En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

AVÈNE Gelée gommante douceur

Mis à jour : Jeudi 18 Octobre 2018

La source thermale d'Avène, située au cœur de l'Hérault, est reconnue d'utilité publique en dermatologie.

Présentation

Tube operculé de 75 ml (ACL 3401360247437).

Composition

Avène thermal spring water (Avène aqua), glycerin, pentylene glycol, hydroxyethyl acrylate/sodium acryloyldimethyl taurate copolymer, water (aqua), niacinamide, coco-glucoside, cellulose acetate, ascorbyl palmitate, cetrimonium bromide, citric acid, fragrance (parfum), glyceryl oleate, hydrogenated palm glycerides citrate, jojoba esters, lecithin, polysorbate 60, RED 30 (CI 73360), sodium salicylate, sorbitan isostearate, talc, tocopherol, trisodium ethylenediamine disuccinate, zinc gluconate.

Propriétés

Exfolie et élimine en douceur les cellules mortes grâce à ses microbilles associées à l'Eau thermale d'Avène apaisante et anti-irritante, pour un grain de peau affiné et un teint plus éclatant. La peau est nette, douce et prête à recevoir ses soins quotidiens.

Utilisation

Toutes peaux sensibles.

Mode d'emploi

Appliquer 1 à 2 fois par semaine en évitant le contour des yeux. Masser délicatement sur peau humidifiée ou non puis rincer abondamment à l'eau.

45, place Abel-Gance. 92100 Boulogne

Tél : 01 49 10 80 00

Service médical et commercial :

Tél : 05 63 58 88 00

Actualités

Le numéro de lot est imprimé sur l'étiquette des boîtes de bandelettes CoaguChek comme indiqué ci-dessus.

Bandelettes COAGUCHEK : des résultats d'INR biaisés au-delà de 4,5

La cryolipolyse consiste à l'aspiration de bourrelets graisseux et de leur refroidissement, afin de diminuer la présence de cellules graisseuses (illustration).

Cryolipolyse à visée esthétique : préconisations de la HAS après évaluation des éventuels risques "graves"

La mélatonine,

Compléments alimentaires de mélatonine : l’ANSES met en garde sur de possibles risques et s'interroge