En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Acide alpha-lipoïque

Mis à jour : Lundi 18 Août 2014

L’acide alpha-lipoïque, également appelé acide thioctique, a longtemps été considéré comme une vitamine (une substance indispensable que l’organisme ne sait pas fabriquer). En fait, cette substance antioxydante est fabriquée par un grand nombre d’êtres vivants, dont l’homme. Elle participe à certaines réactions chimiques nécessaires pour fournir de l’énergie aux cellules.

Décision des autorités de santé européennes

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des compléments alimentaires contenant de l’acide alpha-lipoïque. Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que ces produits ne peuvent PAS prétendre :

  • contribuer à maintenir un taux normal de glucose sanguin (sucre), ni réguler la résistance des cellules à l’insuline, ni protéger celles-ci contre les dommages dus à un excès de glucose dans le sang ;
  • maintenir des taux de cholestérol sanguin normaux ;
  • favoriser la perte de poids par un effet « brûleur de graisses » ;
  • protéger le système nerveux ;
  • protéger les graisses de l’organisme d’un stress oxydatif ;
  • favoriser le fonctionnement des gènes.
  • Ces revendications d’effet sont désormais interdites pour les produits contenant de l’acide alpha-lipoïque.

Usages et propriétés supposées de l'acide alpha-lipoïque

gélules complément alimentaire

L’acide alpha-lipoïque est proposé dans le traitement des neuropathies, c’est-à-dire des douleurs d’origine nerveuse dans les pieds, les jambes et les mains. Les neuropathies s’observent en particulier chez les personnes atteintes de formes avancées de diabète et chez les personnes alcooliques.

L'acide alpha-lipoïque était parfois utilisé dans le traitement des maladies du foie ou celui de certaines intoxications, par exemple par des champignons vénéneux comme l'amanite phalloïde.

Il a aussi été proposé dans les problèmes d'accumulation de plaques de graisse dans la paroi des artères (athérosclérose) et pour aider à la cicatrisation du muscle cardiaque après un infarctus.

Quelle efficacité pour l'acide alpha-lipoïque ?

Un médicament contenant de l’acide alpha-lipoïque est commercialisé en Allemagne dans le traitement des neuropathies, car son utilité est justifiée par plusieurs études.

Son usage contre les maladies du foie a été abandonné par manque d'efficacité.

Ses effets sur l'athérosclérose et les suites d'infarctus ont été observés chez l'animal, mais aucune étude n'a confirmé ces données chez l'homme.

Son éventuel pouvoir contre les effets de l'âge, dû à son action antioxydante, n'a jamais été démontré.

Précautions à prendre avec l'acide alpha-lipoïque

Les femmes enceintes ou celles qui allaitent doivent s’abstenir de prendre de l’acide alpha-lipoïque.

Les personnes diabétiques qui prennent de l'acide alpha-lipoïque doivent surveiller leur taux de sucre et ajuster leur traitement si nécessaire.

Origine, formes et dosage de l'acide alpha-lipoïque

D’origine synthétique, l’acide alpha-lipoïque se présente sous forme de gélules ou de comprimés. Il est parfois utilisé en injection intraveineuse. En Allemagne, il est prescrit à la dose de 300 mg par jour en plusieurs prises.

L'avis du spécialiste sur l'acide alpha-lipoïque

L'acide alpha-lipoïque n'a pas le statut de médicament en France et ne doit pas être utilisé sans avis médical.

Sources et références

Actualités

Capture d'écran d'une vidéo d'explication sur la mise en place d'ESSURE (dans les 2 trompes), empêchant les spermatozoïdes d'atteindre les ovules (illustration).

Stérilisation à visée contraceptive : arrêt de la commercialisation de l'implant ESSURE

Modélisation 3D de la molécule d'insuline (illustration).

Stylo injecteur d'insuline NOVOPEN ECHO : risque d'altération du porte-cartouche et consignes aux utilisateurs

Selon la HAS, les données disponibles ne permettant pas de confirmer l'intérêt des dispositifs médicaux à base d'acide hyaluronique en solution injectable dans la stratégie thérapeutique de l'arthrose du genou (illustration).

Arthrose du genou : le déremboursement d'ARTHRUM (acide hyaluronique) est suspendu