En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Peut-on soigner les enfants avec des plantes ?

Mis à jour : Mardi 21 Août 2012

Les parents perçoivent souvent les remèdes à base de plantes comme étant moins agressifs pour leurs enfants que les médicaments classiques. Mais attention, chez les enfants, les plantes exigent le recours à un professionnel qualifié. En règle générale, les plantes administrées par voie orale sont contre-indiquées chez les enfants de moins de six ans.

Plantes médicinales par voie orale chez les enfants, la prudence s’impose

enfant

Les principes actifs des plantes peuvent être toxiques pour les enfants. Dans la plupart des dossiers que l’EMA (Agence européenne du médicament) consacre aux plantes médicinales, elle en contre-indique l’usage chez les enfants de moins de douze ans et, très souvent, chez les moins de dix-huit ans. Ces précautions sont particulièrement importantes pour les plantes administrées par voie orale.

Quelques rares plantes médicinales peuvent être utilisées chez les enfants de moins de douze ans. Par exemple, à partir de l’âge de six ans, il est possible d’utiliser les graines de psyllium (contre la constipation), le gingembre (contre les nausées chez les enfants trop malades pour manger suffisamment) ou le thym (contre la toux), mais toujours sous contrôle médical.

Les enfants âgés de plus de trois ans peuvent bénéficier des propriétés thérapeutiques du jus ou des extraits de canneberge (contre les infections urinaires récidivantes), de la guimauve (contre la toux) ou de l'aubépine présente dans des médicaments de phytothérapie destinés à soulager la nervosité et les troubles du sommeil. De nouveau, ces plantes doivent impérativement être administrées sous le contrôle d’un médecin.

Avant l'âge de trois ans, rares sont les plantes recommandées par les autorités de santé : par exemple, les fruits de fenouil que l'on peut utiliser pour apaiser les maux de ventre des enfants âgés de plus de trois mois, ou les cônes de houblon qui, séchés et vieillis pendant un an, servent à remplir des oreillers destinés à favoriser le sommeil des tout-petits.

Applications locales de plantes médicinales chez les enfants, un usage possible

Lorsqu'elles sont utilisées en application locale sur la peau, certaines plantes peuvent être utilisées chez les enfants, dans le respect des précautions particulières à chaque plante.

C'est le cas, par exemple, de la farine d'avoine que l'on peut diluer dans un bain pour apaiser les irritations de la peau des enfants de tous âges, de la teinture d'arnica qui peut être appliquée à partir de l'âge de trois ans pour soulager les contusions et les ecchymoses, ou des infusions de feuilles d'hamamélis ou de fleurs de souci (calendula) destinées à soulager les problèmes de peau à partir de six ans.

Huiles essentielles de plantes médicinales, danger chez les enfants !

Les huiles essentielles doivent être également utilisées avec la plus grande prudence chez les enfants. N'employez jamais d'huile essentielle de cannelle, de girofle, de muscade, d'origan, de thym ou de menthe poivrée chez un enfant sans avis médical.

Pour les autres huiles essentielles, prenez systématiquement l'avis d'un professionnel de santé qualifié avant d'appliquer des huiles essentielles sur la peau d'un enfant, même diluées. L'usage d'huiles essentielles par voie orale doit impérativement être évité chez les enfants.

Produits de phytothérapie à base de menthe chez les enfants : attention danger !

En raison du risque d’apnée réflexe par spasme du larynx, l’utilisation de toutes les formes de menthe est contre-indiquée chez les enfants de moins de deux ans ; elle est déconseillée entre deux et quatre ans et chez tous les enfants sujets aux convulsions.

En 2008, l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, devenue depuis l'ANSM) a émis des recommandations concernant l'usage de cosmétiques contenant du menthol chez les enfants de moins de six ans. Leur teneur en menthol doit être réduite (moins de 4,5 %). De trop fortes doses exposent en effet à des effets indésirables graves, notamment des convulsions.

Sources et références

  • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010

Actualités

Modélisation 3D de la molécule d'insuline (illustration).

Stylo injecteur d'insuline NOVOPEN ECHO : risque d'altération du porte-cartouche et consignes aux utilisateurs

Selon la HAS, les données disponibles ne permettant pas de confirmer l'intérêt des dispositifs médicaux à base d'acide hyaluronique en solution injectable dans la stratégie thérapeutique de l'arthrose du genou (illustration).

Arthrose du genou : le déremboursement d'ARTHRUM (acide hyaluronique) est suspendu

Les solution viscoélastiques à base d'acide hyaluronique sont utilisées en 2e intention dans le traitement symptomatique de la gonarthrose douloureuse (illustration).

Arthrose du genou : OSTENIL (acide hyaluronique) restera remboursable après le 1er juin