En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

NYOLOL

Mis à jour : Mardi 31 Décembre 2013

Collyre antiglaucomateux

31/12/2013 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Ce médicament est un générique de TIMOPTOL

Dans quel cas le médicament NYOLOL est-il prescrit ?

Ce collyre contient un bêtabloquant qui diminue la pression des liquides contenus dans l'œil (tension intraoculaire).

Il est utilisé dans le traitement des maladies dues à un excès de tension intraoculaire, notamment le glaucome à angle ouvert.

Présentations du médicament NYOLOL

NYOLOL 0,50 % Gé : collyre ; flacon de 3 ml
Sur ordonnance (Liste I)

Composition du médicament NYOLOL

p 100 ml
Timolol500 mg
Benzalkonium chlorure+

Contre-indications du médicament NYOLOL

Compte tenu de l'absorption par l'œil du collyre et du passage du bêtabloquant dans le sang, ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Ce collyre contient un conservateur (benzalkonium) qui appartient à la famille des ammoniums quaternaires. Signalez à votre médecin tout antécédent d'allergie à cette famille d'antiseptiques.

Le port de lentilles de contact est déconseillé pendant le traitement, en raison du risque de sécheresse de l'œil.

Le traitement du glaucome nécessite des contrôles réguliers de la pression intraoculaire et de l'état de la cornée afin de dépister d'éventuelles complications.

Chez les diabétiques, les bêtabloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie (palpitations et accélération du cœur essentiellement).

Les bêtabloquants aggravent les symptômes des chocs allergiques et nuisent à l'efficacité de l'adrénaline utilisée pour les traiter en urgence. Signalez à votre médecin tout antécédent de choc allergique, même ancien.

Les personnes souffrant d'angine de poitrine ou d'insuffisance coronarienne ne doivent pas arrêter brutalement le traitement. Un avis médical est nécessaire.

En cas d'intervention chirurgicale, prévenez l'anesthésiste que vous suivez ce traitement.

Attention : conducteurCompte-tenu de la possibilité d'effets indésirables visuels, ce collyre peut, chez certaines personnes, constituer un risque pour la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières utilisations que vous supportez bien ce collyre avant de reprendre la pratique d'une activité à risque.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament NYOLOL avec d'autres substances

Ce collyre peut interagir avec d'autres collyres, notamment ceux qui contiennent de l'adrénaline : respectez un intervalle de 15 minutes entre deux instillations, sauf indication contraire de votre ophtalmologiste.

Bien que le passage du bêtabloquant dans le sang soit faible, ce collyre pourrait interagir avec des médicaments pris par voie orale (ou injectable).

Il ne doit pas être associé :
  • à la floctafénine (IDARAC...) : risque d'augmentation de la gravité d'un éventuel choc allergique ;

  • au sultopride (médicament uniquement disponible à l'hôpital) : risque de ralentissement cardiaque important.

Il peut également interagir avec l'amiodarone ou avec un bêtabloquant pris par voie orale.

Informez votre médecin si vous prenez des antidiabétiques, des AINS, des antidépresseurs tricycliques, des neuroleptiques, des corticoïdes, des inhibiteurs calciques, ou des médicaments contenant l'une des substances suivantes : quinidine, hydroquinidine, disopyramide, propafénone, baclofène, cimétidine, clonidine, lidocaïne injectable, méfloquine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les études scientifiques disponibles n'ont pas mis en évidence de problème particulier lors de l'utilisation de bêtabloquant chez la femme enceinte.

L'effet bêtabloquant persiste quelques jours chez le nouveau-né et justifie une surveillance médicale renforcée pendant les premiers jours de la vie.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel. L'allaitement est déconseillé pendant le traitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament NYOLOL

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 goutte, 2 fois par jour.

Conseils

Afin de diminuer le passage du bêtabloquant dans le sang et d'augmenter l'action locale du médicament, il est recommandé après l'instillation d'appuyer avec votre doigt entre l'œil traité et le nez (pour obstruer le canal lacrymal) ou de fermer les paupières pendant quelques minutes.

Le tabac et l'excès d'alcool sont toxiques pour le nerf optique ; ils doivent être évités.

Ne conservez pas ce collyre plus de 1 mois après une première utilisation.

Effets indésirables possibles du médicament NYOLOL

Irritation locale, sécheresse de l'œil, troubles visuels à signaler à votre ophtalmologiste.

Exceptionnellement, en cas de passage du bêtabloquant dans le sang :
Laboratoire Europhta

Actualités

Représentation en 3D de virus de la rage au sein d'une cellule nerveuse (illustration).

Vaccins contre la rage : rupture de stock en ville, remise à disposition normale à l'hôpital

Représentation anatomique en 3D de la glande thyroïde (illustration).

THYROFIX comprimé (lévothyroxine) : mise à disposition progressive à partir du 8 décembre 2017

L'inscription d'une spécialité au répertoire des génériques est une condition indispensable à la substitution lors de la délivrance à l'officine (illustration).

Répertoire des génériques : inscription de 12 nouveaux groupes