En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Mon enfant sportif refuse de manger

Mis à jour : Mercredi 27 Mai 2009

Pour les enfants très sportifs qui mangent peu

Certains enfants très sportifs mangent insuffisamment, en particulier chez les filles et dans les sports où les participants sont classés par poids.

Augmenter l'apport d'énergie des enfants sportifs

Les enfants très sportifs doivent avoir une alimentation adaptée à leurs besoins et à leur sport de prédilection, compte tenu d’une dépense énergétique accrue : les quantités d’énergie nécessaires peuvent être multipliées par un et demi par rapport à celles d’enfants sédentaires. Pour les satisfaire, il est préférable de privilégier les féculents.

Surveiller l'hydratation des enfants sportifs

L’hydratation des sportifs est primordiale et les besoins en eau sont augmentés. Ils varient selon le sport pratiqué et les conditions météorologiques. Pour les jeunes sportifs, plus encore que pour les sportifs adultes, il est important de boire avant, pendant et après l’effort.

Assurer aux enfants sportifs un apport suffisant en calcium, magnésium et fer

garçon jouant au tennis

Les besoins en calcium de l’enfant sportif sont accrus par le fait du travail des muscles, leur contraction nécessitant la présence de calcium.

Le magnésium est nécessaire à la production d’énergie, à la transmission des messages nerveux vers les muscles, à leur contraction et au bon fonctionnement du cœur. Cet élément est donc extrêmement important pour le jeune sportif. Un manque de magnésium peut provoquer des troubles variés tels que fatigue physique et intellectuelle, crampes, problèmes digestifs, pouls au repos trop rapide ou troubles du sommeil, par exemple. Un manque de fer peut survenir chez un enfant sportif qui aurait de mauvaises habitudes alimentaires.

Attention aux troubles du comportement alimentaire chez les enfants sportifs

Des troubles du comportement alimentaire apparaissent parfois chez les jeunes sportifs. C’est en particulier le cas de certaines jeunes filles qui pratiquent des sports artistiques comme la gymnastique, la danse ou la natation synchronisée. Ce phénomène se rencontre également dans les sports où les participants sont classés par catégories de poids, en judo par exemple.

Alimentation et compétition sportive chez les enfants

Quelques conseils peuvent être utiles aux enfants qui participent à des compétitions :

  • la veille d’une compétition, prendre un dernier repas riche en glucides ;
  • manger léger jusqu’à quatre heures avant la compétition, sans se forcer ;
  • boire avant, pendant et après l’effort ;
  • prévoir des petits en-cas énergétiques faciles à digérer pendant les pauses s’il y a plusieurs épreuves au long de la journée ;
  • dans les deux heures qui suivent la fin des épreuves, se nourrir d’eau et de glucides variés pour reconstituer ses réserves au plus vite.

Attention aux compléments alimentaires censés améliorer les performances, ils ne sont jamais justifiés sur le plan nutritionnel et peuvent être un premier pas dans la spirale du dopage. Seul le médecin qui suit votre enfant est habilité à décider du recours à ces compléments.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !