En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

SURBRONC EXPECTORANT

Mis à jour : Jeudi 18 Octobre 2018
Famille du médicament :

Fluidifiant bronchique

Dans quel cas le médicament SURBRONC EXPECTORANT est-il prescrit ?

Ce médicament fluidifie les sécrétions (mucosités) présentes dans les bronches. Il facilite leur évacuation par la toux.

Il est utilisé en cas de toux grasse avec difficulté à cracher, notamment au cours des affections bronchiques aiguës.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament SURBRONC EXPECTORANT

SURBRONC EXPECTORANT 30 mg : comprimé sécable (blanc) ; boîte de 30
- Non remboursé - Prix libre 
SURBRONC EXPECTORANT sans sucre : solution buvable (arômes : crème de fraise, vanille) ; flacon de 100 ml avec godet gradué
- Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament SURBRONC EXPECTORANT

p cpp 5 ml
Ambroxol chlorhydrate30 mg30 mg
Sorbitol+
Aucun excipient commun.

Attention

Ce médicament ne peut être utilisé en cas de bronchite chronique que sur avis médical.

N'utilisez pas d'antitussif en plus de ce médicament sans l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Des réactions allergiques ou cutanées, rares mais potentiellement graves, ont été rapportées lors de traitement par ambroxol. En cas de réaction cutanée (éruption de boutons, rougeur cutanée, cloques, démangeaisons), arrêtez le traitement et prenez un avis médical en urgence.

En cas de fièvre, de sécrétions qui persistent au-delà de quelques jours ou qui se colorent, consultez votre médecin.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament SURBRONC EXPECTORANT

Ce médicament peut être pris indifféremment au cours ou en dehors des repas.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 ou 2 comprimés ou 5 à 10 ml de solution buvable, 2 fois par jour.

Le traitement peut être interrompu dès l'amélioration des symptômes. Sa durée ne doit pas dépasser 8 à 10 jours sans avis médical.

Conseils

Fumer, ou être exposé à la fumée des autres, est un frein important à l'évacuation des mucosités.

Il est nécessaire de lutter contre la sécheresse de l'air ambiant (humidificateur...) pour éviter le dessèchement des sécrétions. Il est également recommandé de boire beaucoup.

Chez la personne âgée, l'incapacité à évacuer les crachats peut justifier l'aide d'un kinésithérapeute, sur prescription médicale.

Effets indésirables possibles du médicament SURBRONC EXPECTORANT

Fréquents : nausées.

Peu fréquents : vomissements, diarrhées, douleurs d'estomac.

Rares : urticaire.

Très rares : maux de tête, vertiges, réaction allergique (œdème de Quincke, choc), réaction cutanée grave (syndrome de Stevens-Johnson, syndrome de Lyell...).

Solution buvable : possibilité de diarrhée en cas d'apport important (présence de sorbitol).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (1)

Le 13/02/2012 à 07:44
avatar Rachid13
Rachid13
le 30 mg ris 3 fois par jour cause une bouche pateuse et une déformation importante du goût (sauf pour les aliments sucrés). Désagréable.

20 11

Actualités

Les substituts nicotiniques diffusent de la nicotine de manière lente et régulière, permettant ainsi au fumeur de se libérer petit à petit de sa dépendance physique (illustration).

NICOTINELL comprimé à sucer (boîte de 204) et patch (boîte de 28) : désormais remboursables à 65 %

La prise de lévothyroxine permet de substituer une carence en hormones thyroïdiennes (illustration).

LEVOTHYROX : l’ancienne formule (EUTHYROX) restera commercialisée en 2019

Les patients traités par hydrochlorothiazide doivent vérifier régulièrement l\'état de leur peau et faire examiner toute lésion cutanée suspecte par leur médecin (illustration).

Hydrochlorothiazide : risque accru de "cancer de la peau non mélanome" à doses cumulatives croissantes