durant la durée du traitement et au cours des 3 à 6 mois suivant son arrêt.

Conducteurs : ce médicament peut être responsable de vertiges ou de troubles visuels durant les 24 heures qui suivent la perfusion.

Interactions du médicament CAMPTO avec d'autres substances

En cas de vaccination, l'utilisation d'un vaccin vivant est déconseillée (contre-indiquée dans le cas du vaccin contre la fièvre jaune).

Ce médicament ne doit pas être associé à la phénytoïne : risque de convulsions.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Une grossesse est contre-indiquée lorsque l'un des partenaires (femme ou homme) est traité par ce médicament : voir Attention.

Allaitement :

L'utilisation de ce médicament contre-indique l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament CAMPTO

La solution est injectée par voie intraveineuse en perfusion. La pose d'un cathéter ou d'une chambre implantable est souvent nécessaire.

Le traitement peut être réalisé soit pendant une hospitalisation classique, soit en hôpital de jour.

Posologie usuelle :

La posologie est strictement individuelle ; pour l'établir, le médecin tient compte de vos antécédents, de votre surface corporelle, calculée à partir de votre taille et de votre poids, de l'association éventuelle avec un autre traitement.

Conseils

Comme d'autres chimiothérapies anticancéreuses, ce médicament peut provoquer des nausées et des vomissements. Pour contribuer à limiter ces désagréments, vous pouvez :
  • tenter de vous distraire pendant la perfusion : radio, télévision, conversations ;

  • sucer des bonbons à la menthe ;

  • faire après la perfusion des repas fréquents et peu abondants. Eviter la friture et les aliments gras ou fortement odorants ;

  • prendre des boissons gazeuses ou du thé glacé qui en cas de vomissements aident l'estomac à se rétablir.

Ce traitement entraîne fréquemment la perte de cheveux, toujours réversible après l'arrêt du traitement. Dans certains cas, cette perte de cheveux peut être limitée par le port d'un casque réfrigérant pendant la perfusion. Si nécessaire, vous pouvez également envisager la confection d'une perruque, remboursée en partie par la Sécurité Sociale sur présentation d'une ordonnance après une demande d'entente préalable. Demandez conseil à votre médecin.

Ce médicament doit être conservé à l'abri de la chaleur.

Effets indésirables possibles du médicament CAMPTO

Une diarrhée grave, que l'on peut soulager par des traitements adaptés (voir ATTENTION), peut survenir dans les 4 à 5 jours qui suivent la perfusion ; elle est aggravée par des antécédents de radiothérapie et l'existence d'une baisse de globules blancs.

Le traitement peut provoquer des nausées et des vomissements, avec un risque de déshydratation en cas de diarrhée simultanée.

Une diminution transitoire du nombre des globules blancs, maximale entre le 7e et le 14e jour après la perfusion et spontanément réversible vers le 22e jour, est fréquemment observée. Cette baisse majorant les risques d'infection, consultez rapidement votre médecin en cas de fièvre, surtout si elle est associée à une diarrhée.

Une baisse des plaquettes et des globules rouges, pouvant entraîner une anémie, sont également possibles.

La perte de cheveux est fréquente et réversible (voir CONSEILS).

De rares réactions allergiques cutanées ont été observées.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les ruptures de stock déclarées à l’ANSM par les laboratoires pharmaceutiques ont pour origine des difficultés liées à la production de ces médicaments (illustration).

Ruptures de stock et remises à disposition en ville : DEPAKOTE, RIFATER, ARACYTINE, OZURDEX et LARGACTIL

Les spécialités à base d'alpha-amylase sont indiquées dans le traitement d'appoint des états congestifs de l'oropharynx (illustration).

MAXILASE et ALFA-AMYLASE BIOGARAN CONSEIL : attention aux risques de réactions d'hypersensibilité

La mitomycine C est une substance antinéoplasique et antibiotique extraite de Streptomyces caespitosus, une espèce d'actinobactéries (illustration @Wikimedia).

AMETYCINE et MITOMYCIN-C KYOWA : rappel de lots de grande envergure