En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

DÉCAPEPTYL

Mis à jour : Mardi 18 Septembre 2018
Famille du médicament :

Hormonothérapie

Dans quel cas le médicament DÉCAPEPTYL est-il prescrit ?

Ce médicament contient un analogue de la GnRH, une hormone de synthèse qui agit sur les organes de la reproduction. Ses effets sont réversibles à l'arrêt du traitement.

Il est utilisé chez l'homme dans le traitement du cancer de la prostate.

Il est utilisé chez la femme :
  • dans le traitement de l'endométriose (dosages à 3 mg et 11,5 mg),

  • dans le traitement des troubles de la fertilité, en association avec d'autres médicaments, dans le cadre d'une fécondation in vitro (dosages à 0,1 mg et 3 mg),

  • pour réduire la taille des fibromes utérins avant ablation chirurgicale (dosage à 3 mg).

Il est utilisé chez l'enfant dans le traitement des pubertés précoces (dosages à 3 mg et 11,5 mg).

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament DÉCAPEPTYL

DÉCAPEPTYL 0,1 mg : préparation injectable SC ; boîte de 7 flacons de lyophilisat et 7 ampoules de solvant de 1 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 100 % - Prix : 38,92 €.
DÉCAPEPTYL LP 3 mg : préparation injectable IM à libération prolongée ; 1 flacon de poudre et 1 ampoule de solvant de 2 ml avec seringue et 2 aiguilles
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 113,10 €.
DÉCAPEPTYL LP 11,25 mg : préparation injectable IM à libération prolongée ; 1 flacon de poudre et 1 ampoule de solvant de 2 ml avec seringue et 2 aiguilles
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 329,67 €.
DÉCAPEPTYL LP 22,5 mg : préparation injectable IM à libération prolongée ; 1 flacon de poudre et 1 ampoule de solvant de 2 ml avec seringue et 2 aiguilles
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 100 % - Prix : 645,11 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament DÉCAPEPTYL

p flaconp flacon
Triptoréline0,1 mg3 mg
p flaconp flacon
Triptoréline11,25 mg22,5 mg
Excipients communs : Eau ppi, Mannitol
Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Carmellose sodique, Polymère DL-lactide coglycolide, Polysorbate 80, Sodium chlorure

Contre-indications du médicament DÉCAPEPTYL

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie aux médicaments de la famille des analogues de la GnRH,

  • grossesse,

  • allaitement.

Attention

Ce médicament expose à un risque de décalcification (ostéoporose) ; une surveillance particulière est recommandée en cas d'antécédent familial d'ostéoporose, d'alcoolisme, de tabagisme ou d'association avec un médicament de la famille des corticoïdes ou certains anticonvulsivants.

Prenez un avis médical en urgence en cas d'apparition de maux de tête violents, de vomissements ou de troubles de la vision.

L'utilisation de ce médicament peut entraîner un trouble dépressif. La survenue de signes de dépression (changement d'humeur persistant, perte de motivation, irritabilité...) doit être rapidement signalée à votre médecin.

Chez l'homme, lors des premiers jours du traitement, une aggravation des symptômes peut survenir, due à une période initiale de stimulation des organes de la reproduction. Des précautions sont nécessaires en cas d'obstruction de voies urinaires, de compression de la moelle épinière, de cancer ayant migré vers les vertèbres, de diabète ou de maladie cardiovasculaire.

Chez la femme, dans le cas de l'endométriose et des fibromes, l'absence de grossesse doit être confirmée par un test avant de commencer le traitement. L'arrêt des règles est une conséquence du traitement ; la survenue de saignements vaginaux après le premier mois de traitement doit conduire à consulter rapidement un médecin.

Dans le cadre d'une fécondation in vitro, une surveillance médicale régulière comportant des échographies et des analyses sanguines est nécessaire. Des douleurs abdominales associées à des nausées peuvent traduire une stimulation excessive des ovaires : prenez l'avis de votre médecin avant de faire pratiquer l'injection suivante.

Chez les enfants, le traitement doit débuter avant 8 ans chez les filles et 10 ans chez les garçons. Le développement des caractères sexuels secondaires reprend à l'arrêt du traitement. Chez les filles, les règles surviennent le plus souvent un an après l'arrêt du traitement.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance interdite chez les sportifs de sexe masculin par l'Agence mondiale antidopage.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut provoquer parfois des étourdissements et des troubles de la vue.

Interactions du médicament DÉCAPEPTYL avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous prenez un médicament susceptible de provoquer des torsades de pointes tels les médicaments antiarythmiques (quinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide), la méthadone, la moxifloxacine, les neuroleptiques.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament n'a pas lieu d'être utilisé pendant la grossesse ou l'allaitement. Une contraception autre que la pilule (préservatifs par exemple) est nécessaire pendant le mois qui suit la première injection et pendant le mois qui suit la dernière injection.

Mode d'emploi et posologie du médicament DÉCAPEPTYL

La suspension injectable doit être préparée juste avant l'injection en mélangeant la poudre avec le solvant fourni dans la boîte.

Selon les dosages, ce médicament est injecté par voie sous-cutanée ou intramusculaire.

Posologie usuelle :

Elle est strictement individuelle.

Conseils

L'arrêt des règles chez la femme et l'impuissance chez l'homme sont une conséquence inévitable du traitement, mais réversible à son arrêt.

Effets indésirables possibles du médicament DÉCAPEPTYL

Douleur au point d'injection.

Chez l'homme :
  • très fréquents (plus de 10 % des patients) : bouffée de chaleur, baisse de la libido, fourmillement des jambes, transpiration excessive, mal de dos, troubles de l'éjaculation, fatigue ;

  • fréquents (1 à 10 % des patients) : anémie, changement d'humeur, dépression, étourdissements, maux de tête, hypertension, réaction allergique, bouche sèche, nausées, douleurs musculaires ;

  • peu fréquents (0,1 à 1 % des patients) : insomnie, irritabilité, bourdonnement d'oreilles, vertiges, palpitations, essoufflement, saignement de nez, douleur abdominales, constipation, diarrhée, vomissement, acné, perte de cheveux, démangeaisons, éruption cutanée, douleur articulaire ou osseuse, faiblesse musculaire, crampes, gynécomastie, douleur mammaire, douleur des testicules, somnolence, anorexie, goutte, diabète, hyperlipidémie ;

  • rares : confusion des idées, baisse de tonus, rhume, trouble de la mémoire, hypotension, flatulence, troubles du goût, raideur articulaire ;

  • fréquence indéterminée : anxiété, troubles du rythme cardiaque, oedème de Quincke.

Chez la femme :
  • les effets indésirables très fréquents (plus de 10 % des patientes) sont la conséquence de la baisse du taux d'estrogènes : bouffées de chaleur, maux de tête, baisse de la libido, troubles du sommeil, troubles de l'humeur, douleur pendant les rapports sexuels, pousse excessive des poils, règles douloureuses, sécheresse vaginale, stimulation excessive des ovaires, douleur pelvienne, fatigue ;

  • fréquents (1 à 10 % des patientes) : nausées, douleurs abdominales, chute de cheveux, peau sèche, démangeaisons, rougeur cutanée, douleur articulaire, crampes, tension des seins, prise de poids, sensation vertigineuses, dépression, nervosité, douleur mammaire, réaction allergique ;

  • peu fréquents : trouble du goût, perturbation de l'attention et de la mémoire, fourmillement, tremblement, sècheresse oculaire, vertiges, palpitations, essoufflement, saignement de nez, diarrhée, vomissement, flatulence, bouche sèche, perte de poids, mal de dos, douleur musculaire, saignement pendant les rapports sexuels, troubles des règles, kyste des ovaires ;

  • fréquence indéterminée : confusion des idées, hypertension, faiblesse musculaire, arrêt des règles, malaise, hypertension, absence de règles, fièvre, malaise.

Chez l'enfant : maux de tête, bouffées de chaleur, douleur abdominale, saignements vaginaux chez la fille, acné, prise de poids (fréquents) ; obésité, changement d'humeur, nervosité, troubles de la vision, saignement de nez, vomissements, constipation, nausées, démangeaisons, urticaire, éruption cutanée, mal de cou, douleur musculaire, prise de poids, malaise, malaise, douleur mammaire (peu fréquents).

Risque de décalcification, notamment lors des traitements prolongés.

Réaction allergique chez l'adulte comme chez l'enfant.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Informations de contact Ipsen Pharma SAS

Commentaires (64)

Le 16/11/2017 à 19:49
avatar isenik
isenik Profession non médicale / Autre
bonsoir,
Après prostatectomie totale voilà 10ans,diffèrentes radiothèrapies sur métastase osseuse, j' en suis à ma 3ème inj. de décapeptide 11.25 .Depuis cette dernière l' incontinence s' est fortement aggravée .
Y a t-il une relation ?
Merci

3 3
Le 21/11/2017 à 10:38
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour,
Le DECAPEPTYL n'est pas connu pour provoquer des incontinences dans votre situation. Faites le point avec votre médecin.

2 1
Le 13/06/2017 à 16:57
avatar lolo
lolo Profession non médicale / Autre
prescrit comme antirécidive cancer du sein. 1 injection 11.25 mg tous les trimestres.
résultats : au niveau sein, plus aucun fibrome!
MAIS prise de 12kgs en 2ans1/2, bouffées de chaleur très incommodantes (sueurs en public sur visage ,mains), tremblements des mains, libido zéro et grosse dépression!!
presqu'envie d'arrêter au point de risquer récidive cancer!!!! moral zéro, envie de mourir

11 2
Le 18/10/2015 à 08:22
avatar Pika64
Pika64
Je viens de prendre ma 2è injection de décapeptyl et j'ai des fourmillements intenses dans les jambes à tel point que je dois forcer pour me déplacer. Que me conseillez-vous pour les atténuer?

32 20
Le 25/07/2015 à 17:42
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour Ysley,

Le risque est très minime, mais il existe, comme avec tout moyen de contraception... Dans le doute, il faudrait faire un test de grossesse au moment prévu de vos règles...

7 4
Le 25/07/2015 à 17:40
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour Hadrouga,

Certains patients utilisant Decaptyl ont rapporté des chutes de cheveux. Maintenant, est-ce bien lié à ce médicament ? Il faudrait que vous en parliez avec le médecin qui vous prescrit le Decapeptyl, afin qu'il détermine l'origine de la chute (médicament ou non) et surtout vous aide à la freiner... si c'est possible.


4 0
Le 20/07/2015 à 01:09
avatar Pika64
Pika64
Bonjour, J'ai posé un implant Nexplanon, quelques mois après j'ai eu des kyste ovarien ( multi-kyste à l'ovaire gauche et un gros kyste de 10 cm à l'ovaire droit ) qui, par la suite je me suis fait enlevé par ma gynéco d'unrgence !! J'ai ensuite un traitement de décapeptyl 3 mg depuis mon opération. cela fait 3 mois que j'ai ce traitement de décapeptyl. Mon gynéco ma suggéré de ne pas avoir de relation pendant un mois suivant la première injection : OK ... Le deux mois après j'ai eu une relation ... Normalement avec l'implant je ne suis pas supposé tomber enceinte ... et depuis une semaine je me sens pas très bien, j'ai des nausées, un peu de fatigue, des troubles de la vue ... Est-ce que je peux tomber enceinte en ayant un implant et un traitement de decapeptyl 3 mg ?? Je suis très stressé et angoissé à l'idée !! En attente de vos réponse, MERCI

4 10
Le 08/07/2015 à 00:32
avatar Pika64
Pika64
depuis une année que je prend décapeptyl L.P. 11,25mg me voila j'ai remarqué des chutes de cheveux es ce c'est normal ou bien j'arrete ce médicament

7 3
Le 12/06/2015 à 18:58
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour bonpap,

Il n'y a pas d'interaction médicamenteuse décrite entre ces 2 produits, selon leurs mentions légales... Maintenant chaque situation est particulière, il faut donc mentionner ce fait au médecin qui vous suit pour la maladie de Kahler, afin qu'il vérifie si cela se reproduit..

2 1
Le 07/05/2015 à 02:10
avatar Pika64
Pika64
Je suis en traitement au Revlimid pour un cancer de la moelle osseuse (maladie de khaler), je fabrique des chaînes légères kappa de façon anarchique et conséquentes. J'ai aussi eu un cancer de la prostate, suivi d'une prostatectomie radicale, mais malgré tout, de temps à autre, ma PSA totale monte ce qui requière un traitement au Décapetyl. Ce dernier étant injecté sous forme d'une piqûre dont l'effet est d'un mois. Et voici que mes chaînes légères Kappa ont monté de 200mg/L après cette injection. Croyez-vous qu'il puisse avoir interaction? merci pour votre réponse. Salutations

4 6
Le 29/01/2015 à 16:31
avatar Pika64
Pika64
si cela peut aider, j'ai eu un traitement au Décapeptyl (4 piqûres) très mal supporté : raideurs et gonflements articulaires, fatigue musculaire. A 45 ans, je me sentais dans un corps de 90 ans. Bref, j'ai croisé un docteur à l'écoute de mes soucis et il m'a conseillé d'arrêter tous les laitages. J'ai souffert pendant 30 ans, à part l'endométriose, de mastoses, règles hémorragiques et douloureuses...tout cela a disparu avec l'arrêt du lait! je me sens hyper bien! Apparemment, je suis sensible aux hormones de la vache et je ne serai pas la seule dans ce cas. Bonne chance! si j'avais su depuis 30 ans!

11 14
Lire tous les commentaires

Actualités

DI-HYDAN est indiqué dans le traitement de certaines formes d'épilepsie chez l'enfant et l'adulte (illustration).

Epilepsie : rupture de stock de DI-HYDAN (phénytoïne) jusqu’en novembre

Nouvelle seringue de DOLIPRANE 2,4 % sans sucre suspension buvable.

DOLIPRANE 2,4 POUR CENT SANS SUCRE suspension buvable (paracétamol) : une nouvelle seringue pour administration orale

Représentation en 3D d'un virus de l'hépatite C (illustration).

Hépatite C chronique : arrêt de commercialisation d’EXVIERA et VIEKIRAX