PALUDRINE

Mis à jour : Jeudi 14 Mai 2020
Famille du médicament :

Antipaludique

Dans quel cas le médicament PALUDRINE est-il prescrit ?

Ce médicament est un antipaludique : il inhibe la reproduction du parasite responsable du paludisme.

Il est utilisé dans le traitement préventif du paludisme, généralement en association avec la chloroquine (NIVAQUINE).

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament PALUDRINE

PALUDRINE : comprimé sécable (blanc) ; boîte de 56
Sur ordonnance (Liste II) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament PALUDRINE

p cp
Proguanil chlorhydrate100 mg
Excipients : Amidon de maïs, Calcium carbonate, Gélatine, Magnésium stéarate

Attention

L'usage de ce médicament dans la prévention du paludisme est réservé à certaines régions du monde. La liste de ces pays est revue chaque année par l'OMS (Organisation mondiale de la santé). Même si vous avez déjà pris ce médicament pour un précédent voyage dans la même région ou une autre partie du monde, il est nécessaire de consulter votre médecin pour connaître la prévention la mieux adaptée à votre voyage. L'automédication en prévention du paludisme est fortement déconseillée.

En cas de séjour de plus de 3 mois, il peut être nécessaire d'utiliser d'autres méthodes de prévention du paludisme.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale grave.

En cas d'éruption cutanée étendue, associée ou non à de la fièvre ou des ganglions, ne pousuivez pas le traitement sans avis médical : risque de syndrome d'hypersensibilité médicamenteuse, exceptionnel mais potentiellement grave.

Interactions du médicament PALUDRINE avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous prenez un traitement anticoagulant oral ou des hormones thyroïdiennes.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Le risque pendant la grossesse est lié au paludisme et non pas au médicament, qui peut être pris par la femme enceinte aux doses préconisées.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel, mais en quantité insuffisante pour protéger le nourrisson.

Mode d'emploi et posologie du médicament PALUDRINE

Les comprimés sont pris avec un verre d'eau, de préférence après un repas et à la même heure chaque jour.

Posologie usuelle :

Le traitement commence 24 heures avant le départ et est poursuivi pendant tout le séjour et 4 semaines après le retour de la zone à risque.

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans : 2 comprimés par jour.

  • Enfant de 33,5 à 45 kg (environ 9 à 12 ans) : 1 et 1/2 comprimé par jour.

  • Enfant de 17 à 33 kg (environ 5 à 9 ans) : 1 comprimé par jour.

  • Enfant de 9 à 16,5 kg (environ 1 à 5 ans) : 1/2 comprimé par jour.

Conseils

La chimioprophylaxie ne dispense pas des mesures destinées à empêcher les piqûres de moustiques : port de vêtements longs après le coucher du soleil, application de répulsifs sur les zones découvertes, utilisation d'insecticides, de moustiquaire...

L'utilisation de moyens de prévention n'exclut pas totalement le risque de paludisme. Toute fièvre importante au cours d'un séjour en zone impaludée ou dans les 4 semaines qui suivent le retour peut traduire un accès palustre et nécessite une consultation médicale d'urgence pour rechercher le parasite dans le sang.

Effets indésirables possibles du médicament PALUDRINE

Fréquemment : intolérance digestive, diarrhée, aphte, inflammation de la muqueuse buccale, réaction allergique cutanée, inflammation de la paroi des vaisseaux sanguins (vascularite).

Rarement : perte de cheveux.

Très rarement : fièvre, augmentation des transaminases, hépatite, syndrome d'hypersensibilité médicamenteuse.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

anticoagulant

Médicament qui empêche le sang de coaguler et qui prévient donc la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins.

Les anticoagulants sont utilisés pour traiter ou prévenir les phlébites, les embolies pulmonaires, certains infarctus. Ils permettent aussi d'empêcher la formation de caillots dans le cœur lors de troubles du rythme comme la fibrillation auriculaire ou en cas de valve cardiaque artificielle.

Il existe deux grand types d'anticoagulants :
  • les anticoagulants oraux, qui bloquent l'action de la vitamine K (antivitamine K, ou AVK) et dont l'efficacité est contrôlée par un dosage sanguin : l'INR (anciennement TP) ;

  • les anticoagulants injectables, dérivés de l'héparine, dont l'efficacité peut être contrôlée par le dosage sanguin de l'activité anti-Xa, le Temps de Howell (TH) ou le Temps de Cephalin Kaolin (TCK) suivant les produits utilisés. Un dosage régulier des plaquettes sanguines est nécessaire pendant toute la durée d'utilisation d'un dérivé de l'héparine.

aphte

Lésion très douloureuse de la bouche, ayant l'aspect d'une tache jaunâtre ou grise, légèrement creusée. La guérison est généralement spontanée après quelques jours.

Le stress, la fatigue et certains aliments (noix, noisettes, gruyère, agrumes...) peuvent provoquer une poussée d'aphtes. Dans de très rares cas, les aphtes peuvent être dus à une maladie ou à un traitement médicamenteux.

hépatite

Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.

Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.

inflammation

Réaction naturelle de l'organisme contre un élément reconnu comme étranger. Elle se manifeste localement par une rougeur, une chaleur, une douleur ou un gonflement.

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

nourrisson

Enfant de un à 30 mois. Un enfant de moins de un mois est un nouveau-né.

paludisme

Maladie tropicale due à un parasite (Plasmodium) transmis par un moustique (anophèle femelle). Elle se traduit par une fièvre revenant à intervalles réguliers, des frissons et d'autres symptômes très divers. Toute fièvre élevée survenant dans le mois qui suit le retour d'un voyage en pays tropical doit faire suspecter un paludisme.

Synonyme : malaria.

parasite

Bactérie, organisme végétal ou animal qui vit aux dépens d'un individu d'une autre espèce. Il existe de très nombreux parasites de l'homme, internes (vers intestinaux, paludisme, gale, etc.) ou externes (poux, mycoses, etc.). L'un des plus présents dans le monde est le Plasmodium, agent du paludisme. Il est transmis par un autre parasite de l'homme, un moustique, l'anophèle.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

traitement préventif

Traitement destiné à prévenir une maladie (synonyme : prophylaxie), ou à limiter la fréquence des crises ou des poussées dans une maladie chronique.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.