TISANE DES FAMILLES

Mis à jour : Mercredi 15 Décembre 2010
Famille du médicament :

Laxatif stimulant

15/12/2010 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Dans quel cas le médicament TISANE DES FAMILLES est-il prescrit ?

Cette tisane contient un laxatif stimulant qui augmente les sécrétions et la motricité de l'intestin.

Elle est utilisée dans le traitement symptomatique de la constipation.

Présentations du médicament TISANE DES FAMILLES

TISANE DES FAMILLES : tisane ; boîte de 24 sachets-dose

Composition du médicament TISANE DES FAMILLES

p sachet
Séné, feuille495 mg
soit Sennoside B12,4 mg

Contre-indications du médicament TISANE DES FAMILLES

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • maladies inflammatoires du côlon ;

  • constipation ou douleurs abdominales dues à une obstruction du tube digestif : rétrécissement intestinal, fécalome (bouchon de selles) ;

  • déshydratation importante, surtout si elle est associée à une perte en sels minéraux (sodium, potassium) ;

  • enfant de moins de 10 ans.

Attention

Ce médicament doit être utilisé de façon épisodique et en cure très brève : pas plus de 8 à 10 jours.

Son usage régulier peut entraîner :
  • une dépendance,

  • des troubles intestinaux graves,

  • une perte de sels minéraux, notamment de potassium, pouvant être à l'origine de troubles du rythme cardiaque graves.

Chez l'enfant de plus de 10 ans, ce médicament ne peut être utilisé que de façon exceptionnelle et uniquement sur prescription médicale.

Arrêtez le traitement en cas de diarrhée ou de douleurs abdominales.

Interactions du médicament TISANE DES FAMILLES avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec les médicaments susceptibles de provoquer des torsades de pointes.

Informez par ailleurs votre pharmacien ou votre médecin si vous prenez des corticoïdes (sauf traitement local), des diurétiques ou des médicaments contenant de la digoxine, de la digitoxine ou de l'amphotéricine B (par voie intraveineuse).

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament est déconseillé pendant la grossesse ou l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament TISANE DES FAMILLES

Préparer une infusion avec 1 sachet-dose pour 1 tasse d'eau bouillante. Laisser infuser 5 à 15 minutes.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 ou 2 tasses par jour.

Conseils

Le traitement de la constipation repose essentiellement sur des mesures hygiénodiététiques : alimentation riche en fibres, eau de boisson riche en magnésium, activité physique régulière et amélioration de la position sur les toilettes.

Ce médicament peut colorer les urines (de jaune-brun à rouge-brun), ce qui ne doit pas vous inquiéter.

Effets indésirables possibles du médicament TISANE DES FAMILLES

Diarrhée, douleurs abdominales.

Laboratoire Merck Médication Familiale

LEXIQUE

corticoïde

Substance proche de la cortisone. Les corticoïdes naturels, nécessaires au fonctionnement de l'organisme, sont fabriqués par les glandes surrénales. Les corticoïdes de synthèse, dérivés chimiques de la cortisone, sont utilisés comme anti-inflammatoires puissants.

dépendance

Besoin psychique ou physique entraîné par la prise de certaines substances naturelles ou médicamenteuses. Cet état peut s'accompagner, à l'arrêt des prises, de symptômes variés, regroupés sous le terme de syndrome de sevrage.

diurétique

Médicament permettant une élimination accrue d'eau par les reins. Le plus souvent, cette perte d'eau fait suite à la perte de sels provoquée par le médicament (salidiurétique).

Les diurétiques sont surtout utilisés dans le traitement de l'hypertension artérielle, alors que leur mécanisme d'action dans cette maladie est mal connu. Ils sont également prescrits dans l'insuffisance cardiaque aiguë ou chronique, les œdèmes et d'autres affections plus rares.

Ces médicaments provoquent une perte de sodium et de potassium (sauf pour certains d'entre eux appelés « épargneurs de potassium »). Leur prise prolongée nécessite donc un contrôle régulier du potassium sanguin, pour éviter les troubles cardiaques qui pourraient résulter d'une hypokaliémie (manque de potassium dans le sang). Le manque de sodium est une autre conséquence possible, mais plus rare aux posologies habituelles, de l'usage prolongé des diurétiques ; il se détecte également par une prise de sang.

fécalome

Bouchon de selles dans le rectum ou dans le côlon. Il est à redouter chez les personnes âgées ou constipées, ou celles qui restent longtemps alitées. Il expose à un risque d'obstruction du tube digestif.

infusion

Mode de préparation de la plupart des tisanes ; ce procédé permet d'extraire les substances contenues dans les plantes en versant de l'eau bouillante sur celles-ci. Cette technique est différente de la macération et de la décoction.

laxatif stimulant

Laxatif puissant mais irritant pour le tube digestif, responsable d'une perte de sels minéraux (potassium, etc.) par l'organisme. Son usage prolongé provoque une dépendance : il n'est plus possible d'aller à la selle sans médicament. À long terme, des lésions définitives de la paroi interne de l'intestin peuvent apparaître (maladie des laxatifs).

potassium

Élément minéral présent en grande quantité dans l'organisme.

Voir aussi : kaliémie.

torsades de pointes

Trouble du rythme cardiaque grave, favorisé par :

  • une hypokaliémie ou des situations la favorisant : diarrhées importantes et prolongées, usage répété de laxatif stimulant, etc.,

  • un cœur trop lent,

  • une prédisposition visible sur l'électrocardiogramme,

  • la prise de certains médicaments.

Les principaux médicaments susceptibles de provoquer des torsades de pointes sont les suivants : quinidine, hydroquinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, ibutilide, certains neuroleptiques (amisulpride, chlorpromazine, cyamemazine, dropéridol, flupentixol, fluphéenazine, halopéridol, lévomépromazine, pimozide, pipampérone, pipotiazine, sulpiride, tiapride, zuclopenthixol), cisapride, citalopram, escitalopram, diphémanil, dompéridone, hydroxyzine, chloroquine, halofantrine, mizolastine, pentamidine, moxifloxacine, érythromycine (voie IV), spiramycine.

traitement symptomatique

Traitement qui supprime ou atténue les symptômes d'une maladie sans s'attaquer à sa cause.

trouble du rythme cardiaque

Anomalie grave ou bénigne de la fréquence des contractions du cœur. L'extrasystole est une contraction survenant juste avant ou après une contraction normale, souvent perçue comme un léger choc dans la poitrine. La fibrillation est une contraction irrégulière et désordonnée. D'autres troubles existent : torsades de pointes, syndrome de Wolf-Parkinson-White, maladie de Bouveret, tachysystolie, flutter et bloc auriculoventriculaire, etc.

voie
  • Chemin (voie d'administration) utilisé pour administrer les médicaments : voie orale, sublinguale, sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse, intradermique, transdermique.

  • Ensemble d'organes creux permettant le passage de l'air (voies respiratoires), des aliments (voies digestives), des urines (voies urinaires), de la bile (voies biliaires), etc.