En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Levure de riz rouge

Mis à jour : Lundi 18 Août 2014

La levure de riz rouge (qui devrait plutôt être appelée levure rouge de riz) est un champignon microscopique, Monascus purpureus, cultivé en Chine depuis des siècles. D’un rouge intense, elle y est utilisée comme colorant alimentaire et comme ingrédient dans la préparation de nombreux condiments, sauces et légumes marinés, par exemple. Elle est riche en amidon, en acides gras, en phytostérols, en isoflavones et en une famille de neuf substances particulières, les monacolines.

Décision des autorités de santé européennes

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des compléments alimentaires contenant de la levure de riz rouge.

Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que ces produits peuvent prétendre contribuer à « maintenir un taux normal de cholestérol LDL » à condition d’apporter une dose quotidienne de monacoline K (lovastatine) égale à 10 mg.

Usages et propriétés supposées de la levure de riz rouge

grains de riz rouge

Traditionnellement, la levure de riz rouge est connue en Chine pour aider à la digestion et améliorer la circulation sanguine. Depuis une quinzaine d’années, des compléments alimentaires à base de levure de riz rouge sont proposés pour diminuer le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang. Cet usage repose sur le fait que les monacolines font partie de la famille des statines, des médicaments prescrits chez les personnes souffrant d’un excès de cholestérol sanguin (voir encadré).

Les statines
Il s'agit des médicaments les plus récents destinés à lutter contre l'excès de cholestérol. Ils agissent en bloquant une enzyme qui participe à la synthèse du cholestérol dans l'organisme. Les personnes qui prennent des statines doivent faire l'objet d'une surveillance médicale régulière.

Quelle efficacité  pour la levure de riz rouge ?

Selon son origine, la levure de riz rouge contient des quantités variables de monacoline K, connue dans le monde médical sous le nom de lovastatine (une statine utilisée comme médicament dans certains pays, mais pas en France). Au début de son développement, ce médicament était d’ailleurs extrait d’une levure similaire, Monascus ruber. Plusieurs études cliniques ont montré que les compléments à base de levure de riz rouge étaient efficaces pour réduire les taux de cholestérol sanguin.

Précautions à prendre avec la levure de riz rouge

Parce qu’elle contient des statines, peu étudiées pour certaines, la levure de riz rouge doit être utilisée avec les mêmes précautions qu’un médicament. Un suivi médical est indispensable avec un contrôle régulier de l’état du foie avant et pendant par le biais de prises de sang. De plus, logiquement, les personnes qui reçoivent un traitement à base de statines doivent s’abstenir de prendre de la levure de riz rouge pour éviter les interactions entre les deux substances.

De plus, les compléments alimentaires de levure de riz rouge contiennent parfois une mycotoxine, la citrinine, qui peut provoquer des lésions des reins. L'apport quotidien de citrinine par ces compléments peut dépasser les recommandations maximales des autorités de santé européennes (plus de 200 microgrammes par jour au lieu des 1,5 maximum recommandés !).

Les éventuels effets indésirables de la levure de riz rouge sont ceux des statines : troubles digestifs tels que constipation, nausées, flatulences, diarrhées ou douleurs abdominales, ainsi que maux de tête, fatigue ou vertiges. De plus, si des crampes, des douleurs musculaires, une sensibilité ou une faiblesse musculaire inexpliquée apparaissent, en particulier au niveau des bras ou des cuisses, une consultation médicale immédiate s’impose car, dans certains cas exceptionnels, ces problèmes peuvent être graves.

L'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation environnement travail) a récemment publié un point sur la toxicité des compléments alimentaires de levure de riz rouge où 30 cas d'effets indésirables observés en France depuis 2009 sont analysés. Les autorités de santé italiennes ont décrit 38 cas d'effets indésirables, dont certains graves.

Comme les statines, la levure de riz rouge peut augmenter l’action et les effets indésirables de nombreux médicaments tels que les anticoagulants (fluidifiants du sang), les médicaments contre les infections dues à des champignons, les antiprotéases contre le VIH/sida, certains médicaments contre les troubles du rythme cardiaque, certains antibiotiques et les autres médicaments contre le cholestérol. Ces interactions sont une raison supplémentaire de s’assurer d’un suivi médical lorsque l’on prend cette substance.

Attention, le jus de pamplemousse augmente le taux de monacolines dans le sang et donc la toxicité éventuelle du produit.

La levure de riz rouge ne doit pas être utilisée par les femmes enceintes, celles qui allaitent ni celles en âge de procréer, car on ignore ses effets sur le développement de l’embryon, du fœtus et des enfants. Par ailleurs, les personnes qui souffrent de problèmes de foie ou de dépendance à l’alcool devraient également s’abstenir de prendre cette substance.

Enfin, l'Anses déconseille l'usage des compléments alimentaires de levure de riz rouge chez les personnes âgées de plus de 70 ans, chez les enfants et les adolescents, chez les patients qui souffrent d'hypothyroïdie, d'insuffisance rénale et de maladies des muscles, et recommandent la plus grande vigilance aux personnes qui pratiquent régulièrement une activité physique (qui peut prédisposer aux effets indésirables d'ordre musculaire).

Origine, formes et dosage de la levure de riz rouge

La levure de riz rouge est cultivée sur du riz, récoltée et séchée. Elle se présente sous forme de comprimés ou de gélules. Les doses utilisées dans les essais thérapeutiques étaient de 600 mg, quatre fois par jour, pendant les repas. La prise pendant les repas augmente l'absorption de la monacoline K (les pectines et le son d'avoine diminuent son absorption).

En 2012, un article d’UFC-Que Choisir a rapporté les résultats du dosage de la monacoline K dans dix compléments alimentaires. Les concentrations variaient de 1,39 à 11,59 mg/gélule et les quantités consommées de 1,59 à 11,59 mg/j !

L'avis du spécialiste sur la levure de riz rouge

Hors pays asiatiques où ils sont considérés comme des médicaments, les compléments alimentaires à base de levure de riz rouge ne sont pas dosés de manière standard en monacolines. De ce fait, leur posologie est difficile à définir et le conseil d'un médecin encore plus indispensable.

L’Anses recommande d’accompagner la prise de ces produits d’un suivi médical incluant un bilan hépatique préalable à la consommation de ces produits et une surveillance de la toxicité hépatique et musculaire liée aux statines, ainsi que d’information facilement disponible sur les précautions d’emploi et les contre-indications des statines relatives aux populations à risque (notamment les femmes enceintes et les insuffisants hépatiques) et aux situations à risque (interactions médicamenteuses et alimentaires). Elle considère également que le statut de ces produits doit être clarifié au niveau européen et que leur circuit de commercialisation doit permettre de garantir le respect de ces recommandations.

Enfin, l'Anses rappelle que le maintien d’une cholestérolémie normale revendiqué par les produits à base de levure de riz rouge passe avant tout par un régime diététique adapté et la pratique d’exercices physiques réguliers.

Sources : EU Register on nutrition and health claims, EFSA, 2014.
PDR for Nutritional Supplements, Thomson Healthcare, 2001, EFSA, 2014.
Avis de l'Anses, 2014.

Actualités

Modélisation 3D de la molécule d'insuline (illustration).

Stylo injecteur d'insuline NOVOPEN ECHO : risque d'altération du porte-cartouche et consignes aux utilisateurs

Selon la HAS, les données disponibles ne permettant pas de confirmer l'intérêt des dispositifs médicaux à base d'acide hyaluronique en solution injectable dans la stratégie thérapeutique de l'arthrose du genou (illustration).

Arthrose du genou : le déremboursement d'ARTHRUM (acide hyaluronique) est suspendu

Les solution viscoélastiques à base d'acide hyaluronique sont utilisées en 2e intention dans le traitement symptomatique de la gonarthrose douloureuse (illustration).

Arthrose du genou : OSTENIL (acide hyaluronique) restera remboursable après le 1er juin