En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Solidage européen

Mis à jour : Jeudi 09 Août 2012

Également appelé « verge d’or », le solidage est une plante traditionnellement utilisée comme diurétique dans le cadre du traitement des infections et des calculs urinaires. En application sur la peau, il est proposé pour faciliter la cicatrisation des petites plaies. Son usage repose sur l’expérience et la tradition plutôt que sur des études cliniques.

Origine et usages du solidage européen

solidage

Le solidage européen, Solidago virgaurea ou verge d’or, est une plante commune aux tiges rougeâtres et aux fleurs jaunes, qui peut atteindre un mètre de hauteur. Son nom latin, Solidago, signifie « qui consolide » en référence à son usage dans la cicatrisation des plaies. En phytothérapie, on utilise les sommités fleuries comme diurétique (dans le cadre d’infections ou de calculs urinaires) ou comme cicatrisant.

Les autres usages traditionnels du solidage
Le solidage est également proposé contre la goutte (dépôts d’acide urique dans les articulations), les douleurs liées à l’arthrose (rhumatismes), les diarrhées ou les hémorroïdes.

Comment le solidage européen agit-il ?

Le solidage contient des tanins, des flavonoïdes (quercétol, kampférol, rutine, astragaline, etc.), des saponines triterpéniques (virgauréosaponines), des acides phénoliques (acide caféique, acide chlorogénique) et des phénolglycosides (virgauréoside A, léiocarposide). Ces derniers seraient responsables des effets diurétiques du solidage et contribueraient également à prévenir la formation de calculs urinaires. De plus, les saponines auraient des propriétés analgésiques (contre la douleur) et spasmolytiques (visant à détendre les fibres musculaires des parois des voies urinaires).

Quelques autres plantes utilisées pour soigner les infections urinaires
La phytothérapie traditionnelle utilise également d’autres plantes pour augmenter le volume des urines dans le cadre d’une infection urinaire :

Quelle efficacité pour le solidage européen ?

Chez le rat ou le chien, les extraits de solidage ont montré des propriétés diurétiques, anti-inflammatoires, analgésiques, voire hypotensives (baisse de la pression sanguine) et sédatives. Chez l’homme, quatre études menées sans placebo chez des personnes en bonne santé ou souffrant d’inflammation des voies urinaires tendent à confirmer les propriétés diurétiques du solidage. Mais en l’absence de placebo, il est impossible de confirmer ces effets de manière certaine.

Ce qu’en pensent les autorités de santé

... l’EMA

L’Agence européenne du médicament considère comme « traditionnellement établi » l’usage du solidage comme « traitement diurétique complémentaire des infections urinaires en cures de deux à quatre semaines ».

... la Commission E

La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît l’usage du solidage « pour augmenter le volume des urines lors d’inflammation des voies urinaires basses, et pour prévenir l’apparition de calculs urinaires ».

... l’ESCOP

La Coopération scientifique européenne en phytothérapie reconnaît l’usage du solidage pour « irriguer les voies urinaires lors d’inflammation ou de calculs, ainsi que comme traitement complémentaire des infections des voies urinaires ».

Comment utiliser le solidage européen ?

Formes et dosage du solidage européen

Dans un but diurétique, le solidage est préparé en infusion à la dose de 3 à 4 g de plante séchée pour une tasse d’eau bouillante, avec une durée d’infusion de dix minutes, à raison de deux à quatre tasses par jour. Pour un usage en application sur la peau, le solidage est préparé en décoction : 50 g par litre d’eau, bouilli pendant deux minutes.

Lorsque le solidage est pris dans un but diurétique, il convient de boire au moins deux litres d’eau par jour pendant la durée du traitement.

Contre-indications du solidage européen

Les personnes qui souffrent de néphrites (inflammation aiguë du rein) ou d’œdèmes liés à des problèmes cardiaques devraient s’abstenir de prendre du solidage.

Les personnes qui souffrent d’une crise aiguë de calculs urinaires (colique néphrétique) doivent éviter de prendre du solidage (ou toute autre plante diurétique), mais également résister à la tentation de boire davantage. En effet, s’il y a obstruction des voies urinaires, la prise de liquides ou de diurétiques va provoquer une augmentation de la pression en amont de l’obstruction et entraîner des douleurs importantes. L’usage du solidage devrait plutôt être réservé à la prévention des rechutes (en réduisant le risque de développer de nouveaux calculs).

Effets indésirables et surdosage du solidage européen

Les effets indésirables du solidage qui ont été signalés concernaient plutôt des personnes souffrant d’allergie aux plantes de la famille des astéracées (anciennement famille des composées : camomille, pissenlit, échinacée, armoise, etc.), à laquelle appartient le solidage. Parfois, le solidage peut provoquer des brûlures d’estomac.

Interactions du solidage européen avec d’autres substances

Aucune interaction formelle n’a été rapportée avec le solidage. Théoriquement, il pourrait exister des interactions avec les médicaments diurétiques. Mieux vaut éviter l’usage simultané de ces médicaments avec le solidage.

Solidage européen, grossesse et allaitement

En l’absence de données, l’usage du solidage chez les femmes enceintes ou qui allaitent n’est pas recommandé par l’Agence européenne du médicament.

Le solidage européen chez les enfants

L’Agence européenne du médicament déconseille l’usage du solidage chez les enfants de moins de douze ans.

L'avis du spécialiste sur le solidage européen

Il existe également un solidage nord-américain (Solidago canadensis) dont l’usage thérapeutique est légèrement différent du solidage européen. Il est proposé dans le traitement des symptômes de l’insuffisance veineuse (jambes lourdes) et des hémorroïdes.

Sources et références

  • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
  • PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
  • European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
  • PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
  • The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

Actualités

Capture d'écran d'une vidéo d'explication sur la mise en place d'ESSURE (dans les 2 trompes), empêchant les spermatozoïdes d'atteindre les ovules (illustration).

Stérilisation à visée contraceptive : arrêt de la commercialisation de l'implant ESSURE

Modélisation 3D de la molécule d'insuline (illustration).

Stylo injecteur d'insuline NOVOPEN ECHO : risque d'altération du porte-cartouche et consignes aux utilisateurs

Selon la HAS, les données disponibles ne permettant pas de confirmer l'intérêt des dispositifs médicaux à base d'acide hyaluronique en solution injectable dans la stratégie thérapeutique de l'arthrose du genou (illustration).

Arthrose du genou : le déremboursement d'ARTHRUM (acide hyaluronique) est suspendu