En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

PROFÉNID gel

Mis à jour : Mardi 28 Juin 2011
Famille du médicament :

Anti-inflammatoire d'action locale

28/06/2011 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Dans quel cas le médicament PROFÉNID gel est-il prescrit ?

Ce gel contient un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il lutte localement contre l'inflammation et la douleur.

Il est utilisé dans le traitement des entorses et contusions.

Présentations du médicament PROFÉNID gel

PROFÉNID 2,5 % : gel pour application locale ; tube de 60 g
Sur ordonnance (Liste II)

Composition du médicament PROFÉNID gel

p 100 g
Kétoprofène2,5 g
Alcool+

Contre-indications du médicament PROFÉNID gel

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • antécédent d'asthme provoqué par la prise d'AINS, y compris l'aspirine ;

  • antécédent de réaction allergique cutanée avec un médicament contenant du kétoprofène, de l'acide tiaprofénique ou du fénofibrate, avec un produit solaire ou un parfum ;

  • en application sur la peau lésée (eczéma, plaie, brûlure...) ;

  • exposition des régions traitées au soleil (même voilé) ou aux ultraviolets pendant le traitement et les 2 semaines qui suivent ;

  • grossesse (à partir du 6e mois).

Attention

Ce médicament est susceptible de provoquer une photosensibilisation : afin d'éviter tout risque de réaction cutanée, il est nécessaire de couvrir à l'aide d'un vêtement les zones d'application du gel pendant le traitement et les 15 jours qui suivent son arrêt.

N'appliquez pas ce médicament sur une muqueuse ou sous un pansement étanche (occlusif) sans un avis médical.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les AINS pris par voie orale peuvent être toxiques pour le fœtus ; leur utilisation est contre-indiquée pendant les 4 derniers mois de la grossesse. Les AINS destinés à une application locale peuvent traverser la peau, passer dans le sang et exposer le fœtus au même risque, lorsqu'ils sont appliqués sur une large surface de peau ou sous un pansement occlusif. N'utilisez pas ce médicament pendant la grossesse sans avis médical.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel : ne l'utilisez pas pendant l'allaitement sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament PROFÉNID gel

Appliquer le gel et masser doucement.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 2 applications par jour.

Conseils

Pensez à vous laver soigneusement les mains après l'application. En cas de contact accidentel avec les yeux, rincez abondamment.

Effets indésirables possibles du médicament PROFÉNID gel

Imposant l'arrêt du traitement : réaction allergique cutanée (éruption de boutons, démangeaisons...) ou générale, photosensibilisation (voir Attention).

La présence d'alcool peut favoriser le dessèchement et l'irritation de la peau, surtout en cas d'applications répétées.

Laboratoire Sanofi-Aventis France

Actualités

Les substituts nicotiniques diffusent de la nicotine de manière lente et régulière, permettant ainsi au fumeur de se libérer petit à petit de sa dépendance physique (illustration).

NICOTINELL comprimé à sucer (boîte de 204) et patch (boîte de 28) : désormais remboursables à 65 %

La prise de lévothyroxine permet de substituer une carence en hormones thyroïdiennes (illustration).

LEVOTHYROX : l’ancienne formule (EUTHYROX) restera commercialisée en 2019

Les patients traités par hydrochlorothiazide doivent vérifier régulièrement l\'état de leur peau et faire examiner toute lésion cutanée suspecte par leur médecin (illustration).

Hydrochlorothiazide : risque accru de "cancer de la peau non mélanome" à doses cumulatives croissantes