En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Cassis

Mis à jour : Lundi 18 Août 2014

Les feuilles et les fruits du cassis sont couramment employés en phytothérapie comme diurétique et pour traiter les problèmes d’insuffisance veineuse, ainsi que les douleurs articulaires liées à l’arthrose. Récemment, l’huile de pépins de cassis a été vantée pour sa richesse en acides gras essentiels oméga-3 et oméga-6.

Décision des autorités de santé européennes

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des produits contenant du cassis ou des extraits de cassis (huile de pépins, extrait sec, anthocyanines). Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que les compléments alimentaires à base de cassis ne peuvent PAS prétendre :

  • être anti-oxydants ou protéger du stress oxydatif ;
  • aider à maintenir des taux normaux de cholestérol sanguin, une pression sanguine normale, ou participer à la bonne santé du système cardiovasculaire ;
  • soulager les jambes lourdes ou maintenir la bonne circulation veineuse ;
  • participer au maintien des défenses immunitaires ;
  • améliorer la vision de nuit et soulager les yeux fatigués ;
  • soulager les maux de gorge ;
  • améliorer l’état de la peau.
  • Ces revendications d’effet sont désormais interdites pour les produits à base de cassis.

Origine et usages du cassis

cassis

Le cassis (Ribes nigrum) est un arbuste buissonnant originaire d’Europe. Ses baies noires en grappes l’ont rendu populaire pour la confection de sirop, de pâtisseries et de confitures. En phytothérapie, on utilise les baies cueillies à maturité et les feuilles récoltées au printemps. Séchées, ces dernières sont traditionnellement utilisées pour traiter les manifestations de l’insuffisance veineuse (jambes lourdes), des hémorroïdes et de la fragilité des capillaires (ecchymoses). On les utilise également pour soulager les douleurs liées à l’arthrose (rhumatismes) et pour augmenter le volume des urines lors d’une infection urinaire.

Pressés, les pépins de cassis fournissent une huile de table à la composition intéressante, parfois proposée pour soulager les douleurs rhumatismales et renforcer l'immunité.

Les autres usages traditionnels du cassis
Traditionnellement, les feuilles et les baies de cassis ont été proposées pour traiter l’hypertension artérielle, améliorer l’adaptation de l’œil à l’obscurité et soulager la fatigue des yeux. Le jus de cassis est parfois utilisé dans le traitement des maux de gorge et des diarrhées.

Comment le cassis agit-il ?

Les feuilles et les baies de cassis contiennent des anthocyanosides aux propriétés proches de celles de la vitamine P (protection des vaisseaux sanguins). Elles renferment également des flavonoïdes (quercétol et kaempférol) et des proanthocyanidols aux propriétés anti-inflammatoires.

L’huile de pépins de cassis est riche en acides gras essentiels de la famille des oméga-3 (acide alpha-linolénique, acide stéaridonique, par exemple) et de celle des oméga-6 (acide gamma-linolénique, par exemple). Ces acides gras auraient des propriétés anti-inflammatoires et hypotensives (capables de faire baisser la pression sanguine, ou tension).

Quelques autres plantes utilisées contre les douleurs articulaires
La phytothérapie traditionnelle utilise également les plantes suivantes pour soulager les douleurs articulaires liées à l’arthrose :

Quelle efficacité pour le cassis ?

Les feuilles, les baies et l’huile de pépins de cassis n’ont fait l’objet d’aucune étude clinique sérieuse chez l’homme. Une très petite étude portant sur environ 40 patients a suggéré un effet stimulant de l’huile de pépins de cassis sur le système immunitaire de personnes âgées. Chez l’animal, les feuilles et les baies ont montré une certaine activité anti-inflammatoire, diurétique et hypotensive. Néanmoins, l’usage du cassis ne repose que sur la tradition.

Ce qu’en pensent les autorités de santé

… l'EFSA

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des produits contenant du cassis ou des extraits de cassis (huile de pépins, extrait sec, anthocyanines). Elles ont refusé toutes les allégations proposées sur la santé cardiovasculaire et des yeux, les maux de gorge, l'immunité et la santé de la peau (voir encadré au début de cette fiche).

… l’EMA

En 2010, l’Agence européenne du médicament a reconnu l’usage traditionnel des feuilles et des baies de cassis « pour soulager les douleurs articulaires mineures et pour augmenter la quantité d’urines en traitement complémentaire des infections urinaires ». Elle conseille de limiter son utilisation à une durée maximale de quatre semaines.

… la Commission E

En 1998, la Commission E du ministère de la Santé allemand a admis l’usage traditionnel des feuilles de cassis pour soulager « la diarrhée aiguë et l’inflammation de la bouche ou de la gorge ».

… l’ESCOP

En 2003, la Coopération scientifique européenne en phytothérapie a reconnu l’usage traditionnel du cassis comme « traitement complémentaire visant à soulager les douleurs dues à des rhumatismes ».

Comment utiliser le cassis ?

Formes et dosage du cassis

Le cassis est utilisé sous forme de plante sèche, de gélules, d’extraits secs ou liquides, et d’huile. Habituellement, la dose utilisée est de 20 à 50 g de plante sèche en infusion dans un demi-litre d’eau bue tout au long de la journée.

Contre-indications du cassis

Aucune contre-indication formelle n’a été signalée pour le cassis. Les personnes qui souffrent d’insuffisance cardiaque ou rénale sont néanmoins invitées à consulter un médecin avant de prendre des produits de phytothérapie contenant des feuilles ou des baies de cassis.

Effets indésirables et surdosage du cassis

Aucun effet indésirable n’a été signalé avec le cassis.

Interactions du cassis avec d’autres substances

Le cassis pourrait interagir avec les plantes et les médicaments diurétiques.

Cassis, grossesse et allaitement

L’Agence européenne du médicament déconseille l’utilisation thérapeutique des feuilles et des baies de cassis pendant la grossesse et pendant l’allaitement. La consommation de plats et de boissons contenant du cassis ne pose pas de problème particulier.

Le cassis chez les enfants

Les feuilles et les baies de cassis ne doivent pas être utilisées à des fins thérapeutiques chez les personnes de moins de dix-huit ans.

L'avis du spécialiste sur le cassis

Du fait de ses propriétés diurétiques, le cassis est fréquemment retrouvé dans les compléments alimentaires destinés à faire perdre du poids, sans aucune preuve d’efficacité. L’huile de pépins de cassis est riche et équilibrée en acides gras essentiels, mais les industriels tendent à lui préférer l’huile d’onagre (Œnothera biennis), moins onéreuse.

Sources et références

  • EU Register on nutrition and health claims, EFSA, 2014
  • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
  • PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, 2007
  • European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, 2003
  • PDR for Nutritional Supplements, Thomson Healthcare, 2001
  • The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, 1998

Actualités

Salmonelle (illustration).

Préparations infantiles et risque de contamination par Salmonella agona : 700 références suspendues

L'arthrose traduit une dégénérescence du cartilage des articulations et conduit à une destruction plus ou moins rapide du cartilage qui enrobe l'extrémité des os (illustration).

Arthrose du genou : déremboursement effectif d'OSTENIL et d'ARTHRUM à partir du 1er décembre 2017

Capture d'écran d'une vidéo d'explication sur la mise en place d'ESSURE (dans les 2 trompes), empêchant les spermatozoïdes d'atteindre les ovules (illustration).

Stérilisation à visée contraceptive : arrêt de la commercialisation de l'implant ESSURE