En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment stockons-nous les minéraux et les vitamines ?

Mis à jour : Jeudi 20 Mai 2010

Pour rester en bonne santé, notre organisme a besoin d’un apport suffisant en minéraux et en vitamines. À l’inverse, un apport excessif peut devenir la source de maladies parfois graves. Une alimentation équilibrée se révèle donc nécessaire.

Nos os, réserves de minéraux

salade

Notre corps est capable d’accumuler des quantités parfois importantes de sels minéraux dans les os, les dents, le sang, le foie ou les muscles. Par exemple le corps d’une personne de 65 kilos renferme environ un kilo de calcium, 700 g de phosphore et 25 g de magnésium.

Les sels minéraux

Les os contiennent une grande partie de nos réserves en sels minéraux, en particulier en calcium et en magnésium. Lorsque les besoins ne sont pas couverts par l’alimentation, l’organisme puise dans ces réserves. Une alimentation systématiquement pauvre en calcium entraîne progressivement une décalcification, c’est l’ostéoporose.

Les oligoéléments

De faibles réserves d’oligoéléments sont présentes dans notre corps, moins de 5 g de chacun d’entre eux. Par exemple on trouve environ 4 g de fer, 100 mg de cuivre et 20 mg d’iode dans le corps d’une personne de 65 kilos. L’accumulation de certains oligoéléments (zinc, fluor ou sélénium, par exemple) est possible lorsque l’alimentation en contient des quantités importantes. Mais cette accumulation est souvent toxique et entraîne des symptômes parfois graves, telle l’accumulation de fluor qui se traduit par une fragilisation de l’émail des dents et des os, et contribue à former des dépôts de calcium dans les ligaments des articulations.

Les réserves de vitamines

Seules les vitamines solubles dans les graisses sont stockables par le corps. La plupart des autres vitamines doivent être fournies en permanence par les aliments.

Les vitamines solubles dans les graisses

Seules les vitamines solubles dans les graisses (A, D, E et K) peuvent être accumulées par l’organisme. Elles se fixent dans le tissu adipeux et sont libérées en fonction des besoins de nos cellules. Des réserves excessives de vitamines liposolubles (vitamines A et D en particulier) peuvent être toxiques pour l’organisme et provoquer des symptômes parfois graves : nausées, maux de tête, vomissements, évanouissements, troubles de la vision, hémorragies, lésions du foie, calculs urinaires ou douleurs dans les mains et les pieds par exemple.

Les vitamines solubles dans l’eau

Les autres vitamines sont solubles dans l’eau : les quantités ingérées en excès sont éliminées dans les urines et aucune réserve n’est possible. Pour cette raison, les vitamines solubles dans l’eau (B et C par exemple) doivent être présentes dans tous les repas grâce à une alimentation équilibrée. Les seules exceptions parmi les vitamines solubles dans l’eau concernent la vitamine B6, stockée dans les muscles, et la vitamine B12 dont une forme chimique est stockée dans le foie, les globules rouges, les reins et le cerveau. Néanmoins, il n’existe pas de toxicité liée à l’accumulation de ces deux vitamines.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !