En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

NUTRICÉRAT shampooing nutritif

Mis à jour : Mardi 24 Juillet 2018
Domaines d’utilisation : Shampooings - Cheveux secs

Pionniers dans les soins capillaires, les Laboratoires Dermatologiques Ducray sont également spécialistes des soins de la peau. Tous les produits Ducray sont conçus, mis au point et réalisés dans le respect d'une charte de développement et de sécurité. Cette charte, construite en particulier autour de programmes spécifiques d'évaluations cliniques, est la garantie donnée aux médecins prescripteurs, aux pharmaciens conseils et aux consommateurs de pouvoir disposer de produits d'une efficacité et tolérance optimales et d'une qualité constante.

Présentation

Flacon de 200 ml (EAN 3282770111378).

Composition

Beurre d'illipé. Complexe relipidant. Agent volumateur démêlant. Base lavante riche en agents gainants.

Propriétés

Nourrit les structures kératiniques du cheveu et restaure son enveloppe externe.

Précautions d'emploi

Éviter le contact avec les yeux. Rincer abondamment en cas de contact avec les yeux.

Mode d'emploi

Appliquer une première fois le shampooing sur cheveux mouillés. Masser et rincer. Renouveler l'opération en laissant agir 3 minutes. Rincer soigneusement. Utiliser 1 à 2 fois par semaine.

45, place Abel-Gance. 92100 Boulogne

Tél : 05 63 58 88 00. Fax : 05 63 58 86 66

Actualités

Le numéro de lot est imprimé sur l'étiquette des boîtes de bandelettes CoaguChek comme indiqué ci-dessus.

Bandelettes COAGUCHEK : des résultats d'INR biaisés au-delà de 4,5

La cryolipolyse consiste à l'aspiration de bourrelets graisseux et de leur refroidissement, afin de diminuer la présence de cellules graisseuses (illustration).

Cryolipolyse à visée esthétique : préconisations de la HAS après évaluation des éventuels risques "graves"

La mélatonine,

Compléments alimentaires de mélatonine : l’ANSES met en garde sur de possibles risques et s'interroge