En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

ELASTOPLAST

Réducteur de cicatrices

Mis à jour : Mardi 16 Avril 2019
Domaines d’utilisation : Pansements polyuréthane

Formes, Présentations

Pansement transparent :

Boîte de 21 (format : 6,8 x 3,8 cm), sous pellicule protectrice (ACL 4485810 ; EAN 4005800055867).

Composition

Polyuréthane.

Utilisation

Sur cicatrices anciennes ou récentes de type hypertrophiques, chéloïdes, colorées. Agit également sur les cicatrices résultant d'une césarienne.

Propriétés, Mode d'emploi

Appliquer le pansement pendant 12 heures minimum, le jour ou la nuit, sur une peau propre et sèche en prenant bien soin de couvrir toute la cicatrice.

Si un pansement ne suffit pas, on peut en placer plusieurs côte à côte de façon à couvrir complètement la zone atteinte. Ils doivent être remplacés chaque jour.

Durée du traitement :

Dans le cadre d'études cliniques, des résultats positifs ont été obtenus en l'espace de 8 semaines consécutives de port quotidien du pansement, à raison d'au moins 12 heures par jour. Des améliorations peuvent parfois être constatées dès 3-4 semaines. En prolongeant le traitement au-delà de 8 semaines, il est possible d'améliorer encore plus l'apparence des cicatrices. Les résultats peuvent varier d'une personne et d'une cicatrice à l'autre.

Mises en garde/Effets secondaires possibles :

  • Ne pas utiliser ce produit sur des plaies ouvertes ni sur des brûlures.

  • Ne pas utiliser chez des enfants de moins de 3 ans, afin d'éviter le risque d'ingestion et de suffocation.

  • L'emballage de ce produit contient du latex naturel susceptible d'entraîner des réactions allergiques chez certaines personnes.

Aucun effet secondaire n'a été signalé.

122, av de France. 75013 Paris

Tél : 01 70 37 32 00. Fax : 01 70 37 32 10

Site web : www.elastoplast.fr

Actualités

Brûlure du 2e degré (illustration @Wikimedia).

Brûlures du 2e degré : déremboursement de IALUSET PLUS crème et compresses à partir du 30 avril 2019

Les compléments alimentaires à base de glucosamine et de chondroïtine sulfate sont potentiellement à risque pour certaines populations (illustration).

Compléments alimentaires à visée articulaire : la glucosamine et la chondroïtine sulfate potentiellement à risque

Les préservatifs masculins

Infections sexuellement transmissibles : le préservatif "SORTEZ COUVERTS !" désormais remboursable