En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

L'équilibre alimentaire chez les adolescents

Mis à jour : Mardi 26 Mai 2009

À l'adolescence, les besoins nutritionnels sont semblables à ceux des enfants, mais fortement augmentés par le développement pubertaire. Face aux comportements alimentaires souvent déréglés des adolescents, il est nécessaire de réagir de manière appropriée pour les aider à maintenir ou à rétablir une alimentation équilibrée.

Les besoins nutritionnels des adolescents

Les adolescents ont des besoins nutritionnels particuliers.

Nutrition et développement pubertaire

Du point de vue nutritionnel, les besoins des adolescents ne sont pas fondamentalement différents de ceux des enfants. Les recommandations sont les mêmes, les quantités devant être adaptées au poids croissant de l’adolescent. Les besoins des filles et des garçons sont à l’image de leur développement pubertaire. En moyenne, les filles voient leurs besoins augmenter fortement entre l’âge de dix et treize ans, alors que ceux des garçons s’accroissent progressivement de treize à dix-huit ans. L’augmentation de ces besoins est liée aux modifications parfois spectaculaires du corps : un garçon peut grandir de 15 cm en six mois et son poids peut doubler entre l’âge de dix et dix-huit ans.

Suggestion de menu riche en glucides
MENU
  • Salade verte au thon
  • Couscous
  • Yaourt à boire
  • Fraises au sucre
  • Pain

Les besoins en énergie augmentent pendant l’adolescence. Ils atteignent 350 g par jour (250 à 300 g pour un adulte). Ce repas équilibré est riche en énergie du fait des glucides, bien représentés. Il apporte environ 150 g de glucides, ration qu’il faudra compléter dans la journée par le petit déjeuner, le goûter et un autre repas.

Des besoins en calcium et en fer augmentés chez les adolescents

L’adolescence est une période essentielle pour la minéralisation du squelette. La constitution d’un solide capital osseux pendant l’adolescence contribue à prévenir les problèmes d’ostéoporose qui peuvent survenir après cinquante ans. Pour cette raison, les apports alimentaires en calcium et en vitamine D sont à surveiller de près pendant cette période.

Les adolescentes ont des besoins en fer augmentés avec l’arrivée de leurs premières règles. En France, de nombreuses jeunes filles ont une alimentation trop pauvre en fer, ce qui peut être à l’origine d’une fatigue chronique. Des apports suffisants de viande et de légumes secs sont indispensables pour prévenir ce manque.

Les comportements alimentaires des adolescents

    Le bilan nutritionnel des adolescents n’est pas aussi catastrophique que ce qu’on lit parfois dans les magazines. Néanmoins, on constate que plusieurs points restent à améliorer :
  • une consommation insuffisante de fruits et de légumes ;
  • une consommation trop élevée de produits gras ou sucrés tels que snacks, pizzas, hamburgers ou sodas ;
  • un excès de grignotage lié à la faim quand les repas ne sont pas suffisamment complets, à l’ennui ou à la confusion des sensations (entre la fatigue et la faim, par exemple).

Une enquête récente a montré que les adolescents ont tendance à perdre les bonnes habitudes qu’ils avaient plus jeunes. À quinze ans, 43 % ne prennent pas régulièrement de petit-déjeuner contre 28 % à onze ans. Seulement 20 % des adolescents consomment un fruit et un légume chaque jour, alors que la moitié d’entre eux ingèrent quotidiennement des sucreries ou des boissons sucrées.

L'obsession de la minceur chez les adolescentes

La tendance la plus préoccupante de ces dernières années est l’obsession grandissante des adolescents - et en particulier des filles - pour la minceur. À quinze ans, la moitié des filles déclarent avoir besoin de faire un régime, alors qu’à cet âge seule une fille sur dix est en surpoids avéré. Cette tendance s’observe de plus en plus fréquemment chez les préadolescentes vers l’âge de dix ans. Selon une étude, 37 % des filles de onze ans déclarent faire ou avoir besoin de faire un régime alors que moins de 10 % d’entre elles présentent un excès de poids. Cette obsession est à l’origine de problèmes de santé qui vont de la malnutrition et des carences jusqu’aux troubles du comportement alimentaire comme l’anorexie et la boulimie.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !