En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Prêle des champs

Mis à jour : Mercredi 08 Août 2012

Autrefois très populaire parmi les plantes utilisées pour leurs propriétés thérapeutiques, la prêle des champs est devenue d’un usage plus anecdotique. Aujourd’hui, elle est parfois proposée comme diurétique lors d’infections urinaires ou de régimes amincissants, et pour renforcer les os, les tendons, les cheveux et les ongles. Malheureusement, elle a fait l’objet de très peu d’études cliniques et son efficacité reste à prouver.

Origine et usages de la prêle des champs

prêle des champs

La prêle des champs (Equisetum arvense, également appelée « queue-de-cheval ») est un véritable fossile vivant : elle existe sur notre planète depuis l’ère primaire, il y a plus de 250 millions d’années ! La phytothérapie utilise les tiges qui ne servent pas à la reproduction (dites « tiges stériles » ou « parties aériennes stériles »), récoltées pendant l’été. La prêle des champs ne doit pas être confondue avec la prêle des marais (Equisetum palustre) qui est toxique.

Aujourd’hui, la prêle des champs est essentiellement proposée comme diurétique, pour favoriser l’élimination d’eau par les reins, et comme source de silice, pour stimuler la formation de collagène dans les os, les cartilages et les tendons. Elle est parfois présente dans les produits de phytothérapie destinés à faire perdre du poids en raison de son action diurétique.

Les autres usages traditionnels de la prêle des champs
La prêle des champs est également proposée dans le traitement de la goutte (dépôts d’acide urique dans les articulations), des problèmes biliaires, de l’arthrose (rhumatismes), des œdèmes post-traumatiques (gonflements survenant après un choc), des fractures, de l’ostéoporose, et pour favoriser la cicatrisation des plaies. Elle entre également dans la composition de compléments alimentaires destinés à renforcer les cheveux et les ongles.

Comment la prêle des champs agit-elle ?

Les mécanismes d’action de la prêle des champs sont peu connus. Cette plante contient une quantité considérable de silice (acide silicique et silicates), des flavonoïdes comme le quercétol, des saponines (des savons naturels) et de la nicotine. La silice serait impliquée dans le renouvellement des tissus conjonctifs (qui soutiennent les organes) et dans la fixation du calcium dans les os.

Quelques autres plantes utilisées pour favoriser l'élimination urinaire
La phytothérapie traditionnelle utilise également d’autres plantes diurétiques :
  • Bouleau (Betula pendula)
  • Bourrache (Borago officinalis)
  • Cassis (Ribes nigrum)
  • Orthosiphon (Orthosiphon stamineus)
  • Piloselle (Hieracium pilosella)
  • Pissenlit (Taraxacum officinale)

Quelle efficacité pour la prêle des champs ?

Si l’activité légèrement diurétique de la prêle des champs a été confirmée chez l’animal, les études cliniques portant sur des patients manquent pour en affirmer l’efficacité chez l’homme.

Enfin, comme pour les autres plantes diurétiques, la prêle des champs n’a jamais prouvé d’intérêt dans les régimes amaigrissants.

Ce qu’en pensent les autorités de santé

... l’EMA

L’Agence européenne du médicament considère comme traditionnellement établi l’usage de la prêle des champs comme « traitement adjuvant (complémentaire des médicaments) des problèmes urinaires mineurs ». Elle en déconseille l’utilisation pour des durées supérieures à quatre semaines et chez les enfants de moins de douze ans.

... la Commission E

La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît l’usage traditionnel de la prêle des champs dans « la prise en charge des œdèmes post-traumatiques et statiques [douleurs des jambes dues à la station debout et l’immobilité], comme diurétique dans les infections urinaires en complément d’une thérapie d’irrigation [ingestion d’une grande quantité de liquides] et pour aider à la cicatrisation des plaies ».

Comment utiliser la prêle des champs ?

Formes et dosage de la prêle des champs

La prêle des champs se présente sous la forme de plante séchée, de gélules contenant de la poudre de plante séchée ou d’extraits liquides. La plante séchée s’utilise en infusions (2 à 4 g de plante séchée pour 150 ml d’eau bouillante, trois fois par jour) ou en décoction (la solution refroidie est appliquée sur les plaies). La prise de prêle des champs doit être accompagnée de la consommation d’au moins deux litres d’eau par jour.

Contre-indications de la prêle des champs

Les personnes qui souffrent d’œdèmes dus à une maladie du cœur ou des reins doivent s’abstenir de prendre de la prêle des champs.

Effets indésirables et surdosage de la prêle des champs

Les effets indésirables de la prêle sont des problèmes digestifs mineurs, une dermatite séborrhéique (peau grasse et boutons), parfois une réaction allergique cutanée. Une consommation excessive et durable pourrait entraîner une carence en vitamine B1 (thiamine).

Interactions de la prêle des champs avec d’autres substances

En augmentant le volume des urines, la prêle des champs peut être à l’origine d’une perte excessive de potassium. Cet effet peut augmenter la toxicité des médicaments ou des plantes qui tendent également à faire diminuer le taux de potassium dans le sang (diurétiques, laxatifs irritants), ainsi que de certains médicaments des troubles du rythme cardiaque (digitaliques) ou des troubles bipolaires (lithium). La plus grande vigilance est de mise : n’hésitez pas à en parler avec votre médecin ou à votre pharmacien.

Prêle des champs, grossesse et allaitement

Compte tenu du manque d’information sur les effets de la prêle des champs pendant la grossesse et l’allaitement, ainsi que de la présence de nicotine dans cette plante, son usage est contre-indiqué chez les femmes enceintes et celles qui allaitent.

La prêle des champs chez les enfants

L’usage de la prêle des champs est déconseillé chez les enfants de moins de douze ans.

L'avis du spécialiste sur la prêle des champs

En raison de sa très grande richesse en silice, la prêle des champs a longtemps été considérée comme potentiellement intéressante en phytothérapie. Elle est souvent proposée en complément alimentaire comme reminéralisant naturel. Malheureusement, les études cliniques sur l'intérêt d'un apport supplémentaire de silice manquent.

Sources et références

  • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
  • PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
  • European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
  • PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
  • The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

Actualités

Modélisation 3D de la molécule d'insuline (illustration).

Stylo injecteur d'insuline NOVOPEN ECHO : risque d'altération du porte-cartouche et consignes aux utilisateurs

Selon la HAS, les données disponibles ne permettant pas de confirmer l'intérêt des dispositifs médicaux à base d'acide hyaluronique en solution injectable dans la stratégie thérapeutique de l'arthrose du genou (illustration).

Arthrose du genou : le déremboursement d'ARTHRUM (acide hyaluronique) est suspendu

Les solution viscoélastiques à base d'acide hyaluronique sont utilisées en 2e intention dans le traitement symptomatique de la gonarthrose douloureuse (illustration).

Arthrose du genou : OSTENIL (acide hyaluronique) restera remboursable après le 1er juin