PIVALONE

Mis à jour : Jeudi 14 Mai 2020
Famille du médicament :

Corticoïde par voie nasale

Dans quel cas le médicament PIVALONE est-il prescrit ?

Ce médicament d'usage local contient un corticoïde qui possède une activité anti-inflammatoire marquée sur les muqueuses, notamment celles du nez.

Il est utilisé dans le traitement des rhinites d'origine allergique ou inflammatoire.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament PIVALONE

PIVALONE 1 % : suspension nasale ; flacon pulvérisateur de 10 ml (100 doses)
Sur ordonnance (Liste II) - Remboursable à 30 % - Prix : 1,79 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament PIVALONE

p 100 g
Tixocortol pivalate1 g
Excipients : Alcool benzylique, Cétylpyridinium chlorure, Eau purifiée, Phosphate monosodique dihydrate, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde solution

Contre-indications du médicament PIVALONE

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • saignement de nez,

  • infection nasale non traitée.

Attention

En cas de signes d'infection nasale (fièvre, coloration des sécrétions nasales), consultez votre médecin.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament peut être utilisé chez la femme enceinte ou qui allaite dans le conditions normales d'utilisation.

Mode d'emploi et posologie du médicament PIVALONE

Le flacon doit être agité avant chaque utilisation.

Les pulvérisations sont faites au cours d'une brève inspiration, après un mouchage soigneux, en tenant le flacon verticalement.

Posologie usuelle :

1 ou 2 pulvérisations dans chaque narine, 2 à 4 fois par jour.

Conseils

Avant la première utilisation, effectuer 4 ou 5 pressions sur la pompe doseuse pour l'amorcer.

Effets indésirables possibles du médicament PIVALONE

Irritation locale (picotement) en début de traitement, sécheresse nasale, réaction allergique.

Très rarement : glaucome, cataracte.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

anti-inflammatoire

Médicament qui lutte contre l'inflammation. Il peut être soit dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire stéroïdien), soit non dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS).

cataracte

Opacification progressive du cristallin. Elle peut être due au vieillissement, à une maladie ou à l'usage prolongé de certains médicaments comme les corticoïdes.

corticoïde

Substance proche de la cortisone. Les corticoïdes naturels, nécessaires au fonctionnement de l'organisme, sont fabriqués par les glandes surrénales. Les corticoïdes de synthèse, dérivés chimiques de la cortisone, sont utilisés comme anti-inflammatoires puissants.

glaucome

Maladie caractérisée par l'augmentation de la pression des liquides contenus dans l'œil (hypertension intraoculaire).

Ce terme général recouvre deux affections totalement différentes :
  • Le glaucome à angle ouvert ou glaucome chronique est le plus fréquent ; il est généralement sans symptômes, dépisté par la mesure de la tension intraoculaire chez l'ophtalmologiste. Il ne provoque pas de crise aiguë, et le traitement repose essentiellement sur des collyres bêtabloquants. Les personnes atteintes d'un glaucome à angle ouvert ne doivent pas utiliser de dérivés de la cortisone sans avis ophtalmologique préalable.

  • Le glaucome à angle fermé ou glaucome aigu est plus rare. Entre les crises, la tension intraoculaire est normale. Mais l'usage intempestif de médicaments atropiniques (notamment en collyre) provoque une crise aiguë d'hypertension intraoculaire qui peut abîmer définitivement la rétine en quelques heures. C'est une urgence ophtalmologique qui se reconnaît à un œil brutalement rouge, horriblement douloureux, dur comme une bille de verre, et dont la vision devient floue.

L'angle dont il est question dans ces deux affections est l'angle irido-cornéen. C'est en effet entre l'iris et la cornée que se situe le système d'évacuation des liquides de l'œil. Un angle peu ouvert (fermé) expose à une obstruction totale du système d'évacuation. Cette obstruction peut survenir lorsque l'iris est ouvert au maximum (mydriase) sous l'effet d'un médicament atropinique : l'iris vient alors s'accoler à la cornée.

Les contre-indications des médicaments atropiniques ne concernent que les personnes ayant déjà fait des crises de glaucome à angle fermé, ou chez qui un ophtalmologiste a détecté ce risque. Celles qui souffrent d'un glaucome chronique à angle ouvert ne sont pas concernées par ces contre-indications.

muqueuse

Tissu (membrane) qui tapisse les cavités et les conduits du corps communiquant avec l'extérieur (tube digestif, appareil respiratoire, voies urinaires, etc.).

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

rhinite

Inflammation ou infection du nez et des fosses nasales. La rhinite peut avoir une origine infectieuse (bactérie ou virus) ou une origine allergique. Les rhinites allergiques regroupent les rhinites saisonnières (rhume des foins) et les rhinites appelées perannuelles, c'est-à-dire souvent persistantes en cours d'année (dues par exemple aux acariens, aux poils d'animaux ou à des agents chimiques).