VOLTARÈNOPHTA

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Collyre anti-inflammatoire

Dans quel cas le médicament VOLTARÈNOPHTA est-il prescrit ?

Ce collyre contient un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il lutte contre l'œdème qui peut survenir après une chirurgie de l'œil.

Il est utilisé dans la prévention et le traitement des complications d'opération du cristallin ou de la cornée.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament VOLTARÈNOPHTA

VOLTARÈNOPHTA : collyre ; boîte de 20 unidoses de 0,3 ml
Sur ordonnance (Liste II) - Non remboursé - Prix libre 
VOLTARÈNOPHTA : collyre ; boîte de 100 unidoses de 0,3 ml
Sur ordonnance (Liste II) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament VOLTARÈNOPHTA

p 100 ml
Diclofénac, sel de sodium100 mg
Excipients : Acide borique, Eau ppi, Ricin huile polyoxyéthylénée, Trométamol

Contre-indications du médicament VOLTARÈNOPHTA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Une irritation oculaire importante peut être due à une infection : en cas de doute, n'hésitez pas à consulter votre médecin. N'utilisez pas ce collyre de façon prolongée sans prendre un avis médical.

Le port de lentilles de contact est déconseillé pendant toute la durée du traitement.

Conducteurs : dans les suites immédiates d'une opération de la cataracte, la conduite automobile n'est pas recommandée. En effet, la vision avec un seul œil fonctionnel ne permet pas d'apprécier correctement les distances.

Interactions du médicament VOLTARÈNOPHTA avec d'autres substances

Si plusieurs collyres vous ont été prescrits, respectez un intervalle de 15 minutes entre l'instillation des différents produits.

Les substances médicamenteuses contenues dans les collyres sont en parties absorbées et passent dans le sang. Elles pourraient donc, malgré les faibles doses utilisées, donner lieu à des interactions médicamenteuses avec les produits suivants : anticoagulants, lithium, méthotrexate, ticlopidine. Demandez conseil à votre médecin si vous prenez conjointement un de ces médicaments.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Des effets néfastes graves pour la mère et l'enfant à naître ont été mis en évidence lorsque les AINS sont utilisés au cours des 4 derniers mois de la grossesse : l'usage de ce collyre est formellement contre-indiqué pendant cette période.

Pendant les 5 premiers mois de la grossesse, l'effet de ce médicament est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Allaitement :

Ce médicament est susceptible de passer faiblement dans le lait maternel : l'allaitement est déconseillé sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament VOLTARÈNOPHTA

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Posologie usuelle :

  • Adulte :

    • opération du cristallin : 1 goutte dans l'œil à opérer, 5 fois au cours des 3 heures qui précèdent l'opération. Le traitement doit être poursuivi après l'intervention, à raison de 1 goutte, 3 à 5 fois par jour ;

    • opération de la cornée : 2 gouttes dans l'heure qui précède l'opération, puis 6 gouttes dans la journée qui suit.

Conseils

Évitez de mettre l'embout de l'unidose en contact avec l'œil.

Les unidoses doivent être jetées immédiatement après usage et ne doivent pas conservées en vue d'une utilisation ultérieure.

Effets indésirables possibles du médicament VOLTARÈNOPHTA

Irritation locale, troubles de la vision.

Eczéma de contact.

Rarement : allergie (rougeurs, démangeaisons) devant faire arrêter le traitement.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

AINS

Abréviation d'anti-inflammatoire non stéroïdien. Famille de médicaments anti-inflammatoires qui ne sont pas dérivés de la cortisone (stéroïdes), et dont le plus connu est l'aspirine.

allergie

Réaction cutanée (démangeaisons, boutons, gonflement) ou malaise général apparaissant après un contact avec une substance particulière, l'utilisation d'un médicament ou l'ingestion d'un aliment. Les principales formes d'allergie sont l'eczéma, l'urticaire, l'asthme, l'œdème de Quincke et le choc allergique (choc anaphylactique). L'allergie alimentaire peut également se traduire par des troubles digestifs.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

anticoagulant

Médicament qui empêche le sang de coaguler et qui prévient donc la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins.

Les anticoagulants sont utilisés pour traiter ou prévenir les phlébites, les embolies pulmonaires, certains infarctus. Ils permettent aussi d'empêcher la formation de caillots dans le cœur lors de troubles du rythme comme la fibrillation auriculaire ou en cas de valve cardiaque artificielle.

Il existe deux grand types d'anticoagulants :
  • les anticoagulants oraux, qui bloquent l'action de la vitamine K (antivitamine K, ou AVK) et dont l'efficacité est contrôlée par un dosage sanguin : l'INR (anciennement TP) ;

  • les anticoagulants injectables, dérivés de l'héparine, dont l'efficacité peut être contrôlée par le dosage sanguin de l'activité anti-Xa, le Temps de Howell (TH) ou le Temps de Cephalin Kaolin (TCK) suivant les produits utilisés. Un dosage régulier des plaquettes sanguines est nécessaire pendant toute la durée d'utilisation d'un dérivé de l'héparine.

anti-inflammatoire

Médicament qui lutte contre l'inflammation. Il peut être soit dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire stéroïdien), soit non dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS).

asthme

Maladie caractérisée par une difficulté à respirer, se traduisant souvent par des sifflements. L'asthme, permanent ou survenant par crise, est dû à un rétrécissement et à une inflammation des bronches.

cataracte

Opacification progressive du cristallin. Elle peut être due au vieillissement, à une maladie ou à l'usage prolongé de certains médicaments comme les corticoïdes.

cul-de-sac conjonctival

Espace formé lorsqu'on tire vers le bas la paupière inférieure, qui se décolle de l'œil et forme une cavité. C'est dans celle-ci que doivent être déposées les gouttes de collyre et les pommades ophtalmiques. Le médicament se répartit naturellement sur la totalité de l'œil. Il sera éliminé, comme les larmes, par le canal lacrymal, qui évacue les larmes vers le nez.

eczéma

Maladie de la peau se manifestant par des boutons et de vives démangeaisons. L'eczéma peut être dû au contact avec une substance allergisante (eczéma de contact) ou être lié à une prédisposition génétique (eczéma atopique).

lithium

Élément minéral proche du sodium, utilisé soit sous forme de traces (oligo-éléments) pour traiter les troubles légers du sommeil et la nervosité, soit à forte dose pour traiter les troubles graves de l'humeur. À dose élevée, il interfère avec de nombreux autres médicaments.

œdème

Accumulation d'eau ou de lymphe provoquant un gonflement localisé.