En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les recommandations nutritionnelles chez les enfants plus âgés

Mis à jour : Lundi 16 Septembre 2019

C'est au cours de l'enfance que les besoins nutritionnels sont les plus intenses. La croissance, le développement psychomoteur et intellectuel des enfants ainsi que leurs activités demandent beaucoup d'énergie. Il est primordial de veiller à ce que leur alimentation apporte les nutriments, vitamines, sels minéraux et oligo-éléments recommandés par les spécialistes.

Les cas d'obésité augmentent chez les enfants

bonbons

En France, entre 1980 et 1996, le nombre de cas d’obésité a été multiplié par 2,5 chez les enfants de dix ans. Parmi les collégiens et les lycéens, 12 % souffrent d’obésité et 22 % de surpoids. La sédentarité est une des principales causes d’obésité ou d’excès de poids chez ces jeunes. Les études ont montré que la surcharge pondérale était fortement liée au temps passé devant la télévision et les jeux vidéo. Ce lien s’explique par le fait que ces activités favorisent le grignotage.

Devant cette vague de surpoids et d’obésité infantiles, les autorités de santé se mobilisent autour de repères simples afin de prévenir, voire de guérir ces problèmes de déséquilibre alimentaire : moins de gras, moins de sucre, plus d’activité physique, telles sont les consignes officielles. Elles obligent également les industriels de l’agroalimentaire à accompagner les messages publicitaires de conseils nutritionnels et d’une référence au site Internet du Programme national nutrition et santé : www.mangerbouger.fr.

Des repères nutritionnels difficiles à établir chez les enfants

Les recommandations nutritionnelles pour l'enfant sont difficiles à établir, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, la vitesse de croissance varie fortement selon l'âge. Très rapide entre la naissance et quatre ans, elle se stabilise entre l'âge de quatre et dix ans, pour s'accélérer à nouveau lors de la puberté. De plus, l'âge auquel se déclenche la puberté est très variable : de neuf à quatorze ans pour les filles et de onze à seize ans pour les garçons. Quelques études ont néanmoins permis d'établir des repères nutritionnels.

Les glucides chez les enfants de plus de 2 ans

Comme chez l’adulte, les glucides doivent constituer la principale source d’énergie des enfants et représenter environ 50 à 55 % des apports caloriques quotidiens. Selon les recommandations officielles, la consommation de pain complet, de céréales complètes et de féculents par les enfants français doit augmenter aux dépens des produits sucrés qui contiennent des matières grasses. Les parents ont parfois une opinion négative des féculents, qui devraient pourtant représenter un quart de ce que mangent leurs enfants.

Les lipides chez les enfants de plus de 2 ans

Les lipides constituent une source d’énergie, mais également une source d’acides gras essentiels pour le développement du système nerveux et la maturation des fonctions du cerveau. Chez l’enfant de moins de trois ans, les besoins sont particulièrement importants et nécessitent que la moitié des calories environ soit apportée par des lipides. Chez l’enfant de plus de trois ans et chez l’adolescent, les apports conseillés en lipides sont limités à un tiers des calories quotidiennes, essentiellement sous forme de graisses insaturées. Ces valeurs sont des repères essentiels pour prévenir l’excès de poids et l’obésité.

Attention, les aliments industriels destinés aux enfants de plus de trois ans, tels que les biscuits, les barres chocolatées, les céréales du petit déjeuner ou les pâtes à tartiner cachent souvent de grandes quantités de matières grasses. Il convient de lire attentivement leur composition et d’en limiter l’usage (voir tableau).

Tableau des teneurs en matières grasses de quelques aliments appréciés des enfants
Aliments Exprimée en équivalents cuillères d'huile (une cuillère à soupe d'huile = 10 g) Exprimée en équivalents miniplaquettes de beurre (une miniplaquette de beurre = 10 g)
Un paquet de biscuits secs fourrés au chocolat (300 g) 3 à 4 cuillères à soupe d'huile 4 miniplaquettes
Une barre chocolatée (50 g) Une cuillère à soupe et demie d'huile Une miniplaquette et demie
Un paquet individuel « pique-nique » de chips (30 g) Une cuillère à café d'huile Une miniplaquette
Un petit pot de pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes (220 g) 7 cuillères à soupe d'huile 7 miniplaquettes
1 gros cornet de frites (180 g) 4 cuillères à soupe d'huile 4 miniplaquettes

Les protéines chez les enfants de plus de deux ans

Les protéines sont indispensables à la croissance de l’enfant et au bon fonctionnement de son organisme. L’apport quotidien en protéines doit être de 0,8 à 0,9 g par kilo, soit 12 à 13,5 g par jour pour un enfant de 15 kilos, par exemple. Ainsi, la quantité totale de protéines nécessaires augmente avec le poids de l’enfant.

Ces besoins sont facilement couverts. En effet, dans les sociétés occidentales, la quantité moyenne de protéines ingérées par un enfant est, en général, trois à cinq fois supérieure à ses besoins. Cet apport excessif en protéines pourrait avoir des conséquences encore mal évaluées, comme une obésité ou des problèmes rénaux.

Les fibres alimentaires chez les enfants de plus 2 ans

Les fibres sont souvent consommées en trop faible quantité. Les recommandations concernant le jeune enfant s’établissent grâce à une formule très simple : additionnez le chiffre 5 à ses années d’âge et vous obtiendrez le nombre de grammes de fibres qu’il devrait ingérer quotidiennement. Chez les adolescents, on peut appliquer les ratios d’apports recommandés pour l’adulte : 25 à 30 g de fibres par jour, dont la moitié issue des céréales.

L'eau chez les enfants de plus de 2 ans

L’eau est bien sûr indispensable. Le corps des enfants contient plus d’eau que celui des adultes. Plus un enfant est jeune, plus il est sensible à la déshydratation et à ses complications. Les enfants ont besoin de 70 à 90 ml d’eau par kilo de poids (soit 2,1 à 2,7 litres pour un enfant de 30 kilos). Ces chiffres incluent l’eau apportée par les aliments.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !