Mélatonine

Mis à jour : Vendredi 15 Novembre 2019

La mélatonine est une hormone fabriquée par une région du cerveau (épiphyse ou glande pinéale) pendant la nuit. Sa sécrétion régule les rythmes quotidiens en fonction de la luminosité et informe l’organisme sur la saison selon les variations de la durée du jour. Contrairement à une information très répandue, sa concentration dans le corps ne diminue pas systématiquement avec l’âge. Néanmoins, une diminution des taux sanguins de mélatonine est observée chez certaines personnes âgées, notamment celles qui souffrent de troubles du sommeil.

Décision des autorités de santé européennes

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des compléments alimentaires contenant de la mélatonine. Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que ces produits peuvent prétendre :

  • soulager les effets subjectifs du décalage horaire, à condition de délivrer 0,5 mg de mélatonine par portion et d’être pris avant le coucher, le jour du départ et les jours suivant l’arrivée à destination ;
  • réduire le temps nécessaire à l’endormissement, à condition de délivrer 1 mg de mélatonine par portion et d’être pris avant le coucher.

Par contre, les compléments alimentaires contenant de la mélatonine ne peuvent PAS prétendre :

  • améliorer la qualité du sommeil ;
  • aider à réguler les rythmes circadiens.

Ces revendications d’effet sont désormais interdites pour les compléments alimentaires contenant de la mélatonine.

Usages et propriétés supposées de la mélatonine

comprimé blanc

Depuis quelques années, la mélatonine connaît un certain succès populaire pour soulager les troubles du sommeil et prévenir les effets du décalage horaire.

D'autres usages ont été proposés : traitement des maux de tête et des migraines, lutte contre les effets de la ménopause et du vieillissement, stimulation de l'immunité, traitement de la dépression saisonnière, par exemple.

Le tryptophane
Le tryptophane est un acide aminé qui sert, dans l'organisme, à fabriquer de la mélatonine et de la sérotonine. Il est parfois proposé dans des compléments alimentaires pour lutter contre les insomnies ou, sous la forme de L-5-hydroxytryptophane, pour couper l'appétit.
Comme la mélatonine, la prise de compléments alimentaires contenant du tryptophane est déconseillée chez les personnes qui souffrent d'épilepsie ou celles qui prennent des médicaments contre l'insomnie, le diabète de type 2, la dépression, ou des anticoagulants.

Quelle efficacité pour la mélatonine ?

La mélatonine semble avoir une certaine efficacité dans la régulation du sommeil, en particulier chez les personnes aveugles pour qui les variations de la lumière du jour ne peuvent exercer leur influence. Les autorités sanitaires européennes ont reconnu une certaine efficacité de la mélatonine pour favoriser l'endormissement (voir encadré ci-dessus). Un médicament (Circadin) contenant de la mélatonine est autorisé dans le traitement des troubles du sommeil chez les personnes de plus de 55 ans.

La mélatonine a également montré un intérêt dans le sevrage des personnes dépendantes aux benzodiazépines hypnotiques (somnifères) : elle pourrait les aider à retrouver un rythme normal sans souffrir d'un état de manque. En revanche, les études évaluant son intérêt chez les personnes travaillant avec des horaires variables (alternant jour et nuit) n'ont montré aucune efficacité.

Dans la prévention des effets du décalage horaire, la mélatonine semble plus efficace lors de voyages vers l’Est à travers plus de cinq fuseaux horaires. Les autorités sanitaires européennes ont reconnu une certaine efficacité de la mélatonine pour soulager les effets subjectifs du décalage horaire (voir encadré ci-dessus). Des études récentes ont montré une certaine efficacité du tasimelteon (une substance qui active les récepteurs de la mélatonine sur les cellules nerveuses du cerveau) dans le traitement des insomnies après décalage horaire.

Aucune étude n'a confirmé de manière certaine les autres propriétés supposées de la mélatonine.

Précautions à prendre avec la mélatonine

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l’environnement et du travail) alerte sur l’existence de populations et de situations à risque pour lesquelles la consommation de mélatonine sous forme de complément alimentaire doit être évitée ou soumise à l’avis d’un médecin. Il s’agit en particulier des femmes enceintes et allaitantes, des enfants et des adolescents, des personnes souffrant de maladies inflammatoires, auto-immunes, d’épilepsie, d’asthme, de troubles de l’humeur, du comportement ou de la personnalité, ainsi que des personnes suivant un traitement médicamenteux. La consommation de mélatonine est également déconseillée pour les personnes devant réaliser une activité nécessitant une vigilance soutenue chez lesquelles une somnolence pourrait poser un problème de sécurité.

Les effets indésirables de la mélatonine sont la somnolence, la fatigue, les maux de tête, les vertiges et une dépression temporaire. Les personnes souffrant de dépression, ou celles qui prennent des médicaments contre la dépression, doivent donc éviter cette substance, de même que celles qui prennent des médicaments anticoagulants ou contre le diabète de type 2. Du fait de la somnolence qui peut survenir, il est préférable de ne pas conduire de véhicules ni de manipuler de machines-outils dans les heures qui suivent la prise de mélatonine.

La mélatonine pourrait augmenter les effets hypnotiques d’autres substances comme les médicaments, les plantes, l’alcool ou les drogues. Elle pourrait également interagir avec les médicaments contre l’hypertension artérielle. Attention, la fluvoxamine (Floxyfral, Fluvoxamine Génériques, un médicament contre la dépression et les troubles obsessionnels compulsifs) augmente très fortement l’absorption de la mélatonine par l’intestin et peut amplifier ses effets.

Origine, formes et dosage de la mélatonine

La mélatonine vendue aujourd’hui à l’étranger et sur Internet est essentiellement synthétique. Une forme dite « naturelle » est extraite d’épiphyses de bovins. Elle devrait être évitée du fait des risques liés à l’encéphalopathie spongiforme bovine (maladie de la « vache folle »). Il existe des formes à libération rapide et des formes à libération lente de mélatonine, selon que le résultat recherché est l’endormissement ou le maintien du sommeil.

La mélatonine se présente habituellement sous forme de comprimés à avaler ou à sucer. Dans le cadre du décalage horaire, la dose utilisée est de 0,5 mg avant le coucher, au moins trois jours avant le départ et jusqu'à l'adaptation au nouveau fuseau horaire. Pour soulager les troubles mineurs de l’endormissement, la dose utilisée est de 1 mg avant le coucher. En France, la réglementation autorise la commercialisation de compléments alimentaires apportant moins de 2 mg de mélatonine par jour. Ils peuvent porter l’allégation suivante « La mélatonine contribue à réduire le temps d’endormissement ».

L'avis du spécialiste sur la mélatonine

Lors d'un usage prolongé, le dosage et les horaires de la prise de mélatonine sont difficiles à déterminer. Cette substance ne devrait être utilisée que sous contrôle médical.

Sources et références

Actualités

L’allergie aux protéines du lait de vache débute le plus souvent chez le nourrisson âgé de moins d’un an (illustration).

Allergie aux protéines de lait de vache : NEOCATE JUNIOR remplace NEOCATE ACTIVE

Représentation en 3D de bactériophages à l'assaut d'une bactérie (illustration).

La phagothérapie : la renaissance d’un vieux traitement ?

L'expulsion spontanée d’un stérilet expose les femmes à un risque de grossesse non désirée par défaut de contraception (illustration).

Stérilets ANCORA, NOVAPLUS et sets SETHYGYN : rappels de tous les lots et recommandations de l'ANSM