En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

DOLIRHUME solution nasale

Mis à jour : Mardi 19 Septembre 2017

Préparation nasale antibactérienne

Dans quel cas le médicament DOLIRHUME solution nasale est-il prescrit ?

Cette solution nasale contient un antiseptique soufré.

Elle est utilisée comme traitement d'appoint en cas de rhume ou de rhinopharyngite.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament DOLIRHUME solution nasale

DOLIRHUME 2 % : solution pour pulvérisation nasale ; flacon de 15 ml
- Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament DOLIRHUME solution nasale

p 100 ml
Thiophènecarboxylate1,98 g
Parabens+
Excipients : Bicarbonate de sodium, Eau purifiée, P-hydroxybenzoate de méthyle, P-hydroxybenzoate de propyle

Attention

L'usage prolongé de ce médicament n'est pas souhaitable. En l'absence d'amélioration ou en cas d'apparition de fièvre, consultez votre médecin.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu. L'évaluation du risque éventuel lié à son utilisation est individuelle : demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament DOLIRHUME solution nasale

Les pulvérisations sont faites au cours d'une brève inspiration, en tenant le flacon verticalement.

Posologie usuelle :

4 à 6 pulvérisations par jour, dans chaque narine.

Conseils

Les solutions nasales antiseptiques ou antibiotiques peuvent être contaminées par des germes : ne les conservez pas au-delà de la durée du traitement.

Effets indésirables possibles du médicament DOLIRHUME solution nasale

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

La prescription d'un THS semble plus utile les premières années suivant le début de la ménopause (illustration).

Ménopause : un suivi de 18 ans de 27 000 femmes sous THS ou placebo écarte les risques annoncés en 2002

Les IEC et les ARA II sont formellement contre-indiqués aux 2e et 3e trimestres de la grossesse (illustration).

IEC et ARA II : un mésusage persistant pendant la grossesse

A partir du 17 octobre, l'un ou l'autre des pictogramme ci-dessus sera présent sur les boîtes des médicaments à risque pendant la grossesse.

Grossesse : les boîtes de médicaments à risque arborent le pictogramme "femmes enceintes"