En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment bien manger à petit prix ?

Mis à jour : Lundi 25 Mai 2009

Les foyers disposant de faibles revenus ont généralement plus de difficultés à respecter les recommandations nutritionnelles. Cependant, un porte-monnaie bien garni n'est pas indispensable pour manger équilibré. Grâce à quelques astuces simples, il est possible de confectionner des repas variés à prix réduit tout en se faisant plaisir.

Des études sociologiques ont constaté que les familles à revenus réduits consommaient davantage d'aliments très caloriques à faible valeur nutritionnelle : sodas, frites, etc. Le coût élevé des produits à forte valeur nutritionnelle comme les légumes et les fruits, ainsi que le prix de ceux riches en protéines tels que viande, poisson ou fromage expliquent en grande partie ces inégalités.

Optimiser son budget nourriture

caddie courses petit prix

Pour concilier budget serré et équilibre alimentaire, il est indispensable d’optimiser ses achats, c’est-à-dire de ne pas faire de dépenses superflues et d’acheter au juste prix.

  • Préparez votre liste de courses à l’avance, en essayant de prévoir les menus de la semaine à venir. N’achetez que les quantités nécessaires et essayez de vous y tenir.
  • Soyez vigilants vis-à-vis des promotions, vérifiez que ce sont effectivement de bonnes affaires. La présence de produits en bout de rayon ou « têtes de gondole » ne signifie pas qu’ils soient meilleur marché. Faites attention aux dates limites de consommation et aux conditionnements, les quantités proposées doivent être adaptées à vos besoins et à vos capacités de stockage.
  • N’hésitez pas à comparer les produits entre eux, que ce soit pour leur prix ou pour leur valeur nutritionnelle (lisez attentivement les étiquettes). En particulier, comparez les prix au kilo des différentes marques, ce qui vous permettra d’identifier le meilleur rapport qualité-prix. Pensez aussi aux produits de la marque du magasin, ils sont souvent de qualité équivalente aux grandes marques, mais à un prix moindre.
  • Portez votre attention sur les rayons situés au niveau du sol. Les produits y sont meilleur marché et pas forcément de moins bonne qualité. Les industriels paient cher pour présenter leurs produits à hauteur des yeux des clients et ce surcoût se répercute sur les prix de vente.
  • Attention aux présentations "mini", aux produits conditionnés en sachets individuels ou prédécoupés, ainsi qu'aux produits dits "à cuisson rapide" : ils sont souvent beaucoup plus chers.
  • Si vous le pouvez, faites vos courses dans plusieurs magasins pour bénéficier des meilleurs prix de chacun. Achetez vos produits frais dans l’un, par exemple, et vos denrées non périssables dans un autre. Comme de nombreux Français, n’hésitez pas à faire vos courses chez les discounters : le choix y est moins grand, mais la qualité est souvent au rendez-vous et les prix sont nettement inférieurs.
  • Quant aux produits biologiques, ils sont souvent plus chers que les produits ordinaires et se conservent généralement moins longtemps. Comparez les prix et décidez en connaissance de cause.
  • Enfin, pour éviter les achats impulsifs, faites vos courses le ventre plein.
Une solution, les épiceries sociales
Les épiceries sociales existent depuis une vingtaine d'années et permettent aux consommateurs les plus défavorisés d'avoir accès à des produits de qualité à des prix réduits. Elles proposent une gamme d'au moins trente-cinq références différentes, réparties dans sept grandes familles de produits : le frais, le sec, les boissons, les conserves, l'hygiène du corps, la propreté de la maison, les produits d'agrément. Les prix sont proposés à un niveau inférieur de 10 à 30 % au prix public habituel. Sur place, une démarche d'accompagnement social individualisé est souvent proposée afin de permettre aux personnes d'assainir leur situation financière. Les épiceries sociales se développent de plus en plus, il y aurait plus de 300 structures fonctionnant aujourd'hui en France. Elles sont fédérées par l'Association nationale des épiceries sociales et solidaires (ANDESS, 54 rue du Dépôt, 53000 Laval, tél. 02 43 95 67 37). Le service communal d'action sociale peut vous renseigner.

Économiser en cuisinant soi-même

Cuisiner soi-même est plus économique. L’achat des matières premières coûte toujours moins cher que l’achat de plats tout préparés. De plus, les plats cuisinés à la maison ont souvent plus de saveur. Si vous avez le temps nécessaire, préférez cette solution.

  • Lorsque vous cuisinez, préparez de grandes quantités et conservez le surplus au congélateur. Le prix de revient par portion diminue lorsque les quantités augmentent.
  • Gardez les restes. Conservez-les au réfrigérateur dans des boîtes fermées. Dégustez-les tels quels ou utilisez-les pour une autre préparation - les restes de viande pour un hachis parmentier ou des légumes farcis, les restes de légumes en entrée, en potage ou en gratin, les restes de pâtes en salade, par exemple.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !