En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les autres suppléments nutritionnels des sportifs

Mis à jour : Jeudi 13 Avril 2017

D'autres substances sont parfois utilisées par les sportifs, sous forme de suppléments nutritionnels.

Les acides gras oméga 3 et oméga-6 dans la pratique sportive

Ces acides gras essentiels sont indispensables au bon fonctionnement du corps. Dans le cadre de la supplémentation, ils sont censés favoriser l'utilisation des réserves de graisse du corps pour fournir de l'énergie. Même s'il est établi que les apports en acide linoléique (oméga-6) et en acide linolénique (oméga-3) sont importants pour la santé, une supplémentation n'a jamais démontré son efficacité dans l'amélioration des performances. Prise en excès, elle peut même provoquer une baisse de l'immunité, une fragilisation des membranes des cellules - y compris celles des muscles - et des troubles de la coagulation sanguine.

Les substances antioxydantes chez les sportifs

De nombreuses substances antioxydantes sont en vente dans les magasins de diététique sportive et les pharmacies : vitamine E et C, béta-carotènes, sélénium, flavonoïdes, coenzyme Q10, superoxyde dismutase (une enzyme naturellement produite par l’organisme), etc. Ces éléments sont importants pour la santé mais sont apportés en quantité suffisante par une alimentation équilibrée et variée (fruits, céréales, légumes). Seuls les athlètes pratiquant des sports intensifs peuvent, sous contrôle médical, bénéficier d’un apport supplémentaire en substances antioxydantes. Une étude récente suggère que les antioxydants, pris en excès, pourraient être nocifs pour la santé en favorisant l'apparition de certains cancers.

Les stéroïdes anabolisants utilisés par les sportifs

Les stéroïdes anabolisants font partie des substances dopantes interdites. Voisins des hormones sexuelles masculines (comme la testostérone), ils augmentent la masse musculaire. Pour contourner l’interdiction des anabolisants, des produits prétendent apporter des substances que le corps utilisera pour fabriquer davantage d’hormones sexuelles masculines qui, à leur tour, agiront comme des anabolisants naturels indétectables au contrôle anti-dopage. Au-delà du problème éthique posé par ces produits (les utiliser relève de la volonté de tricher), aucune preuve de leur efficacité n’a jamais été apportée. Leur absence de toxicité reste également à démontrer.

Des études ont montré que l’utilisation de ces substances peut affecter le système cardiovasculaire et favoriser notamment le développement de maladies des artères, du muscle cardiaque. A fortes doses, elle peut entraîner de l’irritabilité, de l’agressivité, des dommages au foie, etc.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !