En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

KLIPAL CODÉINE 600 mg/50 mg

Mis à jour : Mardi 19 Février 2019
Famille du médicament :

Association antalgique avec opiacé et paracétamol

Dans quel cas le médicament KLIPAL CODÉINE 600 mg/50 mg est-il prescrit ?

Ce médicament contient deux antalgiques : le paracétamol, qui empêche la transmisssion de la douleur, et un opiacé (la codéine). L'effet antalgique de la codéine est dû à sa transformation en morphine au niveau du foie. Il renforce l'action du paracétamol en agissant sur la perception de la douleur par le cerveau.

Il est utilisé dans le traitement de la douleur, lorsque celle-ci n'est pas soulagée par d'autres antalgiques seuls.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament KLIPAL CODÉINE 600 mg/50 mg

KLIPAL CODÉINE 600 mg/50 mg : comprimé (orange) ; boîte de 12
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 1,72 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament KLIPAL CODÉINE 600 mg/50 mg

p cp
Paracétamol600 mg
Codéine phosphate hémihydraté50 mg
Sulfites+
Excipients : Carmellose calcique, Cellulose microcristalline, Gélatine, Jaune orangé S laque aluminique, Magnésium stéarate, Sodium métabisulfite, Talc

Contre-indications du médicament KLIPAL CODÉINE 600 mg/50 mg

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • maladie grave du foie ;

  • asthme, insuffisance respiratoire ;

  • personne connue comme étant métaboliseur ultrarapide (personne dont l'activité des enzymes impliquées dans le métabolisme des médicaments est excessive) ;

  • enfant de moins de 15 ans ;

  • allaitement.

Attention

Le paracétamol est présent seul ou en association avec d'autres substances dans de nombreux médicaments : assurez-vous de ne pas prendre simultanément plusieurs médicaments contenant du paracétamol, car une prise conjointe entraîne un risque de surdosage qui peut être toxique pour le foie.

La codéine est transformée partiellement en morphine par le foie sous l'influence d'une enzyme. Chez certaines personnes (environ 1 à 6 % de la population blanche), l'activité de cette enzyme est augmentée avec pour conséquence un risque accru d'effets indésirables parfois graves. Chez d'autres (environ 7 % de la population blanche), cette enzyme est absente avec pour conséquence un moindre effet antalgique de la codéine. Si vous constatez un soulagement insuffisant ou des effets indésirables gênants (confusion, difficulté à respirer), n'hésitez pas à en parler avec le médecin qui a prescrit ce médicament.

La prise prolongée à forte dose de codéine peut entraîner un risque de dépendance.

Des précautions sont nécessaires en cas d'hypertension intracrânienne, de toux grasse, chez les personnes âgées et chez les personnes ayant subi une ablation de la vésicule biliaire.

Évitez la prise de boissons alcoolisées pendant le traitement.

Attention : conducteurCe médicament peut induire une somnolence, parfois intense chez certaines personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres médicaments sédatifs. La conduite et l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées, surtout dans les heures qui suivent la prise du médicament.

Interactions du médicament KLIPAL CODÉINE 600 mg/50 mg avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec ceux qui contiennent de la nalbuphine, de la buprénorphine ou de la pentazocine : risque de diminution de l'effet antalgique.

Informez par ailleurs votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez des sédatifs.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'utilisation ponctuelle de ce médicament est possible pendant la grossesse sur avis médical. Signalez à l'obstréticien la prise de ce médicament en fin de grossesse : risque d'insuffisance respiratoire chez le nouveau-né en cas d'utilisation de codéine à forte dose avant l'accouchement ou risque de syndrome de sevrage en cas de traitement régulier, même à faible dose, en fin de grossesse. Ces risques peuvent être prévenus par une surveillance et un éventuel traitement adapté.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel. Le passage de la codéine dans le lait maternel est faible aux doses usuelles, mais des effets toxiques pour le nourrisson ont été observés dans de très rares cas. En conséquence, ce médicament est contre-indiqué pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament KLIPAL CODÉINE 600 mg/50 mg

Ce médicament peut être pris indifféremment au cours ou en dehors des repas. Les comprimés doivent être avalés avec un verre d'eau.

Respecter un intervalle de 4 à 6 heures entre 2 prises. En cas d'insuffisance rénale, l'intervalle entre 2 prises doit être au minimum de 8 heures.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 comprimé, à renouveler si nécessaire toutes les 6 heures, sans dépasser 4 à 6 comprimés par jour.

    Chez la personne âgée, la posologie initiale est généralement réduite de moitié.

Conseils

Comme tous les antalgiques, ce médicament est généralement plus efficace pour prévenir la douleur que pour la calmer. Dans le traitement des douleurs chroniques, il est préférable de prendre ce médicament à intervalles réguliers sans attendre que la douleur s'installe.

Cet antalgique contenant de la codéine est destiné à être utilisé en deuxième intention, lorsque l'aspirine, l'ibuprofène ou le paracétamol, utilisés seuls, sont insuffisamment efficaces. Il peut néanmoins être utilisé d'emblée dans le traitement des douleurs fortes.

Ce médicament peut retarder un diagnostic en masquant la douleur ; ne le prenez pas sans l'avis de votre médecin, ne le conseillez pas à un proche.

Effets indésirables possibles du médicament KLIPAL CODÉINE 600 mg/50 mg

Liés à la codéine :
  • constipation, somnolence, nausées, vomissements, sensation de vertiges et, plus rarement, allergie (démangeaisons, urticaire, rougeur cutanée), bronchospasme, ralentissement de la respiration. Ces effets indésirables peuvent être plus marqués chez certaines personnes (voir Attention) ;

  • douleur abdominale aiguë (spasmes du sphincter d'Oddi) chez les personnes qui n'ont plus de vésicule biliaire ;

  • en cas de traitement prolongé à fortes doses : risque de dépendance et de syndrome de sevrage en cas d'arrêt brutal.

Liés au paracétamol : réaction allergique (rare).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (23)

Le 05/03/2019 à 11:55
avatar Arôme35
Arôme35 Profession non médicale / Autre
J'ai de fortes douleurs lombaires irrégulières mais invalidantes et, Indépendamment et aussi irrégulièrement, de puissant maux de tête. Seul un "Dafalgan Codéine" (paracétamol 500mg/Codéine 30mg) ne me soulage qu'à 50%. Sachant que j'ai une cirrhose (alcoolique) compensée depuis 5 ans, et que (depuis) trois produits me sont strictement interdits : 1) Aspirine / 2) anti-inflamatoire / 3) Alcool, le "Klipal Codéine(50mg)" peut-il être plus efficace sans risque ?? Merci à vous.

0 0
Le 07/03/2019 à 10:46
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour,
Oui, il peut être plus efficace.

0 1
Le 13/02/2019 à 14:38
avatar Josie33
Josie33 Profession non médicale / Autre
Bonjour,
J'ai des problème de sciatique très douloureux qui m'ont conduite à prendre du KLIPAL à raison de 1 comprimé à chaque prise 2 fois par jour, uniquement en période de crise.
J'ai utilisé ce médicament 3 fois jusqu'à hier soir sans aucun problème. Hier soir, ma sciatique me faisant extrêmement mal, j'ai pris un comprimé. J'ai été réveillée par des douleurs très intenses, comme des crampes au niveau de l'estomac. Çà a duré plus d'une demie heure et ça a disparu.
Je précise que j'ai subit une sleeve et l'ablation de la vésicule biliaire 1 an après.
Dois je arrêter mon traitement? Est ce un "incident de parcours" qui ne m'empêche pas de continuer à l'utiliser ? Peu de médicaments me soulagent de ma sciatique et cela m'ennuierait de devoir abandonner ce médicament que j'ai utilisé sans souci jusque là...

2 0
Le 14/02/2019 à 10:00
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour,
Je ne peux pas prévoir l'avenir et il est possible, mais peu probable, que ce médicament soit en cause. Vous n'avez pas de risque majeur à réessayer.

0 0
Le 18/12/2018 à 09:14
avatar nono72370
nono72370 Profession non médicale / Autre
Je prend du Klipal 600 depuis 2 ans cela peut il être la cause de mes maux de tête.

5 0
Le 18/12/2018 à 11:38
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour,
La prise quotidienne de ce médicament pour des maux de tête peut paradoxalement provoquer des maux de tête rebelles. Pour en avoir le coeur net, il faut l'arrêter quelques jours.

1 0
Le 08/02/2018 à 20:57
avatar Luckylucboy
Luckylucboy Profession non médicale / Autre
Bonjour, suite à un bypass réalisé avec succès,des douleurs diffuses principalement au niveau du dos sont apparus, mon médecin m’a prescrit du klipal car le paracetamol seul ne me faisait pas d’effet, cela fait 1 an et demi que j.en prends (1 klipal 600mg 2x par jour). Les effets sont efficaces. Le problème est que je ne peut plus m’en passer. Je me pose la question de savoir si cela peut engendrer un soucis vu mon opération. Merci pour votre réponse.

8 9
Le 13/02/2018 à 10:52
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour,
La codéine ne pose pas de problème avec le bypass et la prise de poids. Le seul risque en cas de prise prolongée est la dépendance à ce dérivé de l'opium.

4 8
Le 29/11/2017 à 13:27
avatar minouche35400
minouche35400 Autre professionnel de santé
bonjour le klippal pris pendant longtemps donne t il des acouphenes merci

3 4
Le 30/11/2017 à 11:34
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour,
Ce médicament n'est pas connu pour provoquer des acouphènes. Si vous pensez qu'il est responsable, faites une déclaration sur le site https://signalement.social-sante.gouv.fr/...

2 4
Le 24/02/2017 à 11:19
avatar Hisoka
Hisoka Profession non médicale / Autre
J'ai des grosses douleurs au niveau d'un front et de la tempe donc j'en prend 2 à la fois matin midi et soir je voulais savoir est ce que c'est grave ?

25 22
Le 03/03/2017 à 10:40
avatar Modérateur
Modérateur
bonjour,

il faut suivre la prescription de votre médecin et ne pas dépasser la dose de 6 comprimés par jour. Si le soulagement est insuffisant, il faut revoir votre médecin.

9 6
Le 14/01/2017 à 18:14
avatar destindelisa
destindelisa Profession non médicale / Autre
PEUT TON COMMENDER DU KLIPAL 600

11 15
Le 16/01/2017 à 13:57
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour,

Nous ne sommes pas un site marchand, mais un site d'information santé grand public.

18 7
Le 26/03/2016 à 15:55
avatar yseliss
yseliss
j'ai pris klipal ce matin pour une grosse douleur dentaire et je ne le supporte vraiment pas ; je l'ai pris a 8h30 ce matin et à 16 h je ne suis toujours pas bien , j'ai toujours des envies de vomir, de dormir .

48 23
Le 01/06/2015 à 22:36
avatar fadrais
fadrais
Des années que je prends du klipal, m'en suis jamais plainte, douleurs bien moins intenses mais accoutumance. Plus de toux grâce à la codéine moi qui fume bcp.

23 19
Le 10/04/2015 à 17:58
avatar fadrais
fadrais
on m'a prescrit pour une tendinite epaule ce médicament en me disant que je peux aller jusqu'à 6 par jour. la prise du premier a eu un effet terrible / nausées,/malaise/ tremblement/ ne tenait plus sur mes jambes / vomit le repas de midi, j'ai fini au lit jusqu'à 17h30..trop fort , vraiment trop fort ..le secrétariat du médecin appellé a répondu ...médicamnent très fort. il faut stopper mais en attendant j'ai bien cru finir aux urgences / attention quand prescrit

24 14
Lire tous les commentaires

Actualités

Mycobacterim tuberculosis (batonets roses).

RIFADINE 2 % suspension buvable (rifampicine) : risque de rupture de stock en ville jusqu'en avril

Hypnogramme représentant une nuit de sommeil (illustration @Petitemontagnedujura sur Wikimedia).

Narcolepsie : altération possible du marquage de la seringue fournie avec XYREM et risque d'erreur de dosage

La dose recommandée de XELJANZ dans la polyarthrite rhumatoïde est de 5 mg, administrée deux fois par jour (illustration).

XELJANZ (tofacitinib) : bien respecter la posologie dans la polyarthrite rhumatoïde (pharmacovigilance)