EXACYL

Mis à jour : Mardi 18 Février 2020
Famille du médicament :

Antifibrinolytique

Dans quel cas le médicament EXACYL est-il prescrit ?

Ce médicament empêche la destruction des caillots qui se forment naturellement lors d'une hémorragie.

Il est utilisé dans le traitement de certaines hémorragies.

Présentations du médicament EXACYL

EXACYL 500 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 20
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 2,79 €.
EXACYL : solution buvable (arôme cerise) ; boîte de 5 ampoules de 10 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 2,13 €.
EXACYL : solution injectable IV ; boîte de 5 ampoules de 5 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 7,37 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament EXACYL

p cp p amp buvp amp inj
Acide tranexamique500 mg1 g500 mg
Aucun excipient commun.

Contre-indications du médicament EXACYL

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable de vertiges.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel : l'allaitement est déconseillé.

Mode d'emploi et posologie du médicament EXACYL

Les comprimés doivent être avalés avec un peu d'eau.

La solution injectable doit être administrée exclusivement par voie intraveineuse lente.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 4 à 8 comprimés ou 2 à 4 ampoules buvables par jour, à répartir en 2 ou 3 prises.

  • Enfant : la posologie est fonction du poids.

Effets indésirables possibles du médicament EXACYL

Rarement : vertiges, malaise, nausées, vomissements, diarrhée, convulsions, réaction allergique cutanée.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

accident thromboembolique

Accident qui résulte de l'obstruction (embolie) d'un vaisseau sanguin par un caillot (thrombus).

Le vaisseau peut être une artère : il s'agit alors d'une embolie artérielle, qui provoque une ischémie (privation de sang oxygéné) dans la région que cette artère irriguait. Une ischémie grave aboutit à la mort des tissus privés d'oxygène : l'infarctus. Heureusement, dans de nombreux cas, une artère voisine permet d'éviter l'infarctus en apportant du sang oxygéné dans la région victime de l'ischémie.

Le cœur est irrigué par les artères coronaires qui ont la propriété d'être peu reliées entre elles, ce qui explique la gravité d'un accident thromboembolique coronarien : une partie du muscle cardiaque, le myocarde, est détruite (infarctus du myocarde).

L'obstruction d'une veine est moins grave, car les veines assurent le retour du sang chargé de gaz carbonique vers le cœur. L'obstruction d'une veine est généralement appelée thrombophlébite. La gravité d'une thrombophlébite, ou phlébite, tient à la possibilité pour un caillot de se détacher de la veine et d'être emporté par le sang veineux jusqu'au cœur. Après avoir traversé l'oreillette droite et le ventricule droit, ce caillot va pénétrer dans une artère pulmonaire et obstruer un vaisseau sanguin, provoquant une embolie pulmonaire et un infarctus pulmonaire.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

coagulation intravasculaire disséminée

Contrairement à ce qu'indique son nom, c'est une hémorragie qui succède à la formation de caillots multiples dans l'ensemble des vaisseaux de l'organisme, survenant notamment lors d'une opération, d'une infection ou de certaines maladies du sang.

convulsions

Contractions involontaires limitées à quelques muscles ou généralisées à tout le corps. Elles sont dues à une souffrance ou à une stimulation excessive du cerveau : fièvre, intoxication, manque d'oxygène, lésion du cerveau. Les convulsions peuvent être dues à une crise d'épilepsie ou à une fièvre élevée chez le jeune enfant.

hémorragie

Perte de sang à partir d'une artère ou d'une veine. Une hémorragie peut être externe, mais également interne et passer inaperçue.

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

IV

Abréviation d'intraveineuse. Voir ce terme.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).

voie
  • Chemin (voie d'administration) utilisé pour administrer les médicaments : voie orale, sublinguale, sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse, intradermique, transdermique.

  • Ensemble d'organes creux permettant le passage de l'air (voies respiratoires), des aliments (voies digestives), des urines (voies urinaires), de la bile (voies biliaires), etc.