En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

ADRIBLASTINE

Mis à jour : Mardi 17 Septembre 2019
Famille du médicament :

Chimiothérapie anticancéreuse

Dans quel cas le médicament ADRIBLASTINE est-il prescrit ?

Ce médicament est une chimiothérapie anticancéreuse apparentée aux inhibiteurs de la topoisomérase.

Il est utilisé dans le traitement de nombreux cancers.

Présentations du médicament ADRIBLASTINE

ADRIBLASTINE 10 mg : poudre pour solution injectable ; 1 flacon
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 100 % - Prix : 14,24 €.
ADRIBLASTINE 50 mg : poudre pour solution injectable ; 1 flacon
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 100 % - Prix : 59,23 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ADRIBLASTINE

p fl
Doxorubicine chlorhydrate50 mg
Excipients : Lactose, P-hydroxybenzoate de méthyle

Contre-indications du médicament ADRIBLASTINE

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

La doxorubicine peut provoquer des troubles cardiaques :
  • aigus, sous forme de troubles du rythme du cœur : signalez toute anomalie survenant pendant la perfusion ;

  • chroniques, pouvant entraîner à terme une insuffisance cardiaque. Des examens spécialisés (échographie ou scintigraphie) sont régulièrement pratiqués en cours de traitement. Prévenez votre médecin en cas d'essoufflement, de jambes enflées ou de tachycardie : le traitement sera alors interrompu. Dans tous les cas, il existe pour ce médicament une dose cumulée à ne pas dépasser.

Ce médicament peut entraîner une diminution transitoire du nombre des globules blancs, maximale entre le 7e et le 14e jour après la perfusion et spontanément réversible vers le 21e jour. Cette baisse majorant les risques d'infection, consultez rapidement votre médecin en cas de fièvre.

Des analyses de sang sont régulièrement prescrites pendant le traitement ; elles permettent notamment de contrôler la numération formule sanguine et le fonctionnement du foie (dosage des transaminases) .

Ce produit est très irritant pour les tissus sous-cutanés : en cas de passage hors de la veine, il faut interrompre immédiatement la perfusion et consulter en urgence un médecin spécialisé.

Attention : conducteurCompte-tenu de ses effets indésirables potentiels, ce médicament peut, chez certaines personnes, ne pas être compatible avec la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières prises que vous supportez bien ce médicament avant de conduire ou d'utiliser une machine.

Interactions du médicament ADRIBLASTINE avec d'autres substances

L'utilisation d'un vaccin vivant (vaccin contre la fièvre jaune, le zona, la rougeole, les oreillons, la rubéole ou la grippe) est contre-indiquée pendant le traitement et les 6 mois qui suivent son arrêt.

Ce médicament peut interagir avec :
  • les médicaments contenant de la phénytoïne : risque de convulsions ;

  • d'autres traitements anticancéreux : risque de potentielisation de leur toxicité.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un anticoagulant oral, un traitement immunosuppresseur (ciclosporine, évérolimus, sirolimus, tacrolimus, temsirolimus) ou un médicament contenant du vérapamil ou du sorafénib.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament peut provoquer des malformations chez le fœtus. Une grossesse est contre-indiquée lorsque l'un des partenaires (femme ou homme) est traité par ce médicament. Il est nécessaire de suivre une contraception ou s'abstenir de rapports sexuels non protégés durant la durée du traitement et au cours des 3 à 6 mois suivant son arrêt.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel. L'utilisation de ce médicament contre-indique l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament ADRIBLASTINE

La solution peut être injectée par voie intraveineuse en perfusion ou instillée dans la vessie. La pose d'un cathéter ou d'une chambre implantable est souvent nécessaire.

Le traitement peut être réalisé soit pendant une hospitalisation classique, soit en hôpital de jour, soit à domicile par une infirmière spécialisée.

Posologie usuelle :

La posologie est strictement individuelle ; pour l'établir, le médecin tient compte de vos antécédents, de votre surface corporelle, calculée à partir de votre taille et de votre poids, du type de tumeur, de sa localisation, de l'atteinte ou non de plusieurs organes, de l'association éventuelle avec un autre traitement (radiothérapie notamment).

Conseils

La doxorubicine peut être à l'origine d'une inflammation des muqueuses buccales (stomatite), que l'on peut soulager par des traitements adaptés. Demandez conseil à votre médecin.

Lorsque ce médicament est utilisé pour traiter des tumeurs rapidement évolutives, comme par exemple les leucémies aigües, il est recommandé de boire des eaux riches en bicarbonates (Eau de Vichy) pendant le traitement pour éviter des troubles urinaires.

Le traitement entraîne souvent une perte de cheveux, toujours réversible après l'arrêt du traitement. Dans certains cas, cette perte de cheveux peut être limitée par le port d'un casque réfrigérant pendant la perfusion. Si nécessaire, vous pouvez également envisager la confection d'une perruque, remboursée en partie par la Sécurité Sociale sur présentation d'une ordonnance après une demande d'entente préalable. Demandez conseil à votre médecin.

Comme d'autres chimiothérapies anticancéreuses, ce médicament peut provoquer des nausées et des vomissements. Pour contribuer à limiter ces désagréments, vous pouvez :
  • tenter de vous distraire pendant la perfusion : radio, télévision, conversations ;

  • sucer des bonbons à la menthe ;

  • faire après la perfusion des repas fréquents et peu abondants ;

  • éviter la friture et les aliments gras ou fortement odorants ;

  • prendre des boissons gazeuses ou du thé glacé qui en cas de vomissements aident l'estomac à se rétablir.

Effets indésirables possibles du médicament ADRIBLASTINE

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : infection, chute des globules blancs (voir Attention), des plaquettes sanguines ou des globules rouges (anémie), diminution de l'appétit, nausées, vomissements (voir Conseils), diarrhée, inflammation buccale (stomatite), perte des cheveux, réversible à l'arrêt du traitement, rougeur sur les pieds et les mains (syndrome main-pied), fatigue, fièvre, frissons, anomalie de l'électrocardiogramme ou des transaminases, prise de poids.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : conjonctivite, troubles cardiaques (nsuffisance cardiaque, accélération du cœur), douleurs abdominales, inflammation de l'œsophage, éruption cutanée, urticaire, modification de la pigmentation de la peau et des ongles, réaction au site d'injection.

Fréquence indéterminée : saignement, bouffées de chaleur, phlébite, hémorragie digestive, inflammation de l'intestin, démangeaisons, photosensibilisation, kératite, larmoiements, troubles du rythme cardiaque, coloration excessive des urines, malaise, réaction allergique, déshydratation, augmentation de l'acide urique dans le sang.

Ce médicament peut également être responsable d'une toxicité pour les glandes sexuelles, avec risque d'arrêt plus ou moins définitif des règles chez la femme et diminution de la fertilité chez l'homme (une congélation préventive du sperme peut être proposée).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

La mitomycine C est une substance antinéoplasique et antibiotique extraite de Streptomyces caespitosus, une espèce d'actinobactéries (illustration @Wikimedia).

Tumeurs de vessie : rappel de tous les lots de mitomycine-C Kyowa (AMETYCINE) et alternatives

C'est officiel : les produits d'homéopathie ne seront plus remboursés à partir du 1er janvier 2021 (illustration).

Homéopathie : la date du déremboursement total et la liste des produits concernés sont désormais officielles

Chez l'enfant à partir de 3 ans relevant des recommandations vaccinales, le vaccin grippal INFLUVAC TETRA est désormais remboursable (illustration).

Grippe : le remboursement du vaccin INFLUVAC TETRA est étendu à l'enfant de 3 à 17 ans