En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

TIAPRIDAL

Mis à jour : Jeudi 19 Octobre 2017

Neuroleptique

Dans quel cas le médicament TIAPRIDAL est-il prescrit ?

Ce médicament est un neuroleptique qui appartient à la famille des benzamides.

Il est utilisé chez l'adulte dans le traitement :

  • des états d'agitation et d'agressivité,

  • des mouvements involontaires et incontrôlés (chorée) dans la maladie de Huntington.

Il est également utilisé chez l'adulte et l'enfant de plus de 3 ans dans le traitement des tics dans les formes graves du syndrome de Gilles de la Tourette

Présentations du médicament TIAPRIDAL

TIAPRIDAL 100 mg cp séc
TIAPRIDAL 100 mg : comprimé sécable (blanc) ; boîte de 20
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 1,98 €.
TIAPRIDAL 5 mg/gouttes : solution buvable (arôme agrume) ; flacon compte-gouttes de 30 ml (800 gouttes)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 11,14 €.
TIAPRIDAL 100 mg/2 ml : solution injectable ; boîte de 12 ampoules de 2 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 4,18 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament TIAPRIDAL

p cpp gtep amp inj
Tiapride100 mg5 mg100 mg
Parahydroxybenzoate+
Potassium1,13 mg
Aucun excipient commun.

Contre-indications du médicament TIAPRIDAL

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire (qui pourraient être dues au médicament), ne poursuivez pas le traitement sans avis médical : risque de syndrome malin des neuroleptiques.

Sauf cas exceptionnel, ce médicament ne doit pas être utilisé en cas de maladie de Parkinson.

Les situations favorisant les torsades de pointes doivent être signalées au médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas d'épilepsie, d'insuffisance rénale ou de maladie cardiaque grave et chez la personne âgée, notamment en cas de tendance aux vertiges ou aux baisses de tension.

Certains neuroleptiques peuvent ralentir le transit intestinal et provoquer une constipation, voire des complications plus graves, notamment en cas d'association avec un autre médicament connu pour induire une constipation ou d'antécédent de maladie ou de chirurgie digestive. Signalez sans tarder à votre médecin l'apparition d'une constipation ou de douleurs abdominales associées à des vomissements ou de la diarrhée.

Ce médicament peut être responsable d'une baisse des globules blancs dans le sang. Une analyse de sang doit être réalisée rapidement en cas d'infections inexpliquées ou de fièvre qui peuvent traduire cette anomalie sanguine.

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.

Attention : conducteurCe médicament peut induire une somnolence, parfois intense chez certaines personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres médicaments sédatifs. La conduite et l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées, surtout dans les heures qui suivent la prise du médicament.

Interactions du médicament TIAPRIDAL avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé :
  • aux médicaments dopaminergiques (cabergoline, quinagolide) : risque d'annulation de leurs effets (cette association peut néanmoins être nécessaire chez certaines personnes atteintes de maladie de Parkinson) ;

  • avec les médicaments contenant du citalopram, de l'escitalopram, de la dompéridone, de l'hydroxyzine, de la pipéraquine : risque de troubles du rythme cardiaque graves.

Il peut interagir avec les autres médicaments susceptibles de provoquer des torsades de pointes et avec les médicaments contenant de la lévodopa.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un antihypertenseur, un anticholinestérasique, un bêtabloquant ou un sédatif.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Si une grossesse survient pendant le traitement, consultez votre médecin. Il appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas.

Si le traitement est poursuivi jusqu'à l'accouchement, une surveillance médicale du nouveau-né est nécessaire.

Allaitement :

Les données actuellement disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel. Par mesure de prudence, l'allaitement est déconseillé.

Mode d'emploi et posologie du médicament TIAPRIDAL

Ce médicament est pris de préférence avant le repas.

Les comprimés ne sont pas adaptés à l'enfant de moins de 6 ans. En effet, ils risquent d'obstruer les voies respiratoires si l'enfant déglutit mal et que le comprimé passe dans la trachée (fausse route). La solution buvable est mieux adaptée.

La solution injectable est administrée par voie intramusculaire ou intraveineuse.

Posologie usuelle :

Elle est strictement individuelle.

Conseils

Une prise de poids peut être observée au cours du traitement. Une alimentation équilibrée, et si nécessaire les conseils d'un nutritionniste, peuvent prévenir et limiter ce phénomène.

La solution buvable ne doit pas être conservée plus de 45 jours après ouverture du flacon.

Effets indésirables possibles du médicament TIAPRIDAL

Fréquents : somnolence, fatigue, vertiges, maux de tête, tremblements, raideur musculaire, difficultés à coordonner les mouvements, salivation excessive,insomnie, agitation.

Peu fréquents : torticolis, mouvements anormaux des yeux, contraction de la mâchoire, prise de poids, augmentation de la sécrétion de prolactine pouvant se traduire par : absence des règles, augmentation du volume des seins, écoulement de lait par le mamelon, troubles sexuels.

Rarement : mouvements involontaires ou inadaptés, tics, pouvant survenir lors de la première prise (notamment en cas de surdosage) ou, plus tardivement, lors d'un traitement prolongé.

Fréquence indéterminée : constipation grave, éruption cutanée, hypotension orthostatique, confusion, hallucinations, malaise, convulsion, accident thromboembolique (embolie pulmonaire, phlébite), pneumonie due à une fausse route, troubles du rythme cardiaque (torsades de pointes), anomalie de la numération formule sanguine, augmentation des transaminases, syndrome malin des neuroleptiques (voir Attention).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

La transmission de l'hépatite A est le plus souvent oro-fécale par des aliments ou de l'eau contaminés (illustration).

Hépatite A : mise à disposition d'unités du vaccin HAVRIX 1440 destinées à l'export

COLOFOAM est un corticoïde à usage local sous forme de mousse rectale (illustration).

COLOFOAM mousse rectale : rupture de stock pour une durée indéterminée

PERCUTALGINE est indiqué dans le traitement local d'appoint des tendinites et des entorses bénignes (illustration).

PERCUTALGINE : fin de commercialisation de toutes les présentations