En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

COZAAR

Mis à jour : Mardi 22 Mai 2018
Famille du médicament :

Antihypertenseur

Dans quel cas le médicament COZAAR est-il prescrit ?

Ce médicament est un antihypertenseur qui appartient à la famille des inhibiteurs de l'angiotensine II. Il bloque l'action de l'angiotensine II. Cette substance, naturellement présente dans l'organisme, provoque une contraction des artères qui augmente la pression artérielle et fatigue le cœur. Des études ont également montré son aptitude à réduire le risque d'accident vasculaire cérébral chez les patient hypertendus ayant un épaississement de la paroi du cœur et à ralentir la progression de l'atteinte rénale chez les patients hypertendus diabétiques de type 2.

Il est utilisé dans le traitement :
  • de l'hypertension artérielle et pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux chez les personnes hypertendues présentant une augmentation du volume du cœur (ventricule gauche),

  • de l'atteinte rénale chez le diabétique hypertendu ayant une protéinurie (présence de protéines dans les urines),

  • de l'insuffisance cardiaque chronique, lorsque les inhibiteurs de l'enzyme de conversion ne peuvent pas être utilisés.

Présentations du médicament COZAAR

COZAAR 50 mg : comprimé sécable (blanc) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 6,00 €.
COZAAR 50 mg : comprimé sécable (blanc) ; boîte de 90
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 19,07 €.
COZAAR 100 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 6,00 €.
COZAAR 100 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 90
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 19,07 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament COZAAR

p cpp cp
Losartan potassique50 mg100 mg
Lactose++
Excipients : Amidon de maïs modifié, Cellulose microcristalline, Cire de carnauba, Hyprolose, Hypromellose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament COZAAR

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • insuffisance hépatique grave,

  • en association avec les médicaments contenant de l'aliskiren chez les patients diabétiques ou insuffisants rénaux,

  • grossesse (à partir du 4e mois).

Attention

Si vous suiviez auparavant un traitement par diurétique ou un régime sans sel, la baisse de la tension artérielle peut être importante lors des premières prises du médicament et expose à un risque de malaise ou d'étourdissement. Il est donc recommandé de commencer le traitement avec de faibles posologies, sous surveillance médicale plus étroite.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance cardiaque grave ou chez les personnes souffrant d'hypertension artérielle due à un rétrécissement des artères rénales.

Les inhibiteurs de l'angiotensine II peuvent être responsables d'une augmentation de la kaliémie, notamment en cas d'insuffisance rénale ou de diabète. Faites pratiquer les analyses de sang prescrites par votre médecin ; elles sont notamment destinées à vérifier le bon fonctionnement de vos reins (dosage de la créatinine) et le taux de potassium.

Les sels de régime contiennent souvent du potassium, ne les utilisez pas sans avis médical pendant le traitement.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut provoquer des étourdissements ou une baisse de la vigilance.

Interactions du médicament COZAAR avec d'autres substances

L'utilisation du losartan, comme celle des autres inhibiteurs de l'angiotensine II, est déconseillée avec les médicaments contenant de l'aliskiren (qui ne sont plus commercialisés en France) et contre-indiquée chez les patients souffrant de diabète ou d'insuffisance rénale.

Ce médicament peut également interagir avec les diurétiques, les AINS et les médicaments qui contiennent du potassium ou du lithium.

En outre, l'effet antihypertenseur de ce médicament peut être augmenté par les antidépresseurs imipraminiques, les neuroleptiques, les alphabloquants utilisés dans les troubles prostatiques ; il peut être diminué par les corticoïdes. Votre médecin doit être informé si vous êtes traité par l'un ou l'autre de ces médicaments.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament sur l'enfant à naître pendant les 3 premiers mois de la grossesse est mal connu. Par prudence, son usage est déconseillé. Au cours des 6 derniers mois de la grossesse, une prise prolongée de ce médicament peut altérer les reins du fœtus. Son utilisation est contre-indiquée à partir du 4e mois de la grossesse.

En conséquence, un désir de grossesse nécessite le remplacement de ce médicament par un autre antihypertenseur. Si une grossesse survient alors que vous prenez ce médicament, consultez rapidement votre médecin pour qu'il modifie votre traitement.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel : l'allaitement est déconseillé au cours du traitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament COZAAR

Les comprimés doivent être avalés avec un verre d'eau, en une prise quotidienne, au cours ou en dehors des repas.

Posologie usuelle :

En cas d'insuffisance hépatique, de traitement préalable par des diurétiques, en particulier chez la personne âgée, la posologie initiale est faible ; elle est augmentée progressivement par le médecin en fonction des effets du médicament.

  • Enfant de 6 à 18 ans :

    • Hypertension artérielle : 25 mg par jour pour les enfants pesant entre 20 et 50 kg et 50 mg par jour, en une prise, pour les enfants pesant plus de 50 kg. La posologie doit être adaptée en fonction des résultats des mesures de la tension.

Conseils

Votre tension artérielle doit être contrôlée régulièrement. Les appareils permettant une mesure automatique de la tension à domicile utilisent souvent un procédé de mesure différent de celui qu'emploie votre médecin. Si vous avez un tel appareil, apportez-le en consultation pour vous assurer que la mesure obtenue est bien conforme à celle du tensiomètre de votre médecin.

Le traitement médicamenteux ne dispense pas de mesures pouvant faire baisser la tension artérielle : activité physique régulière, modération de la consommation de boissons alcoolisées et de sel, lutte contre l'excès de poids, arrêt du tabac.

Effets indésirables possibles du médicament COZAAR

Les plus fréquents : étourdissements, vertiges, hypotension orthostatique, fatigue, augmentation du taux de potassium dans le sang.

Troubles du sommeil, maux de tête, palpitations, malaise, douleurs abdominales, faiblesse, mal de dos, constipation, fourmillements des extrémités, anémie, éruption cutanée.

Hypoglycémie chez les patients diabétiques.

Depuis la commercialisation, les effets suivants ont été également observés :

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (7)

Le 12/10/2015 à 08:16
avatar Anonyme1
Anonyme1
Je prends en alternance 1j /2 COOZAR /100mg avec Forzaar /100 mg 1j/2 Existe-t-il un medicament qui pourrait remplacer cette prise de 2 medicaments ?

9 2
Le 22/10/2014 à 20:32
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour Karl,

Cela peut venir de plusieurs causes : du système veineux, lymphatique ou du coeur droit, par exemple... IL faudrait vous faire examiner par un généraliste ou un cardiologue, afin de déterminer la cause et surtout de trouver une solution pour que ces oedèmes régressent..

1 1
Le 08/10/2014 à 19:28
avatar Anonyme1
Anonyme1
Je prend ce médicament depuis 7 ans, 50 mg le matin, suite à une greffe cardiaque. Depuis deux mois j'ai un œdème des membres inférieurs, le doppler veineux est normal, les analyses de sang sont normales également. Cela pourrait-il venir de ce médicament ?

3 1
Le 29/10/2013 à 19:51
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour Hervé,

Les calculs rénaux sont à base de calcium et non de potassium. De plus, cela ne fait pas partie des effets indésirables possibles du LOSARTAN. IL y a donc peu de chances que ce soit lié.

1 1
Le 28/10/2013 à 11:42
avatar Anonyme1
Anonyme1
Bonjour, Je prends chaque jour depuis une vingtaine d'années,un comprimé chaque matin de losartan 50 ,et je viens d'avoir à 50 ans,une colique néphrétique ,aussi je me pose la question si cette colique avec un petit calcul d'environ 3mm évacué par voie naturelle, ne serait pas la conséquence de la prise de ce médicament à base de potassium. Bien cordialement,

5 1
Le 03/11/2011 à 15:09
avatar Modérateur
Modérateur
@ardv : Il existe en effet quelques études qui montrent une légère élévation du risque de cancer (en particulier du poumon) chez les personnes qui prennent cette famille de médicaments. Cependant, d'autres études suggèrent une diminution du risque d'autres cancers (cancer du sein). De plus, les bénéfices de ces médicaments en terme de prévention des accidents cardiovasculaires dépassent largement la légère augmentation de risque de cancer. Si vous êtes inquiet, parlez-en avec le médecin qui vous l'a prescrit.
(Pour les formes LP, il faudrait vous adresser au fabricant de Cozaar)

0 0
Le 02/11/2011 à 19:21
avatar Anonyme1
Anonyme1
J'ai lu dans la presse que ce medicament etait cancérigène. Est-ce exact ? D'autre part, pourquoi n'existe-t-il pas en Libération Prolongée ?

9 20

Actualités

Représentation en 3D d'un tissu osseux spongieux touché par l'ostéoporose (illustration).

Risque de fractures vertébrales multiples à l'arrêt de PROLIA : ouverture d'une enquête pour évaluer un lien potentiel de causalité

Tête d'abeille en vue macroscopique (illustration).

Rupture de stock d’ALYOSTAL venins d’hyménoptères : mesures de dépannage à partir de marchés étrangers

Le stock de sécurité des ampoules de CELESTENE et CELESTENE CHRONODOSE est réservé à la prévention anténatale de la maladie des membranes hyalines pour l'induction de la maturation fœtale (illustration).

CELESTENE 4 mg/mL et CELESTENE CHRONODOSE 5,70 mg/mL injectables : approvisionnement très tendu en ville et à l'hôpital