En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Vitamines et minéraux chez les enfants

Mis à jour : Vendredi 28 Août 2015

Les apports en vitamines chez les enfants de plus de 2 ans

Les vitamines jouent un rôle fondamental dans la croissance et le développement de l’enfant. Parmi les vitamines liposolubles (A, D, E et K), la vitamine D est particulièrement indispensable à l’enfant et à l’adolescent. Elle joue un rôle essentiel dans l’absorption intestinale du calcium et la minéralisation du squelette. Dans les régions peu ensoleillées, une complémentation en vitamine D se révèle parfois nécessaire chez les enfants et les adolescents, en particulièrement en hiver.

Les apports en sels minéraux chez les enfants de plus de 2 ans

Les sels minéraux sont essentiels à la croissance des enfants.

Sodium et potassium chez les enfants de plus de 2 ans

Les enfants ingèrent souvent trop de sodium (sel) chaque jour. Les grignotages (abus de chips, de biscuits apéritif, etc.) sont souvent à l'origine de ce phénomène. L'excès de sel pourrait prédisposer certains enfants à souffrir plus tard d'hypertension artérielle (trop de « tension »). De plus, l'élimination de ce sodium excédentaire tend à diminuer les réserves du corps en potassium et en calcium, des éléments nécessaires à la croissance du squelette et au fonctionnement des muscles. Il est donc important de ne pas habituer les enfants à manger salé et de leur proposer des aliments riches en potassium et autres sels minéraux ainsi qu'en vitamines (bananes et autres fruits, légumes, céréales complètes, etc.).

Un apport suffisant de potassium est essentiel à la croissance. Chez l’enfant et l’adolescent, la consommation d’aliments riches en potassium tels que les fruits secs, la viande, le lait, le cacao ou les avocats est recommandée.

Le calcium chez les enfants de plus de 2 ans

Le calcium est capital pour l’enfant, car il permet une minéralisation optimale du squelette, en particulier pendant les phases de croissance rapide. Selon son âge, les besoins en calcium d’un enfant sont de 400 à 800 mg par jour. Ils sont en général couverts par la consommation quotidienne d’au moins trois produits laitiers et par l’eau de boisson. Chez les adolescents, les besoins sont encore plus importants du fait de la puberté, et de la croissance qui l’accompagne. Les apports nutritionnels conseillés sont alors similaires à ceux des adultes (soit 1 200 mg par jour).

Teneur en calcium de quelques aliments appréciés des enfants
Teneur (en mg de calcium par portion) Aliment (du moins riche au plus riche)
30 Une portion de chèvre mi-sec (30 g)
Une portion de brie (30 g)
Un Kiri ou un Samos
Deux petits-suisses (60 g)
Un carré frais Gervais
100 Un pot de fromage blanc (100 g)
Une portion de camembert (30 g)
Une portion de crème de gruyère
Une portion de roquefort (30 g)
200 Un yaourt nature ou aux fruits
Une portion de bleu ou de saint-paulin (30 g)
Une portion de cantal ou de comté (30 g)
Une portion d’édam, d’emmenthal, de gouda, de gruyère ou de parmesan (30 g)
300 Un quart de litre de lait entier, demi-écrémé ou écrémé

Le magnésium chez les enfants de plus de 2 ans

Les besoins quotidiens en magnésium pour un enfant de un à douze ans sont de 80 à 280 mg par jour. Pendant l’adolescence, ils passent en moyenne à 410 mg par jour pour les garçons et à 370 mg par jour pour les filles. Ils sont couverts par une alimentation riche en légumes frais ou secs et en céréales.

Le phosphore chez les enfants de plus de 2 ans

L’apport en phosphore chez les enfants et les adolescents doit être légèrement inférieur à l’apport de calcium. Il réside dans les produits laitiers, les viandes et les céréales.

Les apports en oligoéléments chez les enfants

Les oligoéléments contribuent à la croissance et à la bonne santé des enfants.

Le fer chez les enfants de plus de 2 ans

L’insuffisance d’apport en fer est le plus fréquent des déficits micronutritionnels en France. Chez les enfants, elle peut provoquer des difficultés d’apprentissage qui disparaissent lorsqu’elle est corrigée. La quantité d’apports nutritionnels conseillés croît au moment de l’adolescence. Elle est un peu plus élevée chez les filles, compte tenu des pertes de sang au moment des règles.

Teneur en fer de quelques aliments
Teneur (en mg de fer par portion) Aliment (du moins riche au plus riche)
1 Une poignée de cacahuètes, d’amandes, de noix ou de noisettes
Une tablette de chocolat
Une tranche de jambon, une part de poisson
Cinq fruits secs
Deux œufs
Une tranche de pâté
4 Un bol de céréales
Une part de légumes secs
Une part de viande : agneau, bœuf, mouton, porc, veau, canard, dinde, lapin, poule, poulet, etc.
8 Un bol de céréales complètes
12 Une tranche de foie
18 Un boudin noir

Le fluor chez les enfants de plus de 2 ans

Un apport régulier de fluor diminue d’environ 50 % la fréquence des caries dentaires chez l’enfant. La quantité de fluor que nous consommons provient essentiellement de l’eau de boisson et des dentifrices. S’il suspecte que l’apport en fluor d’un enfant est insuffisant, le médecin peut prescrire un apport complémentaire à l’aide de comprimés et de sels fluorés ou encore de dentifrice au fluor. Attention à ne pas donner de supplément de fluor sans avis médical, pour éviter une intoxication par accumulation.

Les caries dentaires
Les caries touchent fréquemment les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Elles apparaissent lorsque les bactéries de la bouche transforment le sucre des aliments en acides qui attaquent la surface (l'émail) des dents. La destruction de l'émail permet à d'autres bactéries de pénétrer dans la dent et d'y creuser une cavité. Le brossage des dents après chaque repas avec un dentifrice au fluor prévient l'apparition des caries. Les sucres les plus facilement transformés en acides sont le saccharose (sucre de cuisine) et le glucose. Plus l'aliment sucré est long à se dissoudre dans la salive, plus il est dangereux. Attention aux bonbons et aux caramels, ainsi qu'aux biscuits qui restent entre les dents.

Le zinc chez les enfants de plus de 2 ans

L’insuffisance d’apport en zinc provoque un ralentissement de la croissance, entraînant un retard de la puberté. Les besoins sont couverts par une alimentation riche en viande rouge, en coquillages et en céréales.

L'iode chez les enfants de plus de 2 ans

La meilleure prévention du déficit en iode repose sur l’utilisation de sel de table iodé et sur la consommation de produits de la mer.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !