ANAUSIN

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Antiémétique

Dans quel cas le médicament ANAUSIN est-il prescrit ?

Ce médicament est un neuroleptique qui a un effet antiémétique et stimulant de la motricité du tube digestif. Il inhibe les centres nerveux de la nausée situés dans le cerveau et accélère la vidange de l'estomac dans le duodénum.

Il est utilisé chez l'adulte dans :

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ANAUSIN

ANAUSIN métoclopramide 15 mg : comprimé à libération prolongée (blanc) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 2,14 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ANAUSIN

p cp
Métoclopramide chlorhydrate anhydre15 mg
Lactose+
Excipients : Alcool cétostéarylique, Hyétellose, Lactose, Magnésium stéarate, Talc

Contre-indications du médicament ANAUSIN

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Ce médicament contient du métoclopramide qui peut être à l'origine de troubles neurologiques, notamment de tremblements ou de mouvements anormaux de la tête et du cou. Les études de pharmacovigilance ont montré que le risque d'effets indésirables neurologiques est plus important chez l'enfant et l'adulte jeune ou lors de traitements à fortes doses. En cas d'apparition de tics ou de mouvements anormaux, arrêtez le traitement et prenez un avis médical rapide. La survenue de mouvements répétitifs involontaires a également été observée lors de traitements prolongés, en particulier chez la personne âgée. La durée du traitement doit être la plus courte possible et ne doit pas dépasser 3 mois.

En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire (qui pourraient être dues au médicament), ne poursuivez pas le traitement sans avis médical : risque de syndrome malin des neuroleptiques.

Des précautions sont nécessaires en présence de situations favorisant les troubles du rythme cardiaque : cœur trop lent (bradycardie), anomalie de l'électrocardiogramme (allongement de l'espace QT), d'hypokaliémie, prise de certains médicaments.

En cas d'insuffisance rénale ou d'insuffisance hépatique, une diminution de la posologie est recommandée.

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.

Attention : conducteurCompte-tenu de ses effets indésirables potentiels, ce médicament peut, chez certaines personnes, ne pas être compatible avec la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières prises que vous supportez bien ce médicament avant de conduire ou d'utiliser une machine.

Interactions du médicament ANAUSIN avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé avec les médicaments dopaminergiques, généralement utilisés dans la maladie de Parkinson, le syndrome des jambes sans repos ou les excès de prolactine ou avec un médicament contenant de la lévodopa : risque d'annulation réciproque de leurs effets.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un médicament susceptible de favoriser des troubles du rythme cardiaque, un autre neuroleptique, un médicament sédatif ou un médicament contenant de la digoxine ou de la ciclosporine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les données actuellement disponibles n'ont pas mis en évidence d'effet toxique pour le fœtus lors de l'utilisation du métoclopramide chez la femme enceinte. Ce médicament peut être utilisé au cours de la grossesse si besoin. En cas de prise en fin de grossesse, une surveillance de nouveau-né est nécessaire.

Allaitement :

Ce médicament passe faiblement dans le lait maternel : il est déconseillé pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament ANAUSIN

Les prises doivent être espacées d'au moins 12 heures. En cas de vomissements après la prise du comprimé (susceptibles d'entraîner un rejet du médicament), respectez également l'intervalle de 12 heures entre deux prises avant de reprendre du comprimé.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 15 mg, soit 1 comprimé, 1 ou 2 fois par jour.

La durée du traitement ne doit pas dépasser 5 jours.

Conseils

Lors de vomissements répétés, les pertes en eau et en sels minéraux sont importantes. Elles doivent être compensées par des aliments liquides (bouillons salés, sodas...) pris en petites quantités et régulièrement.

Les traitements destinés à combattre les vomissements induits par les chimiothérapies anticancéreuses sont surtout efficaces préventivement. Leur effet est beaucoup moins marqué s'ils sont utilisés après l'apparition des vomissements.

La chimiothérapie entraîne deux types de vomissements :
  • les vomissements précoces, survenant dans les heures qui suivent son administration ;

  • les vomissements retardés, qui apparaissent plusieurs jours après la séance de chimiothérapie. C'est surtout dans ce dernier cas qu'il existe un risque d'oublier le traitement préventif ; il devient alors difficile de combattre ces vomissements après leur apparition.

Effets indésirables possibles du médicament ANAUSIN

Très fréquents : somnolence.

Fréquents : diarrhée, fatigue, nervosité, dépression.

Peu fréquents : arrêt des règles, hallucinations.

Rares : écoulement de lait, augmentation du volume des seins chez l'homme, confusion des idées, convulsions (en particulier en cas d'épilepsie).

Exceptionnellement : réaction allergique.

Mouvements involontaires ou inadaptés, tics, pouvant survenir lors de la première prise (notamment en cas de surdosage) ou, plus tardivement, lors d'un traitement prolongé.

Des troubles du rythme cardiaque, parfois graves, ont été rapportés lors de l'adminsitration de métoclopramide par voie injectable.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

antiémétique

Médicament qui lutte contre les vomissements.

bradycardie

Ralentissement de la fréquence des battements du cœur à moins de 60 par minute.

chimiothérapie anticancéreuse

Traitement médicamenteux destiné à soigner les cancers. Le mécanisme d'action des différentes chimiothérapies est très proche : il consiste à détruire les cellules cancéreuses, qui se divisent rapidement, en altérant leur ADN, leur métabolisme ou les mécanismes moléculaires qui leur permettent de se diviser. Suivant leur mode d'action, les chimiothérapies anticancéreuses sont classées en plusieurs grandes familles : les alkylants, les antimétabolites, les poisons du fuseau et les inhibiteurs de la topo-isomérase. D'autres ont un mode d'action complexe, qui ne permet pas de les classer facilement.

La toxicité des chimiothérapies n'est malheureusement pas dirigée exclusivement contre les cellules cancéreuses. D'autres cellules à développement rapide, comme celles du sang, des cheveux ou du tube digestif, sont également touchées, entraînant de nombreux effets indésirables. Mais contrairement aux cellules tumorales, les cellules saines ont des capacités de réparation plus ou moins complètes, ce qui explique par exemple que les cheveux repoussent après une chimiothérapie qui a provoqué leur chute.

diarrhée

Le sens médical strict de diarrhée est « émission de selles trop fréquentes et trop abondantes ». En fait, le sens commun assimile la diarrhée à la notion de selles liquides et fréquentes. Normalement, les selles sont pâteuses, mais l'émission de selles liquides ou à peine formées, sans douleur ou trouble particulier associé, n'est pas pathologique. On peut parler de diarrhée lorsque les émissions de selles liquides se répètent dans la journée, et que les besoins sont impérieux ou douloureux.

Beaucoup de médicaments peuvent accélérer le transit intestinal et rendre les selles plus liquides, sans que cet effet indésirable soit réellement préoccupant.

Les antibiotiques peuvent altérer la flore digestive, indispensable à la digestion, et provoquer des diarrhées plus ou moins gênantes mais bénignes. L'effet apparaît immédiatement ou après quelques jours de traitement. Une forme de diarrhée grave et exceptionnelle, la colite pseudomembraneuse, peut être observée après un traitement antibiotique ; cette affection se traduit par l'émission de glaires et de fausses membranes (ressemblant à des lambeaux de peau) associées à des douleurs abdominales ; une constipation peut remplacer la diarrhée initiale. La colite pseudomembraneuse peut survenir plusieurs jours après l'arrêt du traitement antibiotique et nécessite un avis médical urgent.

dopaminergique

Médicament qui reproduit les effets de la dopamine.

Les principaux médicaments dopaminergiques sont utilisés dans la maladie de Parkinson ou dans les troubles de l'érection. Ils ne doivent pas être associés aux neuroleptiques, qui risquent d'annuler leur effet.

dyskinésie

Trouble de la coordination des mouvements.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

hémorragie

Perte de sang à partir d'une artère ou d'une veine. Une hémorragie peut être externe, mais également interne et passer inaperçue.

hypokaliémie

Baisse de la kaliémie (taux de potassium dans le sang) pouvant provoquer des troubles du rythme cardiaque. La prise régulière de laxatifs stimulants ou de certains diurétiques est fréquemment responsable d'hypokaliémie.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

libération prolongée

Procédé de fabrication d'un médicament, qui permet une libération lente et progressive des substances actives dans l'organisme.

Abréviation : LP.

méthémoglobinémie

Présence dans le sang d'une forme anormale de l'hémoglobine : la méthémoglobine. Celle-ci, si elle est en quantité importante dans le sang, provoque une coloration bleutée de la peau.

La méthémoglobinémie peut être congénitale, ou résulter d'une intoxication : monoxyde de carbone, benzène, etc.

migraine

Mal de tête particulier touchant généralement la moitié droite ou gauche de la tête, souvent associé à une crainte de la lumière et du bruit.

neuroleptique

Famille de médicaments utilisés dans le traitement de certains troubles nerveux ou de symptômes divers : troubles digestifs, troubles de la ménopause, etc.

Parkinson (maladie de)

Affection chronique du système nerveux liée à l'altération de certaines cellules du cerveau et se traduisant par des troubles de la mobilité et parfois des tremblements.

phéochromocytome

Tumeur très rare des glandes surrénales, se manifestant principalement par des crises d'hypertension artérielle.

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

prolactine

Hormone sécrétée par l'hypophyse, qui provoque la montée de lait après l'accouchement. Sa sécrétion anormale en dehors de cette période peut entraîner chez la femme des troubles des règles, un écoulement pathologique de lait par le mamelon, ou une stérilité. Chez l'homme, un excès de prolactine provoque une augmentation du volume des seins ou une impuissance.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

sédatif
  • Qui apaise, qui calme.

  • Médicament appartenant à différentes familles : anxiolytiques, hypnotiques, antalgiques, antitussifs, antiépileptiques, neuroleptiques, etc. mais aussi antidépresseurs, antihistaminiques H1, antihypertenseurs. Un sédatif peut être responsable de somnolence et augmenter les effets de l'alcool.

surdosage

La prise en quantité excessive d'un médicament expose à une augmentation de l'intensité des effets indésirables, voire à l'apparition d'effets indésirables particuliers.

Ce surdosage peut résulter d'une intoxication accidentelle, ou volontaire dans un but de suicide : il convient alors de consulter le centre antipoison de votre région (liste en annexe de l'ouvrage). Mais le plus souvent, le surdosage est la conséquence d'une erreur dans la compréhension de l'ordonnance, ou de la recherche d'une augmentation de l'efficacité par un dépassement de la posologie préconisée. Enfin, une automédication intempestive peut conduire à l'absorption en quantité excessive d'une même substance contenue dans des médicaments différents. Certains médicaments exposent plus particulièrement à ce risque, car ils sont considérés (à tort) comme anodins : vitamines A et D, aspirine, etc. L'arrêt ou la diminution des prises médicamenteuses permettent de faire disparaître les troubles liés à un surdosage.

syndrome des jambes sans repos

Affection chronique se traduisant par un besoin irrésistible de bouger les jambes, le plus souvent la nuit. Les crises, qui associent à des degrés divers des sensations de fourmillements, de picotements, de démangeaisons, voire de brûlures, sont favorisées par l'immobilité et en partie soulagées par le mouvement. Elles sont souvent responsables d'une insomnie. Cette pathologie serait due à des troubles du système nerveux central et/ou à un dysfonctionnement des nerfs périphériques.

syndrome malin des neuroleptiques

Affection rarissime qui se traduit, chez un malade sous traitement neuroleptique, par les symptômes suivants : pâleur, sueurs, fièvre élevée, troubles de conscience, salivation excessive, etc. Ces symptômes doivent conduire à arrêter toute prise de neuroleptiques et à contacter un service d'urgence (15 ou 112). Contrairement à une banale grippe, il n'existe pas de toux, et les troubles de la conscience sont importants.