KÉTUM gel

Mis à jour : Mardi 18 Février 2020
Famille du médicament :

Anti-inflammatoire d'action locale

Dans quel cas le médicament KÉTUM gel est-il prescrit ?

Ce gel contient un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il lutte localement contre l'inflammation et la douleur.

Il est utilisé dans le traitement local des douleurs des petites articulations dues à l'arthrose, des tendinites, des entorses et contusions, des lombalgies.

Il est également utilisé pour traiter les inflammations localisées des suites de sclérose de varices.

Présentations du médicament KÉTUM gel

KÉTUM : gel pour application locale ; tube de 60 g
Sur ordonnance (Liste II) - Non remboursé - Prix libre 
KÉTUM : gel pour application locale ; tube doseur de 120 g
Sur ordonnance (Liste II) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament KÉTUM gel

p 100 g
Kétoprofène2,5 g
Alcool+
Excipients : Carbomère, Eau purifiée, Éthanol, Lavandin, Néroli, Trolamine

Contre-indications du médicament KÉTUM gel

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • antécédent d'asthme provoqué par la prise d'AINS, y compris l'aspirine ;

  • antécédent de réaction allergique cutanée avec un médicament contenant du kétoprofène, de l'acide tiaprofénique ou du fénofibrate, avec un produit solaire ou un parfum ;

  • en application sur la peau lésée (eczéma, plaie, brûlure...) ;

  • exposition des régions traitées au soleil (même voilé) ou aux ultraviolets pendant le traitement et les 2 semaines qui suivent ;

  • grossesse (à partir du 6e mois).

Attention

Ce médicament est susceptible de provoquer une photosensibilisation : afin d'éviter tout risque de réaction cutanée, il est nécessaire de couvrir à l'aide d'un vêtement les zones d'application du gel pendant le traitement et les 15 jours qui suivent son arrêt.

N'appliquez pas ce médicament sur une muqueuse ou sous un pansement étanche (occlusif) sans un avis médical.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les AINS pris par voie orale peuvent être toxiques pour le fœtus ; leur utilisation est contre-indiquée pendant les 4 derniers mois de la grossesse. Les AINS destinés à une application locale peuvent traverser la peau, passer dans le sang et exposer le fœtus au même risque, lorsqu'ils sont appliqués sur une large surface de peau ou sous un pansement occlusif. N'utilisez pas ce médicament pendant la grossesse sans avis médical.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel : ne l'utilisez pas pendant l'allaitement sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament KÉTUM gel

Appliquer en massage doux et prolongé la quantité prescrite par votre médecin (tube simple) ou le nombre de doses indiquées (tube doseur).

Posologie usuelle :

  • Adulte : 2 ou 3 applications par jour.

Conseils

Pensez à vous laver soigneusement les mains après l'application. En cas de contact accidentel avec les yeux, rincez abondamment.

Effets indésirables possibles du médicament KÉTUM gel

Imposant l'arrêt du traitement : réaction allergique cutanée (éruption de boutons, démangeaisons...) ou générale, photosensibilisation (voir Attention).

La présence d'alcool peut favoriser le dessèchement et l'irritation de la peau, surtout en cas d'applications répétées.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

AINS

Abréviation d'anti-inflammatoire non stéroïdien. Famille de médicaments anti-inflammatoires qui ne sont pas dérivés de la cortisone (stéroïdes), et dont le plus connu est l'aspirine.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

anti-inflammatoire

Médicament qui lutte contre l'inflammation. Il peut être soit dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire stéroïdien), soit non dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS).

arthrose

Usure du cartilage, responsable de douleurs articulaires et d'une limitation des mouvements.

asthme

Maladie caractérisée par une difficulté à respirer, se traduisant souvent par des sifflements. L'asthme, permanent ou survenant par crise, est dû à un rétrécissement et à une inflammation des bronches.

eczéma

Maladie de la peau se manifestant par des boutons et de vives démangeaisons. L'eczéma peut être dû au contact avec une substance allergisante (eczéma de contact) ou être lié à une prédisposition génétique (eczéma atopique).

inflammation

Réaction naturelle de l'organisme contre un élément reconnu comme étranger. Elle se manifeste localement par une rougeur, une chaleur, une douleur ou un gonflement.

lombalgie

Douleur de la partie basse du dos.

muqueuse

Tissu (membrane) qui tapisse les cavités et les conduits du corps communiquant avec l'extérieur (tube digestif, appareil respiratoire, voies urinaires, etc.).

photosensibilisation

Sensibilité anormale de la peau à la lumière ou aux rayons ultraviolets, due à un médicament ou à une substance naturelle ou chimique.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

tendinite

Inflammation des tendons, qui provoque une douleur lors de certains mouvements. Les tendinites les plus courantes affectent les tendons du coude (tennis-elbow) et le tendon d'Achille.

ultraviolet

Les rayons ultraviolets sont des radiations émises naturellement par le soleil ou artificiellement par certaines lampes. On distingue les UV A et les UV B. Les UV B, de courte longueur d'onde, sont arrêtés dans les couches les plus externes de la peau. Ils sont responsables de brûlures (coups de soleil). Les UV A, de longueur d'onde plus importante, pénètrent profondément et atteignent le derme. Ils induisent la pigmentation (bronzage). L'exposition intense et répétée aux UV cause un vieillissement prématuré de la peau et augmente le risque de cancer cutané.

Abréviation : UV.