En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Acide hydroxycitrique

Mis à jour : Jeudi 30 Avril 2015

L’acide hydroxycitrique (AHC) est extrait du fruit du tamarinier de Malabar (Garcinia cambogia), un arbre asiatique. Cette substance est de plus en plus fréquemment présente dans des compléments alimentaires destinés au contrôle du poids, parfois associée à d’autres ingrédients comme la caféine ou le chrome.

Usages et propriétés supposées de l'acide hydroxycitrique

tamarinier de Malabar

L’AHC est proposé pour favoriser la perte de poids, en association avec des régimes amincissants. Cet usage repose sur des observations en laboratoire (in vitro) où l’AHC a montré qu’il bloquait la fabrication des lipides (graisses) à partir des glucides (sucres). De plus, des études chez le rat ont suggéré un effet coupe-faim qui pourrait contribuer à favoriser la perte de poids.

En Inde, le fruit du tamarinier de Malabar est traditionnellement utilisé contre les troubles digestifs et les douleurs liées à l’arthrose (rhumatismes), sans preuve formelle.

Quelle efficacité pour l'acide hydroxycitrique ?

Connu depuis la fin des années 1960, l’AHC a fait récemment l’objet de quatre études cliniques de petite taille pour évaluer son effet sur la perte de poids. Les résultats de trois de ces études à court terme sont intéressants, mais des études plus vastes sont nécessaires pour confirmer l’efficacité et l’innocuité de l’AHC.

Précautions à prendre avec l'acide hydroxycitrique

Les femmes enceintes et celles qui allaitent doivent s’abstenir de prendre de l’AHC.

De plus, les personnes atteintes d'Alzheimer ou de diabète doivent éviter cette substance.

Des cas de problèmes musculaires graves (rhabdomyolyse) ont été observés chez des personnes qui prenaient des compléments alimentaires à base d'AHC associé à de la caféine ou du chrome. Pour cette raison, les personnes qui prennent des statines (médicaments contre l'excès de cholestérol pouvant entraîner des troubles similaires), ne doivent jamais prendre d'AHC.

Les effets indésirables de cette substance sont les maux de tête, la diarrhée et les flatulences. Lors de prise d’AHC, toute douleur musculaire doit impérativement amener à cesser le traitement.

Origine, formes et dosage de l'acide hydroxycitrique

L’AHC est produit à partir de l’écorce du fruit de Garcinia cambogia. Cet extrait est normalisé à 50 % d’AHC et conditionné en gélules ou en comprimés. Les doses utilisées dans les études cliniques varient de 500 à 1 500 mg d’extrait (soit 250 à 750 mg d’AHC), trois fois par jour avant les repas. Les repas riches en fibres semblent diminuer l’absorption de l’AHC par l’intestin.

L'avis du spécialiste sur l'acide hydroxycitrique

En 2012, l'ANSM (Agence nationale de sécurité sanitaire des produits de santé) a interdit la vente et l'administration de produits contenant du Garcinia cambodgia, du fait de cas de tocixité au niveau du foie, des muscles, du cœur et du système nerveux. L'acide hydroxycitrique n'est pas interdit mais son usage est, de fait, fortement déconseillé par les autorités sanitaires.

Sources et références

  • Guide des compléments alimentaires, Vidal, 2008
  • PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
  • European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
  • PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
  • The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

Actualités

Selon la HAS, les données disponibles ne permettant pas de confirmer l'intérêt des dispositifs médicaux à base d'acide hyaluronique en solution injectable dans la stratégie thérapeutique de l'arthrose du genou (illustration).

Arthrose du genou : le déremboursement d'ARTHRUM (acide hyaluronique) est suspendu

Les solution viscoélastiques à base d'acide hyaluronique sont utilisées en 2e intention dans le traitement symptomatique de la gonarthrose douloureuse (illustration).

Arthrose du genou : OSTENIL (acide hyaluronique) restera remboursable après le 1er juin

Les données disponibles ne permettant pas de confirmer l'intérêt des dispositifs médicaux à base d'acide hyaluronique en solution injectable dans la stratégie thérapeutique de l'arthrose du genou (illustration).

Gonarthrose : déremboursement des solutions viscoélastiques d'acide hyaluronique pour injection intra-articulaire